Je remplace les godets en plastique par des godets biodégradables

Réemploi, achat, changement de pratique, etc. Le jardinage est souvent source de réflexion en matière de transition écologique. Si cela peut sembler anodin de troquer une façon de faire pour une autre, ça l’est beaucoup moins quand on sait que nous sommes des millions à jardiner ce qui représente des dizaines de millions de godets en plastique : alors remplaçons-les !

Rédigé par Jean-Marie, le 12 Mar 2020, à 14 h 30 min

En matière de semis, une des techniques les plus courantes consiste à utiliser des godets pour faire partir ses semis. Bien des enseignes grand public nous distribuent des godets en plastique. Un comble pour une activité naturelle telle que le jardinage, alors qu’on peut tout à fait facilement faire mieux.

Godets en plastique versus godets biodégradables

Remplacer les godets en plastique, un écogeste jardinage très simple à faire.

godets en plastique

Les godets en plastique, à proscrire au jardin © Nachaliti

Les Godets classiques en plastiques ou en métal

Avantages :

C’est la saison pour commencer à utiliser les godets de repiquage. Repiquer en godets les jeunes plants issus d’un semis permet de les fortifier avant leur plantation en pleine terre dans le potager.
Dans certains cas, comme pour les tomates, les cucurbitacées ou les poivrons par exemple, il est même indispensable de le faire.

Les godets en plastiques (comme en métal) sont réutilisables d’une année à l’autre et peuvent servir pour plusieurs semis ou repiquages pendant plusieurs années (pour un seul achat).

Inconvénients :

Le godet en plastique aura souvent comme conséquence d’entraîner la perte de quelques plants lors de la mise en terre : en effet, au moment de séparer le plant du godet, il arrive que le plant casse ou que ses racines soient très endommagées.

D’un point de vue écologique, le plastique, c’est du pétrole... et dans le cas de ce type de godets, du pétrole que l’on va incinérer car il est impossible de le recycler… Vraiment pas terrible.

godets en plastique

Les semis peuvent également se faire en barquettes en plastique © Ilike

Autre désavantage de taille en réutilisant des godets, c’est qu’il est possible que vous transmettiez des maladies à vos plants d’une année sur l’autre !

Les godets biodégradables

Avantages du godet biodégradable :

contrairement au godet en plastique, avec un godet biodégradable il n’y a pas de manipulation à faire pour passer votre plant en terre.

Il suffit de planter le jeune plant dans et avec le godet dans la terre. Quand elles poussent et quand les parois du godet se dégradent petit à petit, les racines traversent, et le godet finit par disparaître complètement.

Inconvénients :

C’est évident, un godet biodégradable ne sert qu’une seule fois pour un unique semis ou repiquage, mais du même coup vous évitez le problème de la transmission de maladie d’une année sur l’autre.

godets en plastique

Il existe désormais bien des types de godets biodégradables © CrissLari

Les godets en tourbe

Pour ne pas avoir à sortir la motte au moment de la plantation en pleine terre, vous pouvez utiliser des godets de tourbe qui  se plantent directement dans le sol. Mais attention, les racines de certaines espèces ont parfois du mal à traverser la tourbe, ce qui peut causer un retard de croissance.

Laissez-les les pieds dans l’eau tout du long, cela ramollira le matériau et facilitera la croissance des racines au travers.

L’usage unique n’est pas forcément un mal si la matière première et la distance parcourue par les godets biodégradables est réfléchie : renseignez-vous !

Astuce :

Vous pouvez réaliser vous même vos godets de repiquage pour semis avec du papier journal. Nous reviendrons dans un prochain bon plan.

godets en plastique

Des semis dans des boites à oeufs… ça marche ! © FotoHelin

Mais avant tout chose, il faut évidemment bien choisir les bonnes graines et savoir réussir ses semis.

Article republié

Illustration bannière : Évitons les godets en plastique au jardin – © igorstevanovic

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. très cool. mais pas ceux en tourbe !!! LOL
    Je conseils les fapAlins déjà utilisé pour vos jolies fraises.

  2. Vous pouvez aussi utiliser des rouleaux de papier toilettes pour vis semis !
    Les tourbières sont des milieux naturels d’une extraordinaire richesse malheureusement menacés. Elles accueillent une biodiversité spécifique : grenouille rousse, lézard vivipare, grand tétras, des papillons comme le nacré de la cannebege, le solitaire, etc. mais aussi les sphaignes, les bruyères, les drosera (plantes carnivores), etc. P

    Et pour jardiner en faveur de la flore et de la faune sauvage, rendez-vous sur jardinsdenoe.org où plus de 2500 jardiniers ont déjà partager leur expérience !

    Charlotte Seibert
    Pour Noé Conservation

  3. ;=)
    « D’un point de vue écologique, le plastique, c’est du pétrole… du pétrole qu’on enterre. Pas terrible… »
    Au moins, c’est toujours du carbone séquestré » ;=))
    Pour ma part, je sors les plantes des godets, comme tout le monde. ;=))
    Laissons la tourbe dans les tourbières
    Il est préférable d’utiliser des produits recyclés biodégradables (boite à œufs, faire ses gobelets en papier journal…), mieux ne pas utiliser de gobelets, comme jadis.

  4. Personnellement, je n’utilise pas les gobelets en tourbe, assez chers et sont-ils si « écolo » que ça avec la tourbe consommée ? J’utilise par contre soit les emballages d’œufs pour de petites plantes (salades …)ou les pots de yaourts qui tiennent au moins 1 saison. De même, je garde des barquettes polystyrène ou alu des grandes surfaces si besoin. Ensuite, il vont là où vont les autres, à la poubelle. Mais au moins ils servent 1 fois de plus. Et cela fait des économies substantielles.

  5. Tant qu’à faire à de parler des godets biodégradables pour les semis, il aurait fallu un encart pour encourager les gens à NE PAS UTILISER les godets en tourbe, car on risque d’épuiser les tourbières, et préciser quels sont les alternatives à la tourbe. Il y a des godets sans tourbe, bien que pas facile à trouver.
    Pour le coup le côté écologique de votre article m’échappe et me parait très incomplet. Vous auriez pu mettre en avant les pastilles de coco qui ne nécessite aucun godet car elles sont enveloppées dans un filet et n’utilise que des déchets de noix de coco.

  6. Très bien le biodégradable mais surtout pas en tourbe ! les tourbières sont des zones humides uniques….!Avec nos composts « enrichis » en tourbe nous avons déjà anéanties beaucoup de tourbières,nous exploitons maintenant celles d’Europe de l’Est. Donc pas de godets en tourbe!!!!! Pour les jardiniers amateurs sincèrement ce n’est pas compliqué de faire des plants sans utiliser de plastique, et quand bien même on peut recycler et redonner plusieurs vies aux pots de yaourt,bouteilles plastiques…..etc!un peu d’imagination que diable!!!!!

  7. Bonjour à vous,

    Personnellement, je n’aime pas trop les godets biodégradables qui ont le principal inconvénient d’absorber l’eau que nous apportons aux jeunes semis et ce à leur détriment.

    De plus, il me semble que les ressources de tourbes s’épuisent également, donc d’un point de vue écologique ce n’est pas terrible non plus.

    Personnellement, je préfère utiliser cette méthode lors des repiquages : repiquage

    A très bientôt
    Yannick Hirel

  8. bonjour. 40 ans au moins que ça existe, les godets biodégradables! vous avez inventé l’eau tiède encore une fois.

    • Hello Captain,
      on n’invente rien je crois … il s’agit juste d’un rappel pour les jardiniers débutants et de remettre en question la pratique des godets en plastique : j’en ai marre d’en avoir toujours en plasto chez Jardiland. Pas vous ?

  9. Pour mes semis, je fais des godets en faisant de petits cylindres en journal, remplis de terre. Quand les plants sont assez grands, je repique chaque cylindre, puisque le journal est biodégradable. C’est simple, et gratuit!

  10. Vous oubliez les coquilles d’oeufs !
    Très simple ; vous gardez la boîte d’achat des oeufs (en carton), vous gardez les coquilles d’oeufs, vous les remplissez de terreau, vous semez la ou les graines, vous placez le tout dans les alvéoles de la boîte en carton, vous arrosez et vous attendez… Quand les graines ont germé, vous cassez doucement la coquille sur toute la surface, vous pouvez laisser les morceaux qui adhèrent à la terre ou sont collés par des racines et vous plantez directement. Pratique, écologique et GRATUIT !

    • Très bonne idée !C’est une belle saloperie les godets en tourbe,ça pompe toute l’eau, ça la retient et la plantule n’en a plus assez pour elle. Ne me parlez pas non plus des fibres de coco pour le paillage des parterres, un vrai désastre, ça pompe tout l’eau aussi.

Moi aussi je donne mon avis