Le régalec, légende vivante du serpent de mer, enfin filmé

Rédigé par Jean-Marie, le 12 Sep 2013, à 12 h 22 min

Il fait partie de ces animaux mythiques dont on a parlé pendant des siècles sans jamais les voir. Le régalec est un poisson étonnant au corps en forme de ruban, très long et plat. Les plus grands font jusqu’à 17 mètres et auraient alimenté le mythe du Serpent de mer. Depuis peu, on en a capturés et même filmés.

Le régalec, un poisson légendaire

Le régalec (Regalecus glesne, oarfish en anglais) est sans doute le plus grand poisson osseux du monde et il a alimenté des fantasmes depuis très longtemps. Membre de la famille des régalécidés, le Régalec ou « Roi des Harengs » est  est aussi appelé « poisson ruban« , ou encore « roi des harengs » en anglais (king of herrings) à cause de sa nageoire dorsale brillante et rouge qui le couronne (comme un roi)

regalec-mort-espagneCet.immense poisson étrange nage verticalement et possède d’étranges antennes bioluminescentes. Le régalec est resté hors de portée du regard des hommes depuis la nuit des temps.

On en a récemment trouvé, échoués et morts, un peu comme ces immenses calamars qui remontent des profondeurs pour mourir. Par exemple, on a retrouvé un régalec mort sur une plage d’Almeria en Espagne (photo ci contre avec un spécimen de 4 mètres).

Parmi ces spécimens, les plus longs mesuraient 11 à 12 mètres, mais les scientifiques estiment désormais que leur longueur pourrait atteindre 15 à 17 mètres. C’est cette exceptionnelle longueur qui a donné naissance à la légende du serpent des mers, proche de celle du Loch Ness.

regalecUn régalec retrouvé en 1996 sur une plage de Californie (crédits : DeeDee Van Wormer) 

regalec-nage-verticaleMais avec l’homme qui est de plus en plus présent sur les océans, on a fini par en voir vivants. En 2007, un régalec a pu être observé en surface au Mexique. Car même s’il vit dans les profondeurs (de 200 jusqu’à 1000 mètres), le régalec s’aventure souvent en surface.

Filmé dans son milieu naturel

A de très rares et récentes reprises, on a réussi à le filmer dans son milieu naturel : on l’a filmé 5 fois entre 2008 et de 2011 depuis un robot submersible piloté à distance qui appartient à une plate-forme pétrolière située dans le Golfe du Mexique (voir vidéo ci-dessous).

Ces images ont été réalisées grâce à projet scientifique, le projet Serpent, qui associe des industriels pétroliers et du gaz et des chercheurs.

Régalec. © islasanmarcos.com

*

Je réagis

Le projet SERPENT (Scientific and Environmental ROV Partnership using Existing iNdustrial Technology).

De Darwin à Levi-Straus, la diversité contre l'extinction des espèces

De Darwin à Levi-Straus, la diversité contre l’extinction des espèces

La pêche en eaux profondes, désastre bien inutile

 

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. nous en avons trouvé un cet été à Hyères, plage de la bergerie.
    C’était un jeune spécimen (environ 50 cm) en train d’agoniser dans une eau à 24°
    Une mouette est venue le manger avant qu’on ne puisse l’attraper

Moi aussi je donne mon avis