Pour un tiers des Français, le réchauffement climatique n’existe pas

Rédigé par Alan, le 6 Aug 2013, à 16 h 38 min

Le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) a publié son Baromètre d’opinion sur l’énergie et le climat 2013. Il révèle que plus d’un tiers des Français ne croient pas au réchauffement climatique. Ces climato-sceptiques soutiennent le plus le nucléaire.

Réchauffement climatique : la théorie du non séduit

sp_exp_climat_33059_debacle-de-la-banquise-arctiqueSur la question du réchauffement climatique, deux avis s’opposent et le débat fait rage, spécifiquement en France où les climato-sceptiques sont nombreux. D’un côté, 61 % des Français pensent que le réchauffement climatique est une réalité.

Il serait provoqué par l’activité humaine et particulièrement les industries. C’est la position qu’adopte le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC ou IPCC en anglais).

Le climat ? rien à voir avec l’activité humaine !

D’un autre côté, un tiers de climato-sceptiques, dont quelques scientifiques, qui ne croient pas du tout au réchauffement climatique. Outre 4 % sans avis ( ? !), 35 % des Français ne sont pas du tout convaincus que le climat se dérègle, et encore moins à cause de l’Homme.

Ainsi, selon le Baromètre du CGDD, 13 % des Français estiment que que “le changement climatique n’est pas prouvé“. 22 %, en revanche, sont plus nuancés. Ils ne contestent pas le dérèglement du climat, mais restent convaincus que “rien ne prouve que ce soit dû aux activités feuille arbrehumaines“.

Les climato-sceptiques plus tournés vers le nucléaire

Parmi les climato-sceptiques, 48 % ont 70 ans et plus, 53 % sont sans diplôme. Il y a de fortes disparités cependant, puisque des scientifiques reconnus sont du même avis.

Quoi qu’il en soit, les Français ont la mémoire courte. Le Baromètre existe depuis 1994 et a donc permis de constater que le nombre de Français réticents au nucléaire dépassait celui de ses partisans après la catastrophe de Fukushima au Japon le 11 mars 2011. Depuis, le nombre de partisans est à nouveau plus élevé.

> Suite : Le nucléaire divise néanmoins

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

40 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour à tous.

    Bien sur que je vais donner mon avis, le seul moyen de ramasser des fonds est de faire courir des bruits, et c’est la principale cause de ces débats, malgré tous il est vraie que la planète ce réchauffe plus rapidement qu’à la normal d’après certaines recherches, peut-êtres que la surpopulations des viles y est pour un petit peut, on ne peut pas le nier, mais pour ma part elle surtout du aux déforestations depuis plusieurs générations, tous les ans des hectares disparaissent dans les incendies, sans compter les coupes pour la culture de nos champs, et la construction à grandes échelles par les promoteurs, oui l’argent fait parties de ce changement néfaste, bon c’est que mon avis.

  2. connaissez-vous le climatologue français Marcel Leroux –

    néanmoins, le nucléaire est criminel et il existait d’autres solutions – et la protection de la nature n’a rien à voir avec le réchauffement climatique –

    les VERTS – beurk – ils ne savent surement plus qui était Rachel Carson, Gunther Schwab et même René Dumont – et ils admirent les panneaux solaires, les éoliennes etc ………

  3. Source : linternaute.com/science/environnement/dossier/terre-1-million-d-annees/7.shtml

  4. Dans 5 milliards d’années, le diamètre solaire sera 400 fois plus grand que celui actuel. La Terre sera alors happée par cette gigantesque géante rouge. Celle-ci explosera après avoir consommé tout son stock d’hélium. A noter que certains astrophysiciens sont beaucoup plus optimistes quant à l’avenir de la terre. Le Laboratoire d’astrophysique de Toulouse et de Tarbes a observé une exoplanète proche d’une géante rouge et elle n’a pas disparu. Certains y voient un scénario similaire pour notre planète en émettant l’hypothèse que la vie y serait impossible.

    Et la vie sur Terre ?

    Les chercheurs prévoient deux phases : une bénéfique pour la vie et l’autre destructrice.
    En entamant son effondrement, le Soleil va faire augmenter la température sur la Terre ce qui aura pour effet de faire fondre les glaces polaires et évaporer plus rapidement les océans. L’eau en suspension sous forme de vapeur va être plus importante et les précipitations aussi. En fait, le cocktail parfait pour faire exploser la végétation. Cette période faste ne devrait durer que quelques milliers d’années. C’est après que ça se gâte !

    La température va progresser jusqu’à dépasser celle de viabilité des cellules eucaryotes (pourvues d’un noyau). Tous les êtres qui en sont constitués vont mourir. Ils seront suivis des procaryotes (êtres vivants dépourvus de noyau) à la disparition complète de l’eau liquide à la surface du globe. Rassurez-vous cette prévision réjouissante est estimée pour dans 5 milliards d’années.

    L’homme dans tout ça ?

    En voyant cet historique de l’avenir de notre belle planète bleue, il est normal de se demander ce qu’il va advenir de l’espèce humaine. Est-elle condamnée ? Tous les scientifiques ne sont pas tombés d’accord. Certains estiment que notre espèce ne survivra pas à ces énormes changements et ce bien avant le feu d’artifice final, d’autres, au contraire, se basent sur l’histoire de la civilisation humaine et pensent que notre espèce possède une grande capacité à s’adapter à ces bouleversements géologiques et climatiques.

    D’ici la fin de la Terre, il y a fort à parier que notre espèce aura trouvé le moyen de la quitter pour une autre comme par exemple Mars ou Europe, le satellite de Jupiter qui est pour le moment recouvert de glace.

  5. @Lolotte
    Ce n’est pas parce que l’on est GIECosceptique que l’on ne se préoccupe pas des vrais problèmes d’environnement. Se préoccuper de chimères comme le dogme du RCA est une attitude d’autruche qui se cache la tête dans le sable pour éviter de traiter les vrais problèmes d’environnement. Quant à moi, je suis un pragmatique, pas un khmer vert qui pourrit la vie des citoyens, qui ne se préoccupe même pas du massacre de chauves-souris et de rapaces par les éoliennes, ou qui n’en a rien à cirer de la pollution en Chine avec l’extraction et le traitement des terres rares (indium, néodyme) largement utilisées dans les EnR. Etre responsable, c’est prendre conscience des vrais problèmes et d’essayer de les traiter positivement. Ce qui est facile et improductif, c’est de gaspiller de l’argent pour des prunes pour lutter contre un problème inexistant depuis 17 ans, et de pourrir la vie des citoyens avec des règlements et des normes aussi contraignantes qu’inutiles.

  6. A tous les anti-nucléaire français :
    Je suppose que vous n’utilisez pas l’éléctricité chez vous, ou que même si vous possèdez un raccordement sur les lignes du RTE (Réseau de Transport d’Elèctricité) vous préférez utilisez des bougies !
    Non parce que il faut allez jusqu’au bout de la démarche, on peut pas être contre quelque chose et l’utiliser quand même, c’est antinomique.
    Le nucléaire comporte des inconvénients c’est avéré, mais actuellement, en France, c’est la seule source d’énergie la moins chère et qui peut alimenter facilement tout le territoire (en dehors de la problématique sur PACA et la Bretagne).

    Si nous n’avions pas le nucléaire nous devrions importer notre énergie de l’étranger qui fixerait ses prix.
    Si la France conserve l’énergie nucléaire c’est principalement pour l’indépendance énergétique (c’est politique), Edf connait parfaitement les risques liés au nucléaire (c’est son coeur de métier) et d’ailleurs, il vend son expertise à l’étranger.
    Bien sûr, les bénéfices liés au nucléaire sont aussi une des raisons qui fait que la france s’y accroche, après tout le principal rôle d’une entreprise c’est de faire des bénéfices.

    Quant au réchauffement climatique il est probablement naturel mais fortement accentué par l’activité humaine, certains ont des interêts (politiques et financiers) à faire pencher la balance d’un côté plutôt que de l’autre !

    • pour m

    • Quand tu comprendras que 70% de la production nucléaire en france est à but militaire tu auras fait un grand pas.

      En attendant voilà 50 ans qu’on aurait pu profiter de l’énergie libre (énergie provenant des atomes et donc entièrement GRATUITE) mais que tes fameux héros du nucléaire (et du pétrole) ont tout récupéré à leurs comptes (brevets et cie) pour continuer gentiment à te convaincre que le nucléaire, c’est top.

      Quand je lis ton com je me dis que nous la minorité qui essaie d’ouvrir les yeux des gens comme toi ont encore beaucoup de boulot à faire !

      Bonne nuit.

  7. @tous
    Voici un petit document sur la problématique climatique, qui vous permettra d’en savoir plus, indépendamment de tout propagande.

    dropcanvas.com/#wJc9FpE34332em

    Bonne lecture!

  8. si je comprends bien ces commentaires ,ceux qui aiment et voudraient tant soit peu protéger la nature et l’environnement sont de dangereux activistes qui empêchent les autres de détruire et polluer la planète .Mais qu’ils se rassurent vu l’état d’esprit actuel des gens déconnectés de la nature,la surconsommation et les profits à tirer ,ces dangereux “khmers verts ” ne risquent pas de changer la marche du monde .

  9. bonjour,la premiere chose a faire,est de faire comprendre au monde entier que la principale cause ,est l’éxes de population.il est impératif de controler cette augmentation irraisonnée et qui sera fatal non pas a la planète ,mais a la race humaine toute entière.

    • @geod
      Vous avez entièrement raison les principales causes sont en effet les conséquences de la surpopulation planétaire.
      Au sujet de la surpopulation je vous invite à visiter ce site qui aborde le sujet sans tabou.
      demographie-responsable.org

    • Merci pour votre sacrifice !

    • Vous avez tout à fait raison sur ce point, mais le jour où les Français voudront voir la réalité en face…+ on est nombreux, + on produit de déchets, + on fait tourner le chauffage (puisqu’il faut + de pièces). Regardez bien les 3 vidéos sur le site (Métro-Japon,Piscine-Japon, Métro-Bombay )
      demographie-responsable.org/demographie/surpopulation/documents-demographie.html

    • « L’élite intellectuelle dans les pays développés trouve parfaitement normal de s’inquiéter de la surpopulation dans le monde, mais elle oublie toujours un fait. La vraie surpopulation, c’est celle du bétail1. » Jeremy Rifkin

  10. Si nous voulons revenir sur le climat, il faut peut-être aussi se tourner vers le passé et être attentifs aux différents changements climatiques passés, les différentes périodes traversées par notre Terre pour se rendre compte que si nous réchauffons cette planète, elle risque bien de se refroidir… l’eau douce contenue dans les glaces des pôles et des glaciers en s’écoulant dans les océans change la densité de l’eau de mer et change la profondeur et la vitesse du “gulfstream” à l’origine de nos climats tempérés, s’il est ralenti, il monte moins haut dans l’Atlantique ce qui risque à la longue de refroidir le climat… C’est une théorie possible. Le carbone que nous dégageons devait, à un moment, être dans l’air… Tout ce que l’homme peut faire, c’est accélérer ou ralentir le phénomène en contrôlant ses émissions sur l’ensemble du monde, est-ce une utopie?

    • Pour voir si cette théorie est crédible, retournons dans le passé. Lors de l’Optimum Médiéval (900-1300 environ), Tglobale fut plus chaude que de nos jours, et encore plus chaude lors de l’Holocène (-8000). Est-ce que le processus que vous proposez s’est passé? Non.

      CQFD

  11. Bon OK le nucléaire c’est pas bien ! Mais il faut bien la produire cette p…. d’électricité !!! Qui est prêt à s’en passer ?
    Ok les déchets posent problème (j’ose croire qu’on va trouver des solutions) car comparé aux énergies fossiles, moins de CO2…
    Alors le solaire ?… L’enthousiasme est moyen…D’autant qu’il faudrait installer des panneaux sur tous les toits, et encore…
    Les éoliennes ? Les râleurs trouvent que c’est moche… j’ai même entendu des idiots dire que ça consomme du courant pour les faire tourner !…Voyons, ce ne sont pas des ventilateurs pour les vaches !!!
    Alors, reste plus que faire pédaler la belle-mère ?

    • Enercoop !

    • Je vous propose ce petit document sur les EnR:
      dropcanvas.com/#SAn7p952RfNrCE

      Bonne lecture!

  12. Sur une section “environnement” il faut qu’on se cogne des pro-nucléaires, qui en plus monopolisent l’attention, c’est quand même incroyable ce phagocytage de destructeurs. Y a pas des forums pour ces gens là qu’on les y entasse avec leurs déchets?

    • Bel exemple d’ouverture d’esprit, de capacité au dialogue et au débat. Et ce qui n’est pas choquant, c’est que sur le sujet du réchauffement climatique, on en vienne a vilipender le nucléaire qui est l’une des sources d’énergie qui y contribue le moins. Ce qui explique peut être la réaction des pronucleaires ? Mais non, qu’ils se taisent. L’environnement est la propriété des anti nucléaires —
      A propos une question a ces beaux scientfiques de l’environnement : de combien a évolue le niveau des eaux depuis 2000 ans ?
      Ce qui n’enlève rien au changements climatiques actuels.

    • En complément du propos fort sensé de milliess, j’ajoute que visiblement notre Thomas ne connaît rien en science en général, et en climatologie et en physique nucléaire en particulier. Comme il n’y connaît rien , et comme il est visiblement endoctriné par les khmers verts, ses seules réponses sont des anathèmes et des insultes de bas étage, ce qui ne f son niveau d’incompétence et son sens de la civilité la plus élémentaire.

  13. Les Dieux aveuglent ceux qu’ils veulent perdre et les imbéciles leurs tendent des bandeaux.

  14. @Anonyme
    Cher anonyme, je ne fais que citer les mesures de température globale faites par le Hadcrut (référence du GIEC) et par RSS (mesures satellitaires). Est-ce un crime de lèse-carbocentriste?

    Oseriez-vous douter de la pertinence de ces mesures, confirmées par le Grand Gourou du dogme du RCA, Rajendra Pachauri, Président du GIEC? Si vous refutiez la Sainte Parole du Grand Gourou, tous les réchauffistes viendraient, avec raison, vous tirer les oreilles…

    A part cela, votre commentaire est d’une bêtise navrante et n’apporte rien au débat…J’attends mieux de vous…

  15. Le changement climatique, oui il est en route et ce depuis pas mal de temps. quand au nucléaire, ceux qui s’imaginent que le nucléaire est une douce et excellente solution, sont des rêveurs car on a mis, je dis on, alors que ce sont les scientifiques, des apprentis sorciers qui ont mis en route une énergie, soi-disant propre, alors que c’est en fait le pire que l’homme n’ait pu inventé.
    On ne sait même pas comment recycler les déchets, on ne sait même pas quoi en faire… mais tant pis pour les générations futurs, ou même tant pis pour nous, car le passé nous l’a prouvé, ça peut nous exploser à la figure du jour au lendemain, dixit : Tchernobyl, Fukushima et il y en aura d’autres, jusqu’au clash final…
    On empoisonne tout le monde, mais les politiques et les scientifiques s’en moquent complètement, du moment que ça rapporte aux actionnaires.
    Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet, car c’est un sujet qui fache puisqu’il est lié à l’argent, un point c’est tout.
    C’est l’énergie la plus sale qui n’est jamais existé…!!!!!!!!!!!!

    • @janine
      Il y a eu 2 accidents graves dans le nucléaire civil, qui est toutefois, moyennant le respect des règles de sûreté nucléaire, beaucoup moins dangereux que le nucléaire militaire, qui a déjà tué près de 200 000 personnes au Japon (Hiroshima et Nagasaki), et les milliers d’essais nucléaires ont sans doute eu de graves conséquences sur les populations et l’environnement.
      Le drame de Tchernobyl est dû à des manoeuvres inacceptables des opérateurs, qui ont perdu le contrôle de la situation. Et, comme la zone du réacteur n’avait pas d’enceinte de confinement, un nuage radioactif a pu s’échapper.
      Fukushima est un accident moins dramatique. Au Japon, il y a eu 30000 victimes du tremblement de terre et du tsunami, et, à ma connaissance, quelques personnes irradiées sur le site. Je suis d’accord pour convenir que Tepco est largement responsable, car il pas prit les précautions nécessaires contre les tsunamis (mais la centrale a bien résisté au tremblement de terre), et la gestion de l’accident par Tepco et le gouvernement a été lamentable. Ces 2 centrales étaient à eau bouillante, ce qui est plus dangereux que nos centrales à eau pressurisée.

      Il existe deux types de centrales à neutrons rapides, intéressantes pour l’avenir: la centrale à surgénération et la centrale à thorium. La première consomme du plutonium, déchet très radioactif des centrales actuelles et à longue durée de vie et la fission recrée du plutonium. Le surgénérateur peut aussi fonctionner en sous-générateur en consommant du plutonium sans en recréer.

      Une centrale à thorium (qui nécessite des travaux de recherche et la construction d’un site expérimental, fonctionne un peu comme un surgénérateur et produit très peu de déchets et le contrôle du flux de neutrons est parfaitement contrôlable. Ses déchets, au bout de 300 ans, sont 10000 fois moins radioactifs que les déchets des centrales classiques, qui posent problème, je suis d’accord avec vous.

      Je vous recommande l’ouvrage de Claude Allègre, très accessible au non-spécialiste: Faut-il avoir peur du nucléaire? chez Plon. Les risques ne sont pas cachés et les aspects de sûreté sont abordés.

  16. “Parmi les climato-sceptiques, 48% ont 70 ans et plus, 53% sont sans diplôme.”
    Ca c’est pour ceux qui ont déjà commenté en dessous.

    • Si vous désirez lire des études qui discréditent les climato-sceptiques, je ne puis que vous conseiller la lecture de cet article :
      passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/08/01/rejet-science-theories-complot-climatosceptiques/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208001
      Une attention toute particulière devra être portée sur la méthodologie.

      Par contre, ce qu’il vous faut bien comprendre, c’est que les appareils de mesures du climat, les satellites notamment, sont désespérément climato-sceptiques. Il s’agit sans doute d’un gros complot de la part des constructeurs de satellites à la solde des pétroliers. Voici les mesures satellitaires depuis 1997 :
      woodfortrees.org/plot/rss/from:1997/plot/rss/from:1997/trend

    • Vous pouvez mettre des liens qui fonctionnent svp?

    • @Thomas
      J’ai moins de 70 ans et je suis ingénieur diplômé Grande Ecole.. Votre commentaire agressif est donc nul et non avenu. Revoyez votre copie, mon cher, car vous avez tout faux!

    • Bel exemple d’ouverture d’esprit, de capacité au dialogue et au débat. Et ce qui n’est pas choquant, c’est que sur le sujet du réchauffement climatique, on en vienne a vilipender le nucléaire qui est l’une des sources d’énergie qui y contribue le moins. Ce qui explique peut être la réaction des pronucleaires ? Mais non, qu’ils se taisent. L’environnement est la propriété des anti nucléaires —
      A propos une question a ces beaux scientfiques de l’environnement : de combien a évolue le niveau des eaux depuis 2000 ans ?
      Ce qui n’enlève rien au changements climatiques actuels.

  17. Compte tenu de la propagande éhontée en faveur du RCA (et l’Education Nationale y participe dans les programme de SVT, ce qui est une honte!), je trouve que 30% de GIECosceptiques est un score étonnant et encourageant. Dans les pays anglo-saxons, où l’information est plus ouverte et plus objectives, les résultats des sondages sont plutôt en faveur des GIECosceptiques… Comme climatosceptique ne veut rien dire (qui pourrait être sceptique du climat?), j’utilise GIECosceptique, ce qui a le mérite d’être clair: je ne crois pas aux conclusions du GIEC, orgnaisme politique qui utilise de la science fausse et des hypothèses non prouvées comme caution d’un projet politique radical téléguidé par le Grand Machin.

    • Etre RCA sceptique est plus simple, on continue, on ne change rien ; c’est tellement plus facile que de se remettre en question 😉

  18. Normalement, ceux qui croient (à tort) au RCA devraient être favorables au nucléaire, car il ne dégage pas de CO2. Sa production est régulière, et son coût du kWh est relativement faible, ce qui n’est pas le cas pour les EnR. .. Mais la propagande des khmers verts mélange tout et nos concitoyens sont très mal informés.

    • Je suis tout à fait d’accord avec ce point de vue! On ne peut pas, à la fois, être contre l’émission de GES, qui serait la cause (discutable) du réchauffement climatique et contre le nucléaire, qui, n’en déplaise aux doctrinaires écolos, reste la seule source(avec l’hydraulique)d’énergie électrique ne produisant pratiquement pas de GES!…
      Alors, faut-il opposer le camp des “climato-sceptiques” et celui des “nuléo-sceptiques”?

    • Quand on parle nucléaire, il faut absolument tenir compte de tous les déchets, du noyau dans les centrales et de l’eau contaminée : alors, toujours aussi bon pour l’environnement ?

  19. Il ne s’agit pas de croire, il s’agit de connaître la réalité des observations et la divergence toujours plus grande entre les projections des modèles numériques et les observations. En fait, 61% des Français ont le cerveau lessivé par la propagande médiatico-écolo-politique en faveur du dogme du réchauffement climatique anthropique et ne connaissent pas ce qui leur est soigneusement caché, à savoir que les mesures de température globale (mesures Hadcrut et RSS) sont stables depuis 1997. Par contre, ceux qui ont pris la peine de se renseigner savent qu’on leur raconte sans cesse des carabistouilles…

    • Eh oui! Jepebe , lui, connait la réalité vraie, celle qui est toujours cachée par le grand ceci ou les grands celà…Le scepticisme obtu est devenu une raison de râler, de douter, de râler, de médire et de râler encore etc etc comme de + en + souvent en Europe.

    • bien dit jipebe

Moi aussi je donne mon avis