Pour un tiers des Français, le réchauffement climatique n’existe pas

Rédigé par Alan Van Brackel, le 6 Aug 2013, à 16 h 38 min

Le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) a publié son Baromètre d’opinion sur l’énergie et le climat 2013. Il révèle que plus d’un tiers des Français ne croient pas au réchauffement climatique. Ces climato-sceptiques soutiennent le plus le nucléaire.

Réchauffement climatique : la théorie du non séduit

sp_exp_climat_33059_debacle-de-la-banquise-arctiqueSur la question du réchauffement climatique, deux avis s’opposent et le débat fait rage, spécifiquement en France où les climato-sceptiques sont nombreux. D’un côté, 61 % des Français pensent que le réchauffement climatique est une réalité.

Il serait provoqué par l’activité humaine et particulièrement les industries. C’est la position qu’adopte le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC ou IPCC en anglais).

Le climat ? rien à voir avec l’activité humaine !

D’un autre côté, un tiers de climato-sceptiques, dont quelques scientifiques, qui ne croient pas du tout au réchauffement climatique. Outre 4 % sans avis ( ? !), 35 % des Français ne sont pas du tout convaincus que le climat se dérègle, et encore moins à cause de l’Homme.

Ainsi, selon le Baromètre du CGDD, 13 % des Français estiment que que « le changement climatique n’est pas prouvé« . 22 %, en revanche, sont plus nuancés. Ils ne contestent pas le dérèglement du climat, mais restent convaincus que « rien ne prouve que ce soit dû aux activités feuille arbrehumaines« .

Les climato-sceptiques plus tournés vers le nucléaire

Parmi les climato-sceptiques, 48 % ont 70 ans et plus, 53 % sont sans diplôme. Il y a de fortes disparités cependant, puisque des scientifiques reconnus sont du même avis.

Quoi qu’il en soit, les Français ont la mémoire courte. Le Baromètre existe depuis 1994 et a donc permis de constater que le nombre de Français réticents au nucléaire dépassait celui de ses partisans après la catastrophe de Fukushima au Japon le 11 mars 2011. Depuis, le nombre de partisans est à nouveau plus élevé.

> Suite : Le nucléaire divise néanmoins

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

41 commentaires Donnez votre avis
  1. Je suis jardinier, et je m’aperçois que les plantes, les animaux meurent à cause de la canicule. Les rendements baissent. Je connais le climat, la nature, bien mieux que ces soi-disant spécialistes enfermés dans leur bulles appelées laboratoires. Ces mecs-là n’ont jamais mis les pieds dans un champ ou chez un maraîcher. Oui, le climat se dérègle. Avec quelques petits degrés de plus il n’y aura pas assez de ressources alimentaires pour tout le monde, surtout que le bipède se reproduit à la vitesse d’un lapinisme exponentiel et inconscient! L’eau va se faire rare. Déjà, certaines centrales arrêtent leurs réacteurs faute de pouvoir les refroidir. Ce sera la faim, la soif, la guerre entre les peuples! Le bipède va disparaître et la planète stérile comme Mars, Vénus ou la Lune! Tout ça pour un profit immédiat : encore un p’tit sou, encore un p’tit peu de croissance! Que l’humain gras du bide puisse tourner dans sa totomobile toute la journée! J’ai une voiture, eh ben, je ne fais que 2000 km par an. Il n’y a pas de bus dans mon bled, alors je fais comme je peux, le plus possible à pied ou à vélo! Et pourtant, bonsoir, que j’aimais cette Terre! Je fais que du bio chez moi : aucun traitement! Lutte intégrée et intelligente et ça marche! aucune maladie sur mes plantations! Que du compost! Et des récoltes record, sans presque pas d’arrosage. Mais, évidemment, faut bosser! Ce que l’humain a perdu de vue. Ca lui ferait pourtant du bien de larguer ses bières et ses clopes et de se retrousser les manches!Bon, je vous aime tous quand même!

Moi aussi je donne mon avis