Quand le crowdfunding vient au secours des étudiants

Rédigé par Hugo Quinton, le 14 Jun 2015, à 19 h 32 min

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille quand on est étudiant, surtout lorsque l’on entre dans une école avec des frais de scolarité exorbitants. Aujourd’hui, avoir un diplôme supérieur est devenu quasiment indispensable sur un marché du travail de plus en plus concurrentiel. Certains d’entre-eux doivent, en parallèle de leurs études, trouver des sources complémentaires de financement et certains choisissent… le crowdfunding !

Des plateformes de crowdfunding pour aider les étudiants

Qui a dit que la vie étudiante était idyllique ? Eh bien non, manger des pâtes tous les soirs n’est pas un nouveau concept à la mode ! Depuis quelques années, la vie étudiante coûte de plus en plus chère, notamment à cause des frais d’inscription qui s’ajoutent à un loyer aussi parfois de plus en plus cher, et bien entendu le transport ou les échanges à l’étranger… Les étudiants connaissent une vraie crise et un mode de vie très précaire qui les obligent, parfois, à faire des choix sur leur avenir et ainsi gâcher leur potentiel en matière d’apprentissage.

Selon une étude du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche publiée en Juillet 2014, un étudiant sur quatre rencontrerait des difficultés financières dès sa première année d’étude supérieure, soit plus de 600.000 étudiants(3) !

C’est pourquoi plusieurs entreprises ont eu l’idée de mettre en place des plateformes de financement participatif pour aider les étudiants à financer leurs études et/ou leurs projets futurs. Etudiants, ne baissez pas les bras, des solutions existent pour vous !

What If Community, un nouveau modèle de financement des études constructif et positif

Jeunes diplômées d’école de commerce, Zélie et Laetitia sont passionnées par les enjeux d’éducation et convaincues que le futur se construit par la jeunesse. Elles ont lancé What If Community, qui propose un accompagnement pour les étudiants alliant financement participatif, ouverture à un réseau et un partage d’expériences. Avec What If Community, les étudiants ont la possibilité de faire financer leurs études tout en intégrant un premier réseau professionnel pour ainsi mieux construire leurs parcours.

what-if-community-crowdfunding-études

Pour effectuer une demande de financement, les étudiants doivent être âgés entre 18 et 25 ans, inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur français qui délivre un diplôme reconnu par l’Etat. Pour What If Community, les demandes de financement éligibles doivent obligatoirement concerner un projet d’étude personnel, c’est-à-dire les frais de scolarité, les frais de vie (loyer, alimentation, etc.), fournitures (ordinateur, etc.) et la mobilité à l’étranger. Après votre demande de financement, l’équipe de What If Community passe en revue cette demande pour vérifier qu’elle correspond bien aux critères d’éligibilité.

Easi Up, une plateforme de crowdfunding pour bâtir la communauté

Easi Up est une plateforme de crowdfunding qui propose de mettre en relation des entrepreneurs, des associations ou des étudiants qui souhaitent réaliser leur projets avec des particuliers désirant donner une sens à leur épargne. Pour cela, Easi Up propose trois modes de financement :

  • Le don, destiné aux projets associatifs et à des oeuvres caritatives.
  • Le prêt sans intérêt, destiné exclusivement aux étudiants : les sommes collectées servent à financer les frais de scolarité, avec un montant plafonné à 10.000 euros.
  • La pré-vente, pour financer le lancement de produits éligibles.

easi-up-crowdfunding-études

EdukLab, une nouvelle façon de financer les projets étudiants

Depuis son lancement, EdukLab, a réuni 481 demandes de projets, qui ont été traitées avec une communauté de 1.769 personnes, lesquels ont financés des projets pour un montant estimé à 61.529 euros. Comme les deux premières plateformes, EdukLab, permet aux étudiants de collecter l’argent nécessaire au financement de leurs projets ou de leurs études en faisant appel à leurs réseaux et aux internautes.

La plateforme permet également aux écoles d’animer leurs réseaux de diplômés en les impliquant financièrement dans les projets portés par leurs étudiants.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. On entend souvent parler d’étudiants “pauvres”, mais ils trouvent de l’argent pour fumer la clope (quand ce n’est pas autre chose) pour se faire tatouer, pour picoler etc.. tout cela n’est vraiment pas de “première nécessité”, c’est même nocif.. Et en faire l’économie, augmenterait très sensiblement leur pouvoir d’achat.

    Ils sont aussi de plus en plus exigeants pour les logements notamment prennent des surfaces largement trop grandes pour une seule personne ce qui augmente la dépense. En plus du prix du loyer, ça coûte plus cher de chauffer un plus grand volume.

    Je veux bien croire qu’ils sont limités, mais n’ont pas un sens de la “gestion” très poussé en ce qui concerne leur façon de vivre.

    Et s’il faut aller “travailler à macdo” pour payer la clope et autres trucs de ce genre, il ne faut pas venir se plaindre.

    A noter que dans la Haute Garonne, ils ont les transports en train complètement gratuits notamment s’ils vont étudier dans un autre département. ça représente un bon petit budget. Et lorsque le train des étudiants arrive, il y a la “queue” devant le burean de tabac tout proche…. cherchez l’erreur.

    • Bonjour François,

      Je suis étudiant, je ne bois pas, je ne fume pas, je n’ai pas de tatouages.
      J’ai travaillé pendant deux ans en contrat étudiant pour une chaîne de restauration rapide pour financer mon appartement, mon école et malgré tout, je rencontre encore des difficultés pour la financer et vivre sans me prendre la tête sur mes finances. Je n’ai pas la chance d’être né avoir une cuillère d’argent dans la bouche…
      Je ne me plains pas, mais je trouve que c’est une bonne chose, que certaines boîtes nous viennent en aide.
      Le statut étudiant est précaire depuis longtemps, ce n’est pas un scoop.

      NB : Et pardon d’être exigeant sur le choix de mon appartement, disposer d’un minimum de confort moderne, est-ce trop demander ?

  2. Le crowdfunding est désormais un véritable maillon des chaînes de financement et permet aux étudiants de financer leurs études ou même leurs projets. Découvrez l’initiative de la société Flashgap, qui avec une équipe fondatrice très jeune réalise une belle campagne de crowdfunding sur notre plateforme Anaxago.

Moi aussi je donne mon avis