Quand des néo-ruraux se plaignent… des déjections d’abeilles

Le maire de Pignols, une commune du Puy-de-Dôme, a reçu des plaintes de plusieurs administrés contre… les déjections d’abeilles dans la commune. L’édile a tenu à exprimer sa colère contre les réseaux sociaux.

Rédigé par Paul Malo, le 24 Jul 2019, à 10 h 25 min

Décidément, certains néo-ruraux ne s’adaptent pas aux bruits inhérents à la vie à la campagne… Après le chant du coq, des habitants de Pignols (Puy-de-Dôme) se sont plaints même des déjections des abeilles.

Des plaintes contre des apiculteurs

Le ridicule ne tue pas, mais les abeilles peuvent tout de même en souffrir. Le maire de Pignols vient d’en avoir la preuve, en ayant des plaintes de plusieurs administrés contre les déjections d’abeilles dans la commune. La cible de ces plaintes : un couple d’apiculteurs dont le maire a soutenu l’installation dans le village. Une bonne initiative, au contraire, alors que les abeilles sont chaque jour plus en danger.

Christophe Georges a partagé sa colère, son ras-le-bol de ces « néo-ruraux », sur les réseaux sociaux : « Des habitants à proximité de la miellerie se sont plaints des déjections d’abeilles. De quoi est composée la déjection d’abeille ? Purement et simplement de pollen ! Le pollen, ni plus ni moins que le spermatozoïde de la fleur, l’essence de la vie ! »

Le maire a dénoncé ces plaintes concernant « des petits dépôts de pollen sur des infrastructures de la vie, volet, table de salon de jardin, spa ». Et alors que les plaignants évoquent des abeilles « dévoreuses de fruits sur les arbres », le maire se permet de rappeler à ces grands connaisseurs de la nature que « les seuls insectes qui dévorent les fruits sont les guêpes, les frelons, et autres insectes ».

Les maires des communes rurales en ont « ras-de-bol » !

Le chant des coqs trop fort trop tôt, les cigales trop présentes et stridentes, les grenouilles qui empêchent de dormir… Ce genre de plaintes se multiplient et les maires s’insurgent contre les néo-ruraux qui se plaignent, incapables de comprendre la vie en milieu rural. Certains réagissent avec humour comme ceux de Saint-André-de-Valborgne dans le Gard et d’Inchy-en-Artois dans le Pas-de-Calais.

Les bruits des campagnes inscrits au patrimoine mondial

Au-delà de ce cas, c’est le phénomène de certains urbains arrivant dans les campagnes qui pose problème, entre idéalisation, manque de tolérance et manque d’implication dans la vie de leur nouvelle commune.

À tel point que, récemment, le maire d’un village de Gironde a souhaité que les bruits quotidiens de nos campagnes soient inscrits au patrimoine mondial, pour que les néo-ruraux cessent de déposer des plaintes. Le chant du coq au matin, le braiement des ânes, la cloche d’une église et le pépiement des oiseaux… Ce sont autant de bruits ruraux qu’il conviendrait de protéger au patrimoine national, propose Bruno Dionis du Séjour, maire de Gajac, en Gironde, petite commune rurale de seulement 400 habitants.

Le chant du coq, une nuisance sonore ? © Dima Fadeev

Dans une lettre ouverte aux parlementaires, il fustige « l’égocentrisme » de celles et ceux « d’origine urbaine la plupart du temps » qui ne cessent de déposer plainte, il dit « arrêtons de nous épuiser avec ses mesquines gesticulations procédurières qui semblent se multiplier un peu partout en France ». Quand on voit que même le chant d’un coq finit au tribunal, il est difficile de lui donner du tort.

Illustration bannière : Les abeilles pourraient quand même mieux arrimer leurs cargaisons et arrêter les déjections en plein vol ! -© Dave Massey
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Heureusement que la conn………humaine ne tue pas car, sur terre, il y aurait beaucoup moins d’habitants !!!! c’est incroyable de lire des articles aussi idiots, ridicules et inadmissibles au XXI siècle !!!!

  2. Toute à fait d’accord avec Bruno Dionis du Séjour, maire de Gajac, en Gironde, il faudrait que TOUS LES MAIRES s’unissent et qui présentent une plainte au président de la République pour qu’il arrête toutes ces plaintes ridicules et qu’il donne ordre à la justice de ne plus prendre en compte toutes ces plaintes RIDICULES !!!!!! il y a bien d’autres sujets plus importants à régler dans la vie de tous les jours que toutes ces mesquineries……

  3. des « néo-ruraux » ??? de parfaits inadaptés à la vie en campagne; bien sur que tous ces bruits sont normaux ! se plaindre de « déjections d’abeilles » on croit rêver, cauchemarder, plutôt; ce qui est surprenant est que des Avocats, des Tribunaux acceptent ces plaintes, elles devraient être rejetées pour ridicules et non fondées; si elles étaient refusées, toute cette comédie cesserait d’elle même

    • Tout à fait Legeleux, c’est une honte que ces personnes n’acceptent pas la vie de nos campagnes et tout ce qui l’entoure……. Il faudrait, tout simplement, que les vendeurs introduisent une clause dans le contrat de vente des résidences dans ces villages, et tout serait dit !!!!! les avocats et les juges qui acceptent ces plaintes sont aussi à plaindre mais ils le font qu’avec une seule pensée : se faire de l’argent !!!!!

Moi aussi je donne mon avis