Bientôt des protections solaires qui respectent nos océans ?

Une équipe de l’Université de Floride a mis au point une technique qui permet de faciliter la production de crèmes solaires biodégradables et sans danger pour les humains et les organismes marins.

Rédigé par Marie Mourot, le 28 May 2018, à 8 h 20 min

Pour protéger notre peau des rayons ultraviolets, la crème solaire est indispensable ! Cependant, nous sommes régulièrement alertés sur les compositions souvent douteuses des protections solaires classiques. En effet, ces dernières ont un impact non négligeable sur notre santé mais aussi sur l’environnement. Environ 25.000 tonnes de produits anti-UV se retrouveraient dans les océans chaque année ! Face à ce constat, l’Université de Floride a peut-être fait une avancée qui permettrait de résoudre le problème.

Des protections solaires plus respectueuses de l’environnement

Il existe aujourd’hui deux types de crèmes solaires : les crèmes et laits classiques et les bio. Certains filtres chimiques présents dans les produits classiques peuvent être nocifs pour les organismes marins et même entraîner leur mort…

L’impact des protections solaires classiques (crème, lait, huile) sur les écosystèmes marins

Les crèmes conventionnelles contiennent des substances organiques, notamment des benzophénones. En cas d’ingestion, ces substances sont extrêmement toxiques pour les organismes marins. Elles peuvent entraîner chez eux des changements hormonaux et des modifications génétiques. Certains organismes comme le Phytoplancton ou la Zooxantelle disparaissent à cause de ces substances, tout comme le corail.

protections solaires

Récif de corail mort, tué par la pollution © Rich Carey

Une étude menée à Hawaï en 2015 par l’équipe du biologiste Craig Downs a montré les dangers de l’oxybenzone, ce composé retrouvé fréquemment dans la composition des crèmes solaires. Une goutte d’oxybenzone dans l’équivalent de 6 piscines de taille olympique suffit à nuire aux récifs coralliens. Des traces de cette molécule ont aussi été retrouvées dans les mammifères marins, les poissons, le sable… Officiellement reconnu comme perturbateur endocrinien, il est aussi nocif pour notre santé.

Les sources de composés anti-UV naturels, un approvisionnement difficile

Pour se protéger des rayons dangereux émis par le soleil, certains organismes produisent eux-même des substances protectrices. Ainsi par exemple, les cyanobactéries ou les algues produisent de la shinorine, un composé anti-UV naturel. De nombreuses crèmes solaires biodégradables sont formulées à partir de cet ingrédient. Cependant, la récolte de cette substance n’est pas toujours simple et dépend fortement de la saison et de la zone géographique. L’approvisionnement est donc difficile.

Produire de la shironine naturellement, c’est désormais possible

Face à ce problème, l’Université de Floride a publié une étude dans laquelle elle met en avant une découverte qui permet de produire de la shinorine naturellement(1).

protections solaires

Protéger sa peau et respecter les océans © mangostock

En effet, le Professeur Yousong Ding et son équipe ont montré qu’une cyanobactérie filamenteuse, la Fischerella, était capable de produire cet acide aminé anti-UV. Ils ont tout d’abord isolé les gènes codant la synthèse de la shinorine au sein du génome de la cyanobactérie afin de les introduire au patrimoine génétique d’un organisme hôte. Ils ont choisi la Synechocystis, une cyanobactérie d’eau douce dont la croissance est rapide et les gènes facilement manipulables.

Après quelques ajustements, l’équipe a réussi à atteindre un productivité de shinorine commercialement exploitable. Les perspectives sont donc très prometteuses pour ce procédé qui permettrait de produire facilement des protections solaires écoresponsables, sans danger ni pour les humains, ni pour les animaux !

De plus, cette avancée pourrait aussi permettre d’obtenir d’autres substances naturelles issues des cyanobactéries, notamment grâce à la Synechocystis.

Illustration bannière : Crèmes solaires au bord de l’eau – © photopixel
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis