Produits ménagers : encore trop de substances indésirables et toxiques

L’UFC-Que Choisir alerte sur la présence de produits toxiques et indésirables dans les produits ménagers en France.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 9 Dec 2020, à 10 h 20 min
Produits ménagers : encore trop de substances indésirables et toxiques
Précédent
Suivant

Incontournables avant 2020, les produits ménagers sont devenus un bien de première nécessité dont on ne peut plus se passer avec la crise sanitaire et le virus. C’est une bonne chose : ça signifie que les Français ont bien compris les gestes barrières et l’importance de désinfecter les surfaces pour éviter de contracter le virus. Mais l’UFC-Que choisir tire la sonnette d’alarme : dans ces produits de nettoyage, il y a encore beaucoup (trop) de substances toxiques.

244 produits ménagers passés à la loupe par l’UFC-Que Choisir

Dans un article publié sur son site, l’UFC-Que Choisir publie les résultats de son enquête sur les produits ménagers et les risques pour la santé et l’environnement que leur utilisation, qui a augmenté du fait de la crise sanitaire, entraîne(1). 244 produits, certains spécifiquement conçus pour nettoyer des surfaces précises et d’autres plus généraux, ont été analysés et étudiés.
«  Les résultats sont effarants : à rebours des promesses d’innocuité souvent affichées sur les emballages, près d’un produit décrypté sur 2 (44 %) regorge de composés dangereux », avertit l’UFC-Que Choisir.

Sont particulièrement mis en cause les « détergents multiusages et les lessives liquides », souligne l’association, du fait de la présence massive de parfums et conservateurs. Le risque de développer une réaction allergique à ces produits est réel. Ajax Frais multisurface ou St Marc Liquide au bicarbonate sont ainsi cités dans le rapport !
Mais l’UFC souligne aussi les risques liés aux adoucissants
(Cajoline Intense passion gourmande ou Lenor Envolée d’air « constituent de véritables cocktails de produits nocifs ») et aux blocs WC (comme Harpic Bloc active fresh fleurs tropicales ou Bref WC Power activ exotic Hawaï), dangereux pour la santé et « particulièrement nocifs pour l’environnement ».

L’UFC-Que Choisir révèle aussi que les marques vertes évaluées (L’Arbre Vert, Maison Verte, Rainett…) tiennent quant à elles, leurs promesses et « font quasiment un sans-faute ».

Lire aussi : Des allergènes retrouvés dans 25 marques de lessive

Un marketing mensonger ?

L’UFC-Que Choisir alerte également les consommateurs sur le marketing qui peut paraître mensonger : derrière « les images évocatrices de la nature ou encore la mise en avant d’ingrédients traditionnels », écrit l’association, « la réalité est toute autre » et les produits présentent des parfums toxiques ou encore des produits chimiques allergisants.

Pour être sûrs de la qualité et du respect de la santé et l’environnement, les consommateurs devraient se tourner vers les produits qui présentent l’écolabel européen, « identifiable à sa petite fleur verte, qui limite les substances nocives pour la santé et garantit un faible impact environnemental ».

L’UFC-Que Choisir demande surtout aux pouvoirs publics de renforcer la législation.

Je fabrique mes produits ménagers de Laëtitia Royant

Un recueil de débrouillardise et de simplicité volontaire… L’auteure propose de fabriquer soi-même ses produits pour entretenir la maison et aussi pour s’occuper de son hygiène corporelle. Une façon de faire des économies et d’agir en faveur de l’environnement en évitant la surconsommation et l’utilisation de produits toxiques.

À découvrir sur Bébé-au-Naturel.com

 

Illustration bannière : La composition de certains produits ménagers a de quoi surprendre et énerver © Alliance Images
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis