Le plastique à usage unique mis au ban à Bombay

L’Inde s’attaque depuis quelques années à la pollution produite par le plastique. C’est au tour de Bombay d’interdire dans sa ville le plastique à usage unique, sous peine d’amende voire d’emprisonnement.

Rédigé par Maylis Choné, le 26 Jun 2018, à 11 h 40 min

L’Inde, pourtant si polluée, fournit des efforts importants pour lutter contre le plastique, véritable fléau de ces dernières décennies. C’est au tour de Bombay d’entrer dans la danse.

Bombay devient la plus grande ville indienne à interdire bouteilles, gobelets et sacs à usage unique

La plus grande ville d’Inde se lance à son tour dans la lutte contre la pollution et notamment celle causée par le plastique. Véritable fléau de ces dernières décennies, le plastique envahit les plages, la mer, les décharges à la périphérie de la ville et tous ses recoins, causant des dégâts environnementaux aux conséquences de plus en plus dramatiques pour la faune, la flore et les humains.

Illustration bannière : Scène ordinaire dans les rues des villes indiennes © fotosunny Shutterstock

 

C’est la raison pour laquelle Bombay prend ce virage écologique exigeant en interdisant les sacs et bouteilles plastiques à usage unique. La décision prise en mars 2018 pour le Maharashtra, deuxième État le plus peuplé d’Inde, s’applique donc désormais aussi à Bombay. Depuis deux ans, les campagnes de sensibilisation ont permis de préparer les habitants et de mettre en place des initiatives citoyennes de grande ampleur, comme notamment le nettoyage des plages.

Des amendes ou des peines de prison

Et si les habitants ou les industriels ne respectent pas cette nouvelle réglementation et sont pris en flagrant délit d’utilisation de sacs en plastique, de gobelets ou de bouteilles à usage unique, ils risquent une amende de 5.000 à 25.000 roupies voire même trois mois de prison pour les récidivistes. Des agents vêtus de vestes bleu marine circuleront dans les rues pour faire respecter la loi.

Pas facile de faire changer les (mauvaises) habitudes de toute une ville. « Pour la situation de pollution, c’est bien de le faire, mais pour les gens, c’est un gros problème », confie Kamlash Mohan Chaudhary, un habitant de Bombay dans les colonnes de The Guardian avant d’ajouter : « Les gens d’ici portent tout dans des sacs en plastique. »

Le plastique à usage est un déchet courant dans les rues des villes et sur les plages indiennes. Ils constituent aussi une partie des décharges à la périphérie des grandes régions métropolitaines © Natalia Davidovich

Rappelons que l’Inde vient d’accueillir sur son sol la Journée mondiale de l’environnement, dont le thème principal était la lutte contre l’épidémie de déchets plastiques.

Notons aussi que l’utilisation de plastique du sous-continent indien est bien inférieure à la moyenne mondiale : environ 11 kg par an par habitant contre 68 en France, 63 en Europe ou encore 109 aux États-Unis. Mais, l’Inde compte parmi les plus forts taux de mauvaise gestion des déchets plastiques dans le monde.

Illustration bannière : Chowpatty Beach à Bombay – © Damian Pankowiec / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis