Bientôt des péages urbains à l’entrée des villes ?

François de Rugy, le ministre de la Transition écologique, a confirmé jeudi 18 octobre qu’un projet de loi devrait prochainement autoriser les villes à instaurer des péages urbains.

Rédigé par Paul Malo, le 19 Oct 2018, à 11 h 18 min

François de Rugy, le ministre de la Transition écologique, l’a confirmé jeudi 18 octobre : les villes pourront bientôt instaurer des péages urbains.

Un projet de loi sur les péages urbains début 2019

Bonne ou mauvaise nouvelle ? Bonne pour l’environnement et les recettes des villes, mais mauvaise pour les consommateurs. Le nouveau  ministre de la Transition écologique vient de confirmer le bruit qui courait déjà : il va bientôt falloir payer pour entrer dans certaines villes en France. « Un certain nombre de choses ont été réclamées par les élus locaux, et notamment la question du péage urbain », a confirmé François de Rugy sur l’antenne de BFM TV.

peage urbain

Péage ©Freakin Frames

Le choix reviendrait donc non à l’État mais aux élus locaux. Combien cela coûterait-il aux automobilistes ? Un montant de  2,5 euros par véhicule et par jour dans une ville de plus de 100.000 habitants a été évoqué. Mais il pourrait atteindre 5 euros dans les villes de plus de 500.000 habitants et 10 euros maximum pour les poids lourds. Selon le ministre, le projet de loi devrait être présenté au conseil des ministres dans le courant de l’automne, puis au Parlement en janvier ou février prochain.

Des tarifs plafonnés

Par ailleurs, les prix de ces péages seraient plafonnés, même si le seuil reste encore à définir. « Il y aura des possibilités, des limites, a déclaré le ministre. C’est-à-dire qu’on ne pourra pas dépasser un certain niveau de péage et ensuite les élus locaux décideront ».

Quelle serait la source d’inspiration du gouvernement ? Sans doute  la ville de Stockholm. Après une phase de test début 2007, et une validation par les citoyens via un référendum, un péage urbain y a en effet été mis en place. Reste à voir maintenant si une telle décision, en France, n’engendre pas une véritable levée de boucliers

Illustration bannière : Péage urbain – © Marina Pousheva
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




7 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est du grand n’importe quoi. Bonjour l’économie de ces villes, personnes ne voudra aller faire ses achats, ni les visités. Ça veut dire aussi que ça coûtera extrêmement cher à tous ceux qui y travaille. Carrément des frontières. Chacun dans sa ville. J’espère que pour eux aussi cela sera payant. Ils se déplaceront peut-être moins. En claire, ce n’est que pour emmerder le monde, pour amener les gens à la révolte. Sincèrement, je pense que tout ce qui se passe est bien voulu par le gouvernement. Nous sommes manipulés.

  2. Tout est bon pour faire les poches au automobilistes, vaches à lait des politiques que ne savent que dépenser sans compter.

  3. Toujours plus d’impôts, parce que c’est un impôt déguisé…!
    Pour les villes à 5€ par jour, au bout de 30 jours = 150€…
    Pour ceux qui ont les moyens… c’est une chose, mais pour les autres??? surtout si en plus c’est la ville où les gens travaillent…
    Il faudra soustraire chaque mois 150€ de la paie…
    On n’aura plus tellement envie d’aller visiter certaines villes…
    On s’en passera…!!!
    Ce ne sera que par obligation, si on ne peut faire autrement…!!!!

  4. Mauvaise solution pour un vrai problème de pollution…

  5. Et on va faire comment si on bosse en ville à 40km de chez soi ? On va payer tous les jours pour aller travailler ?

  6. Je crois que les villes qui vont allé de l’avant avec cette mesure risque de se tirer dans le pied car les automobilistes vont boudé ses villes et que le prix des denrées va augmenté de façon significative car se qui est chargé au transport est directement refiler aux consomateurs.

Moi aussi je donne mon avis