Opération sauvetage pour le ver de terre

Ce sont 350 associations qui se mobilisent pour sauver cet insecte qui joue un rôle clé dans la fertilisation des sols. Le ver de terre se fait de plus en plus rare.

Rédigé par Emma Jouve, le 23 Sep 2016, à 15 h 27 min

Le ver de terre a, lui aussi, ses défenseurs. Et ce n’est pas une blague. Nos confrères du Parisien ont révélé ce jeudi 22 septembre que 350 associations, dont 32 françaises, s’éteint rassemblées dans un collectif : People4oil.

Un collectif pour sauver les lombrics

Leur but ? Faire voter à l’ensemble des 28 pays européen une directive de protection des sols. Pour que cette pression fonctionne, il faudra que le collectif réunisse au moins un million de signatures dans sept États.

Les pesticides et engrais montrés du doigt

Ces petites bêtes que nous rencontrons notamment dans nos jardins sont indispensables. Ils ingèrent de la matière organique avant de la « recracher » ; ce procédé permet d’enrichir la terre efficacement. En France, dans un mètre carré, on en trouve en moyenne 264. Ce chiffre peut paraître important. Pourtant, il a été divisé par quatre depuis 40 ans. Les lieux de grandes cultures sont particulièrement touchés. La faute aux pesticides et aux engrais. Sans lombric, le sol se retrouve appauvri en matériaux biologiques et en manque d’air. La terre est moins fertile et ne retient plus l’eau.

Pour lutter contre cela, l’Observatoire participatif des vers de terre tente de sensibiliser un très large public, notamment au travers d’observations. Les enfants ne sont pas oubliés, puisque les méthodes d’observation sont très ludiques.

Pour en savoir plus : http://www.people4soil.eu

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. depuis quand le ver de terre est un insecte ?

    • Je suis d’accord avec Charlène, c’est une grosse bourde, et du coup, ça décrédibilise le reste de l’article, dommage.

    • Ça fait carrément pas sérieux….

Moi aussi je donne mon avis