OGM : les cultures ont augmenté en 2016

En 2016, 185,1 millions d’hectares étaient consacrés aux cultures génétiquement modifiées. Les OGM sont repartis à la hausse dans le monde.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 17 May 2017, à 9 h 16 min

Les cultures génétiquement modifiées ont augmenté de 3 % en 2016. Si 26 pays cultivent des OGM, 5 pays concentrent 91 % des cultures : le Brésil, l’Inde, l’Argentine, les États-Unis et le Canada.

Hausse des cultures génétiquement modifiées

D’après le rapport annuel du service international pour l’acquisition d’applications biotechnologiques, les cultures génétiquement modifiées (OGM) ont progressé de 3 % en 2016, dépassant les niveaux de 2014. 185,1 millions d’hectares étaient cultivés par 18 millions de fermiers dans 26 pays (19 en voie de développement et 7 pays industrialisés). Dans une perspective plus longue, la croissance des cultures génétiquement modifiées est impressionnante : celles-ci sont désormais 110 fois plus importantes qu’en 1996, où elles ne représentaient que 1,7 million d’hectares.

pomme OGM

Une pomme génétiquement modifiée devrait voir le jour ©Whyframe

5 pays concentrent à eux seuls 91 % des cultures génétiquement modifiées : le Brésil, l’Argentine, l’Inde, les Etats-Unis et le Canada. En revanche, deux pays ont cessé de cultiver des OGM en 2016 : le Burkina Faso, qui cultivait du coton et la Roumanie, qui cultivait du maïs. Un retrait que l’Isaa explique par les « exigences onéreuses en matière de déclarations en République Tchèque qui ont fait que les agriculteurs en Roumanie cessent de planter des cultures GM en 2016 ».

Les cultures génétiquement modifiées se diversifient

Si le soja, le maïs, le coton et le colza continuent de dominer les cultures OGM, le soja atteignant à lui-seul 50 % de la superficie mondiale des cultures génétiquement modifiées, les productions se diversifient.

Des plantations de betterave sucrière, de papaye, de courge, d’aubergine, de pomme de terre et d’ananas génétiquement modifiés sont cultivées. En 2017, des pommes génétiquement modifiées pourraient être plantées et des recherches seraient actuellement menées sur le riz, la banane, le blé, le pois d’Angol, le pois chiche, la canne à sucre et la moutarde.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. l’humain, ce parasite nuisible, est la seule espèce à avoir voulu et réussi à transformer un paradis en enfer. Ah, elle est belle sa prétendue supériorité…

  2. Quel monde pourri allons-nous laisser à nos enfants et petits-enfants…!!!
    Un jour tout ça, finira très mal…!
    Les apprentis sorciers font tout pour que cela arrive le plus vite possible…!
    L’être humain sera bientôt un monstre, il l’est déjà mentalement, mais il le sera également physiquement…!

  3. Triste monde, avec tout ce que l’homme pense maîtriser, tout ce qu’il modifie au grès de son image … le naturel disparaît au profit de toutes ces mannes scientifiques et chimiques … Nous devrions peut-être repenser notre façon de consommer. Consommer moins pour consommer mieux et surtout plus local et respectueux de l’environnement.

Moi aussi je donne mon avis