Des océans plus calmes, une mauvaise nouvelle pour le climat

Dans l’imaginaire collectif, un océan agité est source de danger, ou tout du moins d’inconfort. Et pourtant, pour le climat, c’est l’inverse : un océan calme est préjudiciable à la faune marine.

Rédigé par Anton Kunin, le 2 Oct 2020, à 11 h 50 min

Selon une étude publiée dans la revue Nature Climate Change, un océan plus calme est forcément un océan plus chaud, ce qui n’est pas bien pour l’environnement.

Aujourd’hui, l’océan mondial est plus « stratifié » qu’il ne l’était

Au fil des décennies, les océans sont devenus moins agités. On pourrait penser que ce calme était source de confort non seulement pour les navires, mais aussi pour la faune marine, mais en réalité il en est tout autrement. L’agitation, plus ou moins importante, est une situation normale pour un océan. Les vagues font que les différentes couches d’eau se mélangent, remontant vers la surface les couches plus profondes, riches en CO2 dilué et entraînant l’eau fortement oxygénée plus en profondeur. Aujourd’hui, l’océan étant plus calme, les différentes couches se mélangent moins, sa « stratification » a augmenté, disent les scientifiques.

Vagues et agitation sur l’océan Atlantique Francisco Duarte Mendes

En moyenne mondiale, la stratification a augmenté de 5,8 % sur les 2.000 premiers mètres de profondeur, et même de 7,3 % sur les 200 premiers mètres, ont calculé les chercheurs de la PennState University (1). Les océans dont la stratification a le plus augmenté sont l’océan Austral (5,9 %), l’océan Atlantique (4,6 %) et l’océan Indien (4,2 %).

Les océans se réchauffent, un phénomène préjudiciable pour la planète

Ce moindre mélange des différentes couches d’eau fait aussi que les couches plus chaudes, qui se situent naturellement à la surface, y restent davantage sans se mélanger aux couches plus froides situées plus en profondeur. Ce phénomène précipite, entre autres, le blanchissement des coraux. Autre conséquence : qui dit davantage d’eau chaude dit forcément un niveau des océans plus élevé. Car, selon les lois de la physique, une eau plus chaude prend plus de volume qu’une eau froide. S’y ajoute le phénomène de la fonte de la glace polaire, lui-même précipité par des eaux chaudes.

Cette découverte a des implications profondes et particulièrement sur l’écosystème marin © Francesco_Ricciardi

La moindre agitation des océans est l’une des conséquences du réchauffement climatique. Il s’agit d’un phénomène récent, qui bouleverse la façon dont les écosystèmes marins ont existé pendant des siècles. Ceci dit, la science n’est pas en mesure de prédire avec précision les conséquences que ce phénomène aura. Mais une chose est sûre : on est face à quelque chose d’inédit et qui touche l’ensemble de la planète.

Illustration bannière : le calme réchauffe la surface des océans encore plus vite © Trigub

 

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. CQFD

Moi aussi je donne mon avis