Obama revient pour nous parler d’alimentation durable

La première apparition publique d’Obama en tant qu’ancien président ? A Milan, lors d’un sommet mondial sur l’alimentation. Il a évoqué le lien entre alimentation et réchauffement climatique.

Rédigé par Pauline Petit, le 12 May 2017, à 11 h 34 min

L’ancien président Barack Obama était l’invité d’honneur d’un sommet mondial sur l’alimentation, qui a eu lieu cette semaine à Milan. Il a évoqué le rôle de l’agriculture dans le changement climatique.

L’ancien président Obama ambassadeur de l’alimentation durable

Lorsqu’il était à la Maison Blanche, c’est surtout Michelle Obama qui était la porte-parole d’une alimentation saine et durable. Depuis qu’il n’est plus président, Barack Obama semble avoir repris le flambeau.

Obama invité d’honneur du Sommet de l’Alimentation à Milan

Il a partagé la scène avec son ancien chef cuisinier à la Maison Blanche, Sam Kass, devant un auditoire de 3.000 personnes. Il a opéré une série de constats sur le lien entre agriculture et changement climatique : « nous voyons déjà les conséquences du changement climatique dans l’agriculture. Plus de difficultés à produire, des prix qui grimpent, qui peuvent induire des déséquilibres politiques. »

obama

Pour opérer le changement, il en appelle à la responsabilité quotidienne des citoyens. « Ce sont des millions de décisions prises individuellement qui ont la capacité d’apporter ces changements », a déclaré l’ancien président. Pour y arriver, un effort de pédagogie est nécessaire : « à moins d’être un éleveur, il est difficile de comprendre l’impact entre un bovin et les émissions de méthane », a-t-il souligné, en appelant à consommer moins de viande.

Barack Obama a également pris position contre le gaspillage alimentaire : « une partie du problème du gaspillage vient du commerce et de la façon dont les produits sont emballés et vendus. » Il fait appel à l’innovation technologique pour mieux gérer les stocks et résoudre en partie le problème du gaspillage alimentaire.

Malgré l’ampleur des problèmes, l’ancien président semblait optimiste quant à la capacité des citoyens à agir. Quoi qu’il en soit, il s’agit de prises de position engagées et tournées vers l’avenir, décidément à l’opposé des décisions prises par le nouveau résident de la Maison Blanche, Donald Trump.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. cet homme là est décidément moins cons que le lobotomisé qui l’a remplacé. A force de bouffer de la merde, les gens sont de plus en plus stupides au point d’élire un fou à la tête de leur pays… dito en france…

Moi aussi je donne mon avis