Mon IKEA à moi ou l’éloge de la récupe

Rédigé par Emanh, le 11 Dec 2012, à 15 h 46 min

En rentrant d’apéro, en général, je ne guette pas les trottoirs, je regarde juste devant moi en mettant un pied devant l’autre comme quelqu’un qui marche ça je sais faire. Mais un soir, prise d’un sens de l’observation momentanément affûté, j’ai vu en bas d’un immeuble ancien, un fauteuil aussi ancien mais neuf et propre, abandonné là, seul dans une nuit de froid et de blizzard.

Le fauteuil abandonné

Je n’étais pas fatiguée, sinon je m’y serais bien assise tellement il avait l’air confortable. Mais tiens me dis-je, je m’y assiérais bien un autre jour, peut-être en rentrant chez moi, ou un dimanche pour lire un livre dans mon salon. Je ne voyais donc qu’une solution, le ramener avec moi, mon nouvel ami fauteuil, mon incompris, mon rejeté. Hic, il était lourd, et, seule avec ma force d’oisillon, je n’y serais jamais arrivé.

J’ai donc utilisé l’ option appel à un ami et voilà, quelques minutes plus tard, après une bière de remerciement et un petit coup de chiffon (à l’ami et au fauteuil, respectivement, il ne faut pas non plus faire n’importe quoi), mon fauteuil, tout doux, tout propre et tout confortable, trônant majestueusement dans mon salon.

Des trésors abandonnés

Après cette trouvaille, je gardais l’œil ouvert, c’est mieux pour ne pas tomber mais c’est surtout parce que les rues de mon quartier ruissellent de petits trésors lorsque vient le jour béni du passage des encombrants. Table basse, tabouret, commode, bureau,cadres, bougeoir, bibliothèque (bon elle est en fer mais je ne suis pas très coquette du meuble, le vintage c’est tendance) et même livres qui vont dedans, voilà comment j’ai meublé, au fil du hasard, mon petit deux pièces qui avait sacrément besoin de décoration.

Soulager les encombrants

Je suis devenue une pro du « trouvé dehors » et mes amis m’envient et font pareil. Je sais que je ne suis pas le précurseur du mouvement ; certains, paraît-il, prévoient le camion et les sandwichs, vont en tournée dans les beaux quartiers et sont meublés comme les riches.

Les riches jettent du presque neuf, nous sommes les « Robin des bois » du meuble, qui ne volent pas mais trouvons et soulageons les employés des encombrants qui, du coup, ont moins de choses à soulever. Hein qu’on est gentils ?

Voilà, ils auraient dû penser à Emmaüs pour donner leurs petites et grosses affaires encore potables mais en même temps ça nous évite d’y aller, à Emmaüs, parce qu’en plus de ne pas avoir de meubles, on roule forcément en vélo, très peu pratique pour ramener ce canapé bleu nuit un peu cher quand même, mais bizarrement assorti à mon fauteuil griffé «trouvé dehors».

*
Cela me donne une idée

> Si vous voulez donner ou récupérer un meuble

 


Don – L’économie du don ou la révolte de la générosité

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



"Je suis une passionnée d'écriture et de lecture. J'ai découvert depuis quelques années la consommation responsable et je pense que ce concept devrait...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Moi, je recherche pour un Centre d’Observation et d’Orientation pour adolescents à problèmes de 12 à 18 ans , sirtué à Rhode-Saint-Genèse, à côté de Bruxelles, trois choses de préférence en bon état, principalement:
    – Une table de ping-pong
    – un Kicker (Football de table)
    – un billard.
    Pouvez-vous m’y aider? Je suis persuadé qu’il y en a qui dorment dans des caves, des greniers ou des garages.
    Ce serait génial de trouver pour ces jeunes en difficulté, de quoi leur offrir quelques beaux cadeaux de Noël…
    Merci. Amitiés.

    • Alan

      Bonjour,
      n’hésitez pas à regarder sur consoRecup par exemple 🙂
      Bonne nouvelle.

  2. le mode du glanage reviens à la mode mais pas uniquement pour remeubler nos intérieurs il y a également ceux qui détruisent pour récupérer les 3 grammes de cuivre ou bien pour le plaisir comme cela se fait très souvent par chez moi ! Et il y a aussi pour la revente tous ces gens qui tourne avec leur camion !!!
    Je suis une adepte du glanage mais dans ma ville il vaut mieux être sur le pas de la porte des gens/voisins au plus tôt sinon c’est cuit 20 minutes plus tard il ne reste plus rien.

    • Emanh

      bonjour Kirine, c’est vrai en en parlant aujourd’hui j’ai appris que,par exemple, dans certains très beaux endroits de la Côte d’Azur, il y avait une sorte de « mafia organisée » de la récup pour revente, donc mieux vaut pas trop traîner là bas, enfin bon là c’est à grande échelle, ils sont équipés, moi je n’y vais pas donc comme ça pas de danger

  3. Très sympa cette aventure du pauvre fauteuil orphelin … qui retrouve une famille 🙂

    • Emanh

      Bonsoir Chantal,

      Contente que ça t’ai plu, et bonne récup si jamais;)

Moi aussi je donne mon avis