Démarchages malhonnêtes, factures abusives…Le médiateur national de l’énergie étrille les fournisseurs de gaz et d’électricité

Le dernier rapport du médiateur national de l’énergie pour l’année 2018 dénonce des mauvaises pratiques des fournisseurs et une hausse du nombre de litiges de 16%.

Rédigé par Anton Kunin, le 16 May 2019, à 11 h 40 min

Dernier ressort des consommateurs pour régler un litige avec un fournisseur d’énergie (outre une action en justice, bien sûr), le médiateur national de l’énergie a présenté son rapport pour l’année 2018. Premier constat :  conséquence de la multiplication des fournisseurs présents sur le marché, le nombre de saisines par des consommateurs s’est envolé de 16 %. Et la hausse de 5,9 % du tarif réglementé de l’électricité annoncée pour juin ne devrait pas tempérer la grogne grandissante.

Les offres cachées et les facturations abusives restent une réalité en 2018

Le médiateur pointe un manque de transparence de la part des acteurs du marché de l’énergie(1). Ainsi, certains fournisseurs choisissent de faire figurer sur le comparateur officiel Energie-info.fr leurs offres les plus alléchantes mais ne les font pas figurer sur leurs propres sites. Ces offres ne sont pas non plus présentées spontanément lorsqu’un particulier fait une démarche de souscription par téléphone.

Des fournisseurs pas toujours transparents quant à leurs offres tarifaires © Yevhen Prozhyrko

Autre technique communément utilisée par les fournisseurs : mettre en avant une prétendue récompense, comme « élu service client de l’année », « premier sur le podium de la relation clients », « prix du meilleur fournisseur »… Sans que ces allégations ne correspondent à des prix ou distinctions réelles.

Les facturations abusives rassemblent également une part très importante (44 %) des litiges. Par exemple, en cas de découverte du dysfonctionnement du compteur, le fournisseur peut certes imposer au consommateur une régularisation, mais celle-ci ne peut porter que sur les 14 derniers mois. En réalité, dans de nombreux cas, les fournisseurs s’affranchissent de ce garde-fou prévu par la loi et réclament à leurs clients des sommes indues.

Électricité, gaz : l’inventivité des démarcheurs ne connaît pas de limites

S’agissant du démarchage malhonnête, « tous les moyens sont bons pour entrer et avoir accès aux factures d’énergie », déplore le médiateur. Certains démarcheurs n’hésitent pas à se faire passer pour le releveur de compteur, donnent de fausses informations sur les offres et les concurrents, usurpent l’identité de concurrents et vont même jusqu’à obtenir une signature en présentant le contrat comme un simple justificatif de passage.

44 % des litiges concernent des facturations abusives © tommasov79

Dans le « florilège » 2018 des faux prétextes pour entrer dans le domicile des particuliers et engager la conversation, il y a par exemple un prétendu « service solution habitat d’EDF mandaté par l’État » avec une promesse de baisse des factures à la clé ; un pseudo-agent du « centre national de gestion de l’énergie » proposant un bilan énergétique ; une soi-disant « loi Hulot » permettant aux propriétaires d’habitations peu énergivores d’obtenir des bonus ou encore un faux règlement européen adopté suite à la COP21, instaurant une visite obligatoire de tous les logements afin d’évaluer la consommation électrique.

Pour tenter de faire reculer ces pratiques, le médiateur recommande de rémunérer les démarcheurs avec un salaire fixe, complété d’une prime variable et non pas uniquement sur les ventes réalisées, comme c’est le cas aujourd’hui.

La grogne monte aussi face à une hausse des tarifs réglementés de l’électricité jugée abusive

La Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui est l’autorité indépendante du secteur qui fixe et révise le tarif réglementé d’EDF, va imposer une forte hausse du tarif réglementé d’EDF  de 5,9 % au plus tard au 1er juin. C’est un coup dur pour les foyers puisque cela va faire augmenter la facture de ceux qui se chauffent à l’électricité de 85 euros par an en moyenne.

Mais  le 25 mars dernier, l’Autorité de la concurrence a dénoncé cette évolution des prix arguant que « 40 % de la hausse proposée ne correspondent pas à une augmentation des coûts de fourniture d’EDF mais ont pour but de permettre aux concurrents d’EDF de proposer des prix égaux ou inférieurs au tarif réglementé »…

Illustration bannière : gazinière domestique – © Bilanol
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Même dans les factures NORMALES d’EDF il y a des choses abusives, exemple :
    – sous « taxes et contributions » pourquoi la TAXE sur la consommation finale d’électricité(TCFE) vient ELLE MÊME taxée avec la TVA à 20 % ?????
    depuis quand on doit payer la TVA sur une autre taxe ?????
    Déjà que la TVA est une ARNAQUE UNIQUE qui dure depuis 1954 et que PAS UN SEUL CITOYEN S’EN PLAINT, mais en plus elle est augmentée sans qu’il y ait une seule personne qui tape sur la table pour que cela cesse……..

Moi aussi je donne mon avis