La ME.WE, future voiture anti-crise de Toyota ?

Rédigé par Jean-Marie, le 10 May 2013, à 16 h 47 min

Une solution imaginative et abordable à la crise qui revisite e tmodernise la fameuse Méhari ; telle est la ME.WE. de Toyota. Débarrassée du superflu, ce dernier concept-car du géant japonais de l’automobile offre une vision, moderne  de la Méhari grâce à une ligne très moderne et un prix abordable. Une préfiguration de la voiture écologique ?

La Toyota, la ME.WE se veut une solution à la crise 

 Toyota est à nouveau en forme et veut le faire savoir.

C’est Jean-Marie Massaud, architecte et designer reconnu, qui s’est vu confié la conception du bébé par Toyota, en collaboration avec le centre européen de design de Toyota, ED2, à Sophia-Antipolis, près de Nice.

toyota-weme-proto

Originaire de Toulouse, il est aussi l’auteur d’objets et de meubles de luxe, conçus pour les marques Dior, B&B Italie et Lancôme.

Let designer a élaboré un projet d’hôtel futuriste en dirigeable dont le but est de minimiser l’empreinte carbone. Le résultat ne manque pas de rappeler la très réussie C-Cactus de Citroën, qui était une étude d’une Méhari « à la-française ».

toyota-we me- ecologique

La conception de la la ME.WE  a eu pour objectif de  créer un moyen de déplacement léger et pratique qui soit une réponse écologique et peu chère aux inconvénients et gênes auxquels se heurte les conducteurs d’aujourd’hui :

« A force d’être fantasmée, la voiture est devenue une accumulation de contraintes plus qu’une source de liberté », explique-il. « Notre réalité et nos enjeux contemporains exigent plus d’adaptabilité, de simplicité et de légèreté. L’automobile d’aujourd’hui doit être pensée comme un objet de mobilité augmentée ».

La WE ME est en théorie une voiture électrique propulsée par un moteur électrique, avec des batteries sous le plancher. Sa particularité est d’être fabriquée sur une ossature en aluminium sur laquelle sont assemblés de éléments en bambou recyclé et en polypropylène, le « plastique moussé« .

Economique : En hiver pas de  chauffage : on utilise une pompe qui chauffe le pare-brise et les sièges mais pas le volume de l’habitacle. En été, pas de clim non plus pour éviter d’épuiser la batterie. Les vitres se baissent complètement…. vive l’aération.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Pour quelles raisons ne peut-elle pas être commercialisée ?
    Elle serait parfaite en ville et à la campagne pour les petits trajets .
    Elle a toutes les caractéristiques d’une automobile innovante et moderne, enfin !

  2. Cher oui, mais ça peut remplacer une mobylette avec les avantages d’être à l’abri et d’avoir plus de place.

  3. Je m’interroge toujours de savoir pourquoi les véhicules innovants et /ou électriques, doivent nécessairement avoir un look de charrette pour gogol de base.
    Le concepteur , » auteur d’objets de luxe  » ????? A mourir de rire.
    Vous avez vu le look d’une Tesla , dont la valeur de la société a dépassé celle de Peugeot ?
    Rien à voir avec l’horreur ci-dessus

    • La TESLA n’est pas au même prix.

  4. Bien vu, les nippons!
    Mais ça fait pas un peu cher 15000€, pour n’avoir que le minimum du minimum???
    Et pis elle dure combien de temps la batterie? Et on la recharge où et comment?

  5. Les performances, alors, et un peu des données techniques, svp, merci !

  6. je crois que nos constructeur français devraient réagir rapidement et modifier leur auto afin ne de pas se laisser « bouffer » par les Japonnais !

    • Il n’y a pas de danger tant que leurs voitures sont aussi laides.

Moi aussi je donne mon avis