Linky : les ménages qui refusent le compteur paieront plus cher

Les ménages qui refusent l’installation du compteur Linky se verront appliquer un supplément censé couvrir le coût du relevé manuel de leur compteur.

Rédigé par Anton Kunin, le 2 Dec 2021, à 10 h 22 min
Linky : les ménages qui refusent le compteur paieront plus cher
Précédent
Suivant

Seuls les ménages dont les caractéristiques du logement ne permettent pas la pose d’un compteur Linky se verront dispensés de cette surfacturation.

La surfacturation des ménages réfractaires au Linky, un projet de longue date

C’est confirmé : le projet de facturer l’électricité plus cher aux abonnés qui refusent la pose d’un compteur Linky verra bien le jour. Dans sa délibération du 25 novembre 2021, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) rappelle que, comme prévu initialement, la phase active de déploiement de ce compteur touche à sa fin en 2021. À ce jour, environ 34 millions de compteurs Linky ont été posés, en ce qui correspond à 90 % du parc des compteurs. En 2022, commencera la « phase de déploiement diffus, » moins intense, mais permettant néanmoins aux ménages qui le souhaitent de faire changer leur compteur.

« La CRE estime que les clients qui empêcheraient encore la pose d’un Linky durant cette phase de déploiement diffus doivent supporter les coûts générés par ce comportement, » peut-on lire dans sa délibération du 25 novembre 2021. Ce projet n’est d’ailleurs pas nouveau : dans sa délibération du 3 mars 2016, la CRE avait déjà affirmé cette position, indiquant qu’il était justifié « que les consommateurs qui n’ont pas laissé l’accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés ». Cette position avait d’ailleurs été réitérée le 21 janvier 2021 dans la délibération TURPE 6 : « tout client ayant refusé la pose d’un compteur évolué dégradera les gains attendus du projet », et « il sera dès lors nécessaire de faire supporter les coûts de la relève résiduelle à ces seuls clients ».

La surfacturation ne devrait pas intervenir immédiatement

linky prix électricité

Les tarifs ne sont pas encore définitifs – © Gérard Bottino / Shutterstock.com

Alors, combien les ménages réfractaires paieront-ils en plus ? « Le supplément demandé pour compenser les coûts pourrait s’élever à environ 5,33 euros par mois, soit environ 64 euros par an », fait savoir la CRE. Toutefois, cela ne concernerait pas les personnes chez lesquelles il est impossible d’installer un compteur Linky, mais uniquement celles qui le refusent.

En tout cas, il est prévu que cette surfacturation ne débute pas immédiatement. La CRE prône une phase transitoire (2022-2024), durant laquelle seuls les utilisateurs « muets » (i.e. non équipés de compteur Linky et n’ayant communiqué aucun index durant une année) se verraient facturer des coûts supplémentaires. Pour éviter cette surfacturation, il faut donc communiquer son index de consommation. Puis, à partir de 2025, il y aurait une seconde phase, dans laquelle l’ensemble des clients non équipés de Linky se verraient facturer le coût de la relève résiduelle.

Illustration bannière : Linky – © pixinoo / Shutterstock.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Pourquoi devraient-t-ils payer plus cher puisque les prestations sont les mêmes qu’avant ? Ce sont les détenteurs du compteur linky qui devraient payer moins cher vu qu’il engendre moins de frais.

Moi aussi je donne mon avis