LifeStraw, une paille révolutionnaire qui rend l’eau potable

Rédigé par Eva Souto, le 8 Apr 2014, à 17 h 34 min

LifeStraw, une paille de vie testée lors de catastrophes naturelles

LifeStraw 3De nombreuses associations telles que « Save the Childrens » collectent des dons dans le but de distribuer la paille LifeStraw là où elle est la plus utile.

C’est-à-dire dans des pays comme le Bangladesh30 millions de personnes boivent de l’eau polluée tous les jours.

Elle a d’ailleurs déjà prouvé son utilité et son efficacité lors de grandes catastrophes naturelles comme le tremblement de terre en Haïti ou encore les inondations au Pakistan.

LifeStraw, une paille également commercialisée en France

La paille LifeStraw est également disponible à la vente sur l’hexagone. Elle peut être utilisée dans le cadre de déplacements à l’étranger ou lors d’un trekking dans les Alpes, par exemple, pour boire l’eau des ruisseaux. Elle est vendue au prix de 24€ (prix de vente conseillé).

LifeStraw : deux seuls petits bémols…

LifeStraw 4La paille LifeStraw résulte des recherches d’une université de Caroline du Nord.

L’objet ? Réduire les contaminants dans l’eau que consomment les personnes au Bangladesh ou en Inde par exemple.

Cependant, elle ne filtre par encore les métaux lourds comme le fer ou certains parasites comme le cryptosporidium ou giardia.

Selon Vestergaard, il existerait une version particulière de la paille LifeStraw qui permettrait de filtrer l’arsenic de l’eau. Et cela, principalement pour le Bangladesh et l’Inde.

1 an : c’est l’espérance de vie de la paille LifeStraw

flèche LifeStraw paille eau potableLa durée de vie de la paille LifeStraw est limitée à 1 an. Après cette date, les filtres bouchent les extrémités et il n’est plus possible d’aspirer de l’eau. Il faut donc se procurer une nouvelle paille. Alors, que pensez-vous de cette innovation ? A suivre de près…

Je veux témoigner jardin partagé

* Vestergaard est une entreprise internationale qui agit dans le sens de l’amélioration de la santé dans les pays en voie de développement.

planetoscope-statistiquesConsommation d’eau par habitant dans le monde

Décès dus à la pollution de l’eau dans le monde

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

19 commentaires Donnez votre avis
  1. ce serait bien quelle dure plus

  2. Bonjour, je ne veux pas me vanter mais je suis assez doué en anglais malgré mon certain âge…
    Mais j’ai remarqué une fatale erreur. En effet, je me permet donc de vous corriger: on dit « Save the CHILDREN » et non « Save the ChildrenS ».
    En effet, children est déjà au pluriel donc il est inutile de rajouter ce petit « S ».
    Merci de votre concours.

  3. Bonjour, je ne veux pas me vanter mais je suis assez doué en anglais malgré mon certain âge…
    Mais j’ai remarqué une fatale erreur. En effet, je me permet donc de vous corrigé: on dit « Save the CHILDREN » et non « Save the ChildrenS ».
    En effet, children est déjà au pluriel donc il est inutile de rajouter ce petit « S ».
    Merci de votre concours.

  4. Bonjour à tous,
    je cherche un fabricant anglais qui a mis au point un système d’épuration de l’eau insalubre. J’ai vu une émission sur Arte ou il présentait ses produits:
    gourde de la taille d’une thermos, petit jerrican pour une famille de 4/5 personnes, gros container pour des villages.Son système est révolutionnaire et très peu coûteux. Si vous avez une indication ou une piste, pensez à me communiquer vos trouvailles, il s’agit d’un projet humanitaire pour les îles d’Asie du sud-est qui n’ont pas d’eau potable.
    Philippe CHAUVET

    • alors on dit un thermos et non une thermos
      pignouf

  5. Un test de Lifestraw réalisé cette année en Corse : youtu.be/jxb8l6iZAxg

  6. Une idée de génie, je l’ai commandé chez le distributeur francais :
    http://www.lavantgardiste.com/2722-lifestraw.html

  7. Je n’ai jamais vu cette paille en Haiti

    • alors on dit à Haiti et non en Haiti
      pignouf

  8. je trouve ça géniale quoique ont en dise ça peu aidé
    et je trouve ça bien

    • alors non
      « quoique ont » c’est pas bon
      « aidé » avec un r aider
      pignouf

    • J’aimerais dire à BOB qu’il ferait bien de trouver un (des) commentaire(s) autrement plus positif(s) que ses corrections orthographiques . Et son à son « agréable  » surnom PIGNOUF . à moins que ce ne soit le vôtre que vous désirez partager par sympathie ? Et moi comment vais-je vous dénommer ? Habituellement je n’aime pas les mots débutants par CON . Mais pour une fois je vais faire une exception .je ne suis pas certain qu’elle vous paira autant qu’à moi . Un condisciple . Mais de qui ? Pas de moi c’est certain .

  9. Le vrai « miracle » serait comme l’a souligné Roop, d’assainir l’eau au lieu de continuer à la polluer, ce genre de filtres ne représentant qu’une « aide » dans les cas ou l’assainissement ne serait pas possible. Mais il ne faut pas oublier que le monde « développé » a besoin du « tiers-monde » qui lui sert, entre autres de laboratoire à ciel ouvert pour ses essais de médicaments et vaccins. Un exemple parmi beaucoup : la fausse épidémie de SIDA serait résolue d’elle-même à partir du moment où l’accès à l’eau potable et l’assainissement sont généralisés, et que les pays occidentaux arrêtent de cultiver de quoi leur fabriquer des bio-carburants au lieu de laisser ces populations cultiver leur sol pour s’alimenter correctement (sans les OGM de Monsanto Syngenta et autre Pionner.=
    Seulement là, on touche à des profits énormes …..

  10. jolie publicité. Cependant, cette paille ne résout pas le problème de fond qui est celui de l’assainissement de l’eau. Mettre en place un système d’assainissement pérenne et pour toute une communauté me semble être une meilleure solution que de distribuer chaque année des millions de pailles qui viendront s’accumuler pour polluer la nature dans des pays où la gestion et le recyclage des déchets sont quasi inexistant. Cela suppose aussi une dépendance des communautés à la vente de cet objet pour avoir de l’eau potable.
    Il y a des ONG qui mettent en place des systèmes d’assainissement de l’eau écologiques et efficaces un peu partout dans le monde.

  11. Bonjour,

    Je ne comprends pas pourquoi c’est une paille et des bouteilles ou autres contenant muni du système de filtrage???
    Et pourquoi on ne le fabrique pas sur place au lieu de le revendre???

    Crdt,
    Tadjir.

  12. C’est une grande avancée, mais si la paille ne dure qu’un an, est-elle recyclable? Qu’en est-il de sa fin de vie?

    • LifeStraw est une paille filtrante de survie capable de filtrer jusqu’à 1000 litres d’eau ! Largement utilisé dans le tiers monde, ce filtre portable élimine bactéries et protozoaires et permet de boire de l’eau turbide (particules > 0.2 µm)… Peu volumineuse, cette paille permettrait de boire 8 verres d’eau par jour pendant une durée de 3 ans !!
      source: tactika

  13. …tant que ça n’est pas septique

  14. Bien qu’il s’agisse d’une idée originale et qui peut s’avérer utile sur certains terrains humanitaires, en particulier en situation d’urgence, il n’est pour autant pas si sûr que ce soit un objet miracle qui permettra d’éradiquer comme vous le dîtes le problème de l’accès à l’eau potable… Je l’explique plus en détail ici: http://urgence-developpement.fr/lifestraw-une-vraie-fausse-bonne-idee/

Moi aussi je donne mon avis