Les sorties vertes du mois d’octobre

Rédigé par Hugo Quinton, le 1 Oct 2015, à 15 h 28 min

La Greenweek – Du 19 au 23 octobre

La Greenweek Nantes-Pays de la Loire à La Cité des Congrès de Nantes est un carrefour de rencontres autour des enjeux du Green. Cet événement proposera de montrer et d’expérimenter de nouvelles technologies et usages du Green. Durant une semaine, Nantes et l’ensemble de la region des Pays de la Loire vivront sous le signe du Green.

sorties-vertes-octobre-greenweek-nantes

Cette toute première édition présentera plus de 40 événements répartis tout au long de la semaine et sur l’ensemble du territoire. Proposés par des acteurs engagés dans la mutation en cours, cette semaine événementielle se déclinera sous des formats variés, des rencontres, des ateliers, des conferences, des expositions.

Page suivante : Le Salon Vivez Nature

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Animal expo n’a rien d’éthique, rien d’écologique, rien de vert en somme. Ce n’est que pauvres bêtes vendues comme de simples marchandises à des humains capricieux, égocentriques et cupides.

    La majorité d’entre eux se débarrassera de la bestiole rigolote, dès qu’elle ne plaira plus autant et sera devenue encombrante. Et ces victimes innocentes de la connerie humaine se retrouveront au mieux, abandonnées dans un refuge, au pire, livrées à elle-même sans aucune pitié.

    Il serait temps d’inviter les lecteurs à adopter des moeurs plus respectables et respectueuses du vivant. Les animaux ne sont pas des marchandises nées pour enrichir des humains esclavagistes. Et les refuges ne sont pas des exutoires pour humains irresponsables. Faute de moyens, l’amour inconditionnel de quelques uns ne peut sauver toutes ces créatures exploitées comme des objets pour le plaisir abjecte de quelques autres.

    Toutes les organisations qui oeuvrent pour secourir ces malheureuses victimes sont débordées, endettées, à bout de force. Elles sont obligées de refuser des prises en charge, y compris des cas en urgence, car le flot d’animaux maltraités, blessés, abandonnés ne cesse de gonfler, les mentalités humaines tardant toujours à évoluer.

    Non, les animaux ne sont pas nos objets. Animals are not ours.

Moi aussi je donne mon avis