Les AVC, première cause de mortalité des femmes

Accident de route ? Tabagisme ? Et bien non : ce sont les accidents vasculaires célébraux (AVC) dont décèdent le plus souvent les femmes en France.

Rédigé par Anton Kunin, le 22 Feb 2017, à 11 h 35 min

Les AVC (accident vasculaire cérébral) sont la cause de 30.000 décès par an en France. Première cause de décès chez les femmes, 18.343 d’entre elles en sont décédées en 2013. Selon Santé Publique France, 13.003 décès ont été répertoriés chez les hommes, pour qui il s’agit de la troisième cause de mortalité.

AVC : les moins de 65 ans sont de plus en plus atteints

Plus de 110.000 patients ont été hospitalisés pour un AVC en 2014 : les deux tiers sont donc parvenus à en sortir vivants, mais les séquelles sont bien présentes : 30 à 50 % des personnes en âge de travailler et ayant eu un AVC ne peuvent plus reprendre une activité professionnelle, et 10 % ne sont pas totalement autonomes dans leur vie quotidienne.

Plus inquiétant encore, l’AVC touche de plus en plus les jeunes : de 2008 à 2014, le taux standardisé de patients hospitalisés pour AVC ischémique a augmenté de 14,3 % chez les moins de 65 ans et baissé de 2,1 % chez les 65 ans et plus. Cette tendance s’observe également dans d’autres pays européens, ainsi qu’aux États-Unis.

AVC : tout se joue sur la prise en charge

À part une éventuelle évolution de l’incidence réelle des AVC au niveau mondial, la recrudescence des hospitalisations pourrait être liée à une meilleure connaissance des symptômes par le grand public. Lorsqu’un AVC survient, tout se joue en effet sur l’attention de l’entourage de la victime et sa capacité à déceler les premiers signes d’un AVC et appeler les secours.

La prise en charge s’est également améliorée dans les hôpitaux : la France s’est progressivement dotée d’une politique de santé spécifique et s’est pourvue, au sein des hôpitaux, d’unités neuro-vasculaires dédiées à la prise en charge des AVC. Une chose est sûre, la sensibilité croissante des techniques d’imagerie cérébrale et un meilleur maillage territorial de ces unités neuro-vasculaires, a été grandement favorable pour les patients.

Illustration bannière © Ahuli Labutin – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour Anton,
    Le tabac n’est pas une cause de décès mais plutôt un facteur, et même le premier facteur aggravant le risque de cancers. Il semblerait également que 25% des AVC soient liés au tabac. Ce qui pourrait être intéressant, ce serait de savoir pourquoi les AVC ont augmenté et quels sont les premiers signes d’un AVC.
    Au plaisir de vous lire prochainement.

Moi aussi je donne mon avis