Le sable, une ressource en voie de disparition

Le sable, omniprésent dans notre quotidien, est victime du pillage d’une industrie colossale, toujours plus vorace qui épuise cette ressource à grande vitesse. Éviter la pénurie devient un enjeu environnemental et économique à l’échelle planétaire.

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 28 Aug 2020, à 7 h 57 min

La surexploitation du sable : catastrophe écologique, opportunité économique

Quand les dragues viennent pomper le sable au fond de l’eau, elles engloutissent une matière qui a mis des dizaines voire des centaines de milliers d’années à se constituer.

La biodiversité en danger

L’exploitation des fonds marins représente une catastrophe pour tous les organismes vivants. La destruction de l’habitat naturel des organismes situés au plus bas de la chaîne alimentaire entraîne leur disparition, ce qui affecte tous les maillons situés au-dessus. Tous les poissons meurent faute de nourriture : c’est donc la survie de toutes les espèces qui dépend du sable.

Le sable joue un rôle essentiel dans la protection des côtes et l’équilibre des écosystèmes marins © Damsea

La biodiversité est menacée, engendrant des conséquences directes sur les hommes. Ainsi en Indonésie par exemple, de nombreuses familles vivent de la pêche. Là-bas, 92 % du poisson consommé provient de la pêche artisanale. Avec la destruction des fonds marins, ce sont les ressources de milliers de familles qui sont elles aussi détruites.

L’Indonésie souffre de l’appétit de son voisin Singapour. La cité-État s’est agrandie de 130 km² sur la mer, ces quarante dernières années. Ceci en achetant des milliards de tonnes de sable à l’Indonésie, avec des conséquences irréversibles sur la région. Ainsi, 25 îles de l’archipel indonésien ont été tout bonnement rayées de la carte à cause de cette prédation en sable de Singapour.

En exploitant à outrance le sable, c’est tout l’équilibre naturel qui est perturbé. Le pompage du sable marin crée un vide que la nature comble rapidement par les actions combinées du vent et des vagues. C’est alors le sable des plages et des îles voisines qui vient boucher les gigantesques trous. On assiste à un phénomène global d’érosion des plages : 75 à 90 % des plages du monde reculent, avec une tendance qui s’accélère
.

En Floride par exemple, 9 plages sur 10 sont en voie de disparition. Parfois, ce sont même des îles entières qui disparaissent. Ces pratiques menacent aussi l’intégrité des infrastructures voisines des zones de dragage provoquant parfois l’écroulement de ponts.

Autre victime collatérale : l’agriculture. Avec la disparition du sable, l’eau de mer s’infiltre dans les nappes phréatiques et empêche ainsi la culture de terres arables.

Lire page suivante : la folie de la demande de sable

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...