Le nucléaire, une arme contre le réchauffement climatique ?

Le feu vert pour la construction de deux réacteurs nucléaires à Hinkley Point, en Angleterre, relance le débat sur cette énergie controversée. Les inquiétudes sont multiples, pourtant certains estiment que le nucléaire pourrait être une solution pour lutter contre le réchauffement climatique.

Rédigé par Emma Jouve, le 19 Sep 2016, à 14 h 24 min

À ce jour, les énergies fossiles ne représentent pas moins de 80 % de la consommation énergétique. L’accord de Paris signé par 195 pays en décembre 2015 prévoit pourtant une nette réduction de ce pourcentage afin de limiter le réchauffement climatique à 2°C.

Le nucléaire pour ralentir le réchauffement climatique ?

Un économiste et responsable de la politique climatique à l’ONG Union of Concerned Scientists (UCS), Rachel Cleetus, estime qu’« il faut une transition mondiale vers des sources d’énergie principalement sans carbone d’ici au milieu du siècle ». Les objectifs climatiques semblent plus compliqués à atteindre en se passant du nucléaire.

Des énergies renouvelables encore insuffisantes

À travers le monde, 31 pays possèdent des centrales nucléaires. Celles-ci produisent 11 % de l’énergie mondiale. Certains pays sont dépendants de cette énergie, une douzaine en tout. La France en fait partie : 75 % de son énergie provient du nucléaire. Évidemment, les sources d’énergie renouvelable se sont développées, mais pas encore suffisamment. Elles ne représentent qu’une faible part de la production mondiale d’énergie.

Certains experts affirment qu’il faudrait conjuguer ces dernières au nucléaire. Mais cette solution est loin de faire l’unanimité au vu des risques que présentent les centrales et également du manque de flexibilité de la production. En France, le débat fait rage autour de la fermeture de la plus ancienne centrale, celle de Fessenheim. La Chine, elle, ne se pose pas tant de questions, et mise officiellement sur le nucléaire, avec de nombreux projets en cours et encore plus à venir.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour
    Ben non le nucléaire n’est pas une bonne arme. C’est même une arme dangereuse pour l’homme et l’environnement. L’argument décisif viendra probablement du secteur économique : le nucléaire est embourbé dans une dette colossale et des obligations d’investissements énormes pour maintenir les centrales, ce qui amène les exploitants à rechercher des économies. Ces économies se font sur les personnels voire sur les équipements.
    Les personnels des installations nucléaires alertent régulièrement sur la précarité de leurs conditions de travail au regard de la sécurité.
    L’Autorité de Sûreté Nucléaire, dans ses derniers rapports, indique des manques à la sécurité et la sûreté, elle fait mettre des réacteurs à l’arrêt, et cite même ponctuellement des falsifications de documents.
    L’ambiance dans le nucléaire, qui l’an dernier était à dire “on est dans le rouge mais on va s’en sortir”, est cette année “la confiance n’est plus là, ça va être très dur”
    Je conseille la lecture des articles de presse qui relaient les compte-rendus des Commissions Locales d’Information (CLI), et de visiter leurs sites internet.

    • J’ajoute que si EDF et RTE Réseau Transport d’Electricité ont cru bon d’informer le public de possibles coupures en cas de vague de froid, ce n’est pas de gaité de coeur mais forcés d’admettre qu’il s’agit d’une probabilité avérée.
      La prochaine étape logique est l’augmentation du prix de l’électricité, abusivement maintenue à un prix bas, ce qui retarde le recours aux renouvelables
      Aujourd’hui l’Allemagne rejette certes plus de CO2 que nous, mais dans 30 ou 40 ans elle sera autonome grâce aux renouvelables et son bilan CO2 sur la période sera meilleur que le nôtre, englués que nous serons dans le nucléaire si nous ne changeons pas de politique

Moi aussi je donne mon avis