L’air corse toujours pollué par les particules fines

L’Île de Beauté ne respire plus ! C’est à peu près le message d’alerte lancé par l’association Qualitair Corse qui analyse les niveaux de pollution dans les principales villes de l’Île du Sud de la France. Un épisode de pollution par particules fines frappe le territoire corse depuis plusieurs jours. Mais l’amélioration ne devrait pas tarder à arriver.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 27 Oct 2016, à 8 h 45 min

Le temps ne joue pas en la faveur des habitants de la Corse selon l’association Qualitair qui lance l’alerte mardi 25 octobre 2016.

La pollution aux particules fines s’installe en Corse

Depuis plusieurs jours, l’Île de Beauté se retrouve frappée par des niveaux de pollutions dépassant les seuils limite. Au-delà de ces seuils la pollution, notamment la pollution aux particules fines, devient dangereuse pour la santé.

C’est le Sud de l’île qui est plus touché avec la ville d’Ajaccio placée en niveau d’alerte 10, soit le maximum. Le centre est en alerte 9 et Bastia, au Nord, en alerte 8. Tous ces niveaux de pollution aux particules fines sont considérés dangereux pour la santé, donc les Corses et les touristes doivent se prémunir et ménager leurs activités.

Le phénomène devrait durer plusieurs jours : la première amélioration de la qualité de l’air sur l’Île de Beauté est attendue jeudi 27 octobre 2016.

Comment se comporter en cas de pollution aux particules fines ?

Preuve qu’il ne faut pas prendre à la légère ces alertes sur la pollution de l’air et les niveaux de particules fines, la préfecture elle-même, donne les conseils sur comment se comporter en cas d’alerte. Et ça commence, bien évidemment, par une limitation de l’utilisation des voitures et autres véhicules à moteur. Co-voiturage, vélo ou marche (uniquement pour les courtes distances), vitesse réduite… la moindre petite chose peut aider l’air à se désengorger.

De même, question santé, les personnes fragiles (personnes âgées, femmes enceintes, enfants) sont invitées à ne pas pratiquer des activités physiques intenses afin de réduire l’absorption des particules fines par le corps.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis