LafargeHolcim, coutumier des déversements d’eaux polluées dans la Seine ?

Le parquet de Paris vient de confier à l’Office français de la biodiversité (OFB) et à la brigade fluviale une enquête sur le déversement dans la Seine, en plein Paris, de résidus de ciment par la société LafargeHolcim.

Rédigé par Anton Kunin, le 3 Sep 2020, à 12 h 20 min

Si l’enquête vient tout juste d’être ouverte, la pollution de la Seine par LafargeHolcim était dénoncée depuis au moins avril 2019.

Pollution de la Seine – Tous les sites de LafargeHolcim en Ile-de-France seront contrôlés

Les riverains de la Seine ont enfin bon espoir que la pollution intentionnelle du fleuve par des cimenteries situées en plein Paris cesse, après que Europe 1 ait diffusé une vidéo du déversement dans la Seine des eaux polluées sur le site de LafargeHolcim dans le quartier de Bercy.

Le parquet de Paris s’est empressé de confier l’enquête à l’Office français de la biodiversité (OFB) et la brigade fluviale. « Ces actes sont intolérables. J’attends des explications du Groupe Lafarge et j’ai d’ores et déjà décidé de lancer une opération de contrôle de l’ensemble de ses installations qui bordent la Seine en Ile-de-France », a déclaré Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, sur son compte Twitter.

Alors, que se passe-t-il exactement sur les sites LafargeHolcim à Paris ? Sur son site de Bercy, LafargeHolcim lave les camions toupies. Les résidus de ciment s’écoulent ensuite dans un bassin de décantation muni d’un trou, qui laisse s’écouler le liquide blanchâtre d’abord sur la berge, puis dans la Seine.
Selon l’OFB, ces eaux sont un mélange de particules de ciment, de liquides de traitement et des microfibres de plastique. L’épaisseur de la couche blanchâtre sur la berge laisse penser que ce déversement est pratiqué depuis longtemps.

Lafargeholcim seine paris

On retrouve des résidus de ciment dans la Seine du côté de Bercy – © Franck Legros / Shutterstock

Lire aussi : Tous les fleuves d’Europe contaminés par les microplastiques

LafargeHolcim à Paris : une pollution qui n’est pas nouvelle

Sur son autre site parisien, au niveau du pont Mirabeau, LafargeHolcim laisse ses camions toupies se vider directement dans la Seine.
La pratique avait été mise à jour par l’association Rivjavel (qui regroupe les riverains des quais Louis Blériot, André Citröen et du Port de Javel) dès 2019, qui avait alors alerté les élus, photos à l’appui.

En avril 2019, la conseillère de Paris Danielle Simonnet avait d’ailleurs publié une vidéo dénonçant la pratique et s’interrogeant sur le bien-fondé de la dérogation que la préfecture avait accordée à LafargeHolcim pour l’exploitation de ce site. Mais aucune enquête pénale n’avait été ouverte à l’époque.

En effet, alors que la concession de LafargeHolcim avec Ports de Paris devait prendre fin en 2017, elle a été renouvelée pour 20 ans. LafargeHolcim a en plus été autorisé à doubler l’emprise géographique, multiplier la production par 2 et multiplier le stockage d’adjuvant chimique par 3.
Cela, alors que le lit de la Seine est inondable : en cas de crue, la matière dangereuse stockée sur le site rejoindrait le lit de la Seine.

En plus, le site est construit sur une canalisation de gaz à haute pression – normalement, la construction de tout bâtiment ou voie de circulation doit être interdite sur un tel terrain, expliquait en 2019 Danielle Simonnet.

Illustration bannière : Des eaux polluées et du ciments dans la Seine à Paris, ici Pont Mirabeau – © UlyssePixel / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis