La mangrove australienne est en train de mourir

La mangrove australienne est en danger. Ce constat, établi par des chercheurs, laisse planer le doute quant à la survie de tout l’écosystème de cette région située dans le nord du pays.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 15 Mar 2017, à 9 h 30 min

Dans une récente étude, des chercheurs australiens font le constat d’une diminution alarmante de la taille de la mangrove australienne. Ces derniers affirment que cet événement est lié au réchauffement climatique.

La sécheresse et « el Niño » responsables de la mort de la mangrove australienne

Le réchauffement climatique est mortel au nord de l’Australie, où une immense parcelle de la mangrove est en train de dépérir sous l’effet de conditions climatiques qui ne sont plus propices à sa survie et à son bon développement. Ce constat vient d’être fait par des chercheurs de l’université australienne James Cook, qui sont parvenus à mesurer la taille de la mangrove grâce, notamment, à des photos satellites.

Selon ces chercheurs, qui ont publié leurs conclusions dans le Journal of Marine and Freshwater Research, environ 7.400 hectares de mangrove auraient disparu depuis ces derniers mois. En cause : la très faible pluviométrie de ces dernières années qui a provoqué une sécheresse sans précédent et le phénomène « El Niño », survenu en 2016, et qui a soudainement fait baisser le niveau de la mer dans cette région.

mangrove

mangrove à Cape Tribulation © Niar Shutterstock

13 % des mangroves du monde sont aujourd’hui en danger

L’inquiétude des chercheurs est grande tant les mangroves sont un élément essentiel des écosystèmes. Si elles n’abritent pas une flore très développée, elles sont toutefois un grand réservoir pour la faune terrestre et marine. Elles sont par ailleurs, utiles pour absorber le carbone de l’atmosphère et pour protéger les littoraux.

À ce titre, les mangroves font aujourd’hui l’objet de nombreux projets internationaux et une récente étude du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) avait conclu que pas moins de 13 % de toutes les mangroves de la planète était en danger. La mangrove australienne représente à elle-seule 7 % de ces forêts en danger.

Illustration bannière : Mangrove australienne en bonne santé – © Dirk Ercken Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Ce n’est pas ça du tout! Il ne faut pas tous mètre sur le dos du réchauffement climatique! Les palétuviers vivent dans les hélobiomes, il n’on pas vraiment besoin de précipitation. Il son halophile. Le problème pourait venir de la pollution. Et n’oublier pas, le réchauffement climatique provoque des forets tropicale mais pas des déserts.

Moi aussi je donne mon avis