La Chine va fermer ses marchands d’ivoire

Les autorités chinoises doivent prochainement fermer une vingtaine d’usines dédiées à l’ivoire.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 3 Apr 2017, à 9 h 35 min

La fermeture de certains ateliers et points de vente consacrés à l’ivoire constitue une première étape concrète pour le pays, qui souhaite interdire le commerce des défenses d’animaux. L’ivoire est particulièrement recherchée en Chine, où elle représente le symbole d’un statut social élevé. Des dizaines de saisies ont été effectuées par le gouvernement depuis plusieurs mois, afin de dissuader les acheteurs.

La Chine se montre offensive dans la lutte contre le trafic d’ivoire

Le 31 mars 2017, le gouvernement devait fermer plus d’une vingtaine d’usines travaillant les défenses d’éléphants. D’autres fermetures sont également prévues et concerneront l’ensemble des points de vente d’objets fabriqués à partir d’ivoire. L’ivoire est une matière précieuse de gravure en Chine depuis plusieurs milliers d’années.

Découvrez le nombre d’éléphants tués pour leur ivoire dans le monde

En seulement 40 ans, le nombre d’éléphants sur le continent africain a fortement diminué. Alors qu’il était estimé à 1,3 million en 1970, ils ne sont aujourd’hui plus que 500.000. Le braconnage, la réduction des zones de peuplement et l’activité humaine ont largement participé à cette lente disparition. En décembre 2016, le gouvernement chinois a annoncé son intention d’interdire le commerce d’ivoire d’ici la fin de l’année 2017. Cette mesure devrait permettre de mieux protéger les éléphants et éviter leur extinction.

Interdiction du commerce d’ivoire par la Chine : un espoir pour les éléphants ?

Une étude menée par Save The Elephants, publiée le 29 mars 2017, montre que le prix de l’ivoire brut en Chine a chuté de près de deux tiers au cours de ces trois dernières années. Selon l’ONG, ces chiffres prouvent que les activités commerciales autour de l’ivoire ont beaucoup diminué, notamment grâce aux engagements des autorités.

ivoire

© JONATHAN PLEDGER Shutterstock

Les 130 magasins chinois autorisés à vendre de l’ivoire ont considérablement réduit leurs stocks d’objets, et font baisser les prix afin d’écouler leurs marchandises, explique Lucy Vine, chercheur au sein de l’ONG.

Pour autant, la lutte contre le trafic d’ivoire ne fait que commencer. D’autres études menées à Hong-Kong montrent que plus des trois quarts des acheteurs d’ivoire seraient des touristes provenant de Chine occidentale. « Il reste encore beaucoup à faire pour mettre fin à la destruction excessive des éléphants uniquement pour l’ivoire, mais il y a un grand espoir », conclut Iain Douglas-Hamilton, le président et fondateur de Save The Elephants.

Illustration bannière : Objets en ivoire – © Dzikavitski Artsiom Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis