L’arbre le plus vieux d’Europe pousse en Italie

On pensait que l’arbre le plus vieux d’Europe poussait en Grèce, mais les scientifiques ont découvert récemment un spécimen encore plus ancien, en Italie.

Rédigé par Maylis Choné, le 28 May 2018, à 11 h 40 min

On ne peut étudier tous les arbres pour en connaître leur âge. Cependant, les scientifiques ont découvert un spécimen qui semble être le plus vieux d’Europe.

L’Italus, arbre le plus vieux d’Europe

Il s’appelle Italus et semble être l’arbre le plus vieux d’Europe. Les chercheurs qui ont publié leur découverte dans la revue Ecology ont réussi à découvrir qu’il était âgé de plus de 1.230 ans. Un record rarement atteint quand on sait que bien souvent, le temps, les tempêtes, les incendies ou les déforestations liées à l’activité de l’homme empêchent les arbres d’atteindre cet âge.

Adonis, en Grèce, était considéré jusqu’à présent comme le plus vieil arbre d’Europe © Dr. Oliver Konter, Mainz

Jusqu’à présent, c’était Adonis, un spécimen âgé de 1.075 ans et situé en Grèce qui détenait la palme. Il est désormais détrôné par Italus, le pin d’Heldreich qui prospère et continue de grandir malgré sa vieillesse. Plus étonnant encore, il a plus grandi ces dernières décennies qu’au début de sa vie : « L’augmentation observée au cours des dernières décennies contredit la croissance réduite qui se produit typiquement à mesure que l’âge cambial augmente » expliquent les chercheurs.

Lire aussi : L’intelligence des arbres

Difficile de lui donner un âge

Donner un âge à ce vieillard qui pousse dans le parc national de Pollino n’a pas été chose facile. Les chercheurs ont tenté d’effectuer une carotte du tronc pour compter le nombre d’anneaux qui permettent de connaître le nombre d’années d’un arbre. Problème, le coeur de l’arbre était réduit en poussière sur près de vingt centimètres. L’équipe de l’Université de Tuscia a donc procédé autrement.

Italus, certainement le plus vieil arbre d’Europe © Gianluca PIOVESAN

C’est donc grâce aux racines, bien exposées, qu’ils ont réussi à le dater en utilisant une technique novatrice au radiocarbone. « La datation radiocarbone des échantillons de racine, améliorée par l’appariement des racines après la production d’une chronologie racine flottante et croisée, a placé le plus ancien échantillon de racine dans un délai qui, à son tour, a permis de croiser une série de largeur d’anneau de racine avec une série de tige », détaillent les chercheurs. Prochaine étape : mieux comprendre la reprise de la croissance de l’arbre ces dernières années.

Illustration bannière : Italus – © Gianluca PIOVESAN

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. C´est certainemnet l´augmentation du co2 dans l´air .

    • En effet, le CO2 est essentiel à la vie végétale, ce n’est pas un polluant.

Moi aussi je donne mon avis