Paradis en danger, Hawaï veut interdire la crème solaire

Si le texte de loi voté le 1er mai est ratifié, de nombreuses crèmes solaires risquent d’être interdites à Hawaï dès 2021. En cause, les conséquences nocives de certaines substances de ces lotions sur l’environnement et en particulier le récif corallien.

Rédigé par Maylis Choné, le 7 May 2018, à 9 h 50 min

Certaines crèmes solaires contenant des produits néfastes pour la survie du récif corallien d’Hawaï seront peut-être bientôt interdites d’utilisation sur l’archipel.

Hawaï : des crèmes solaires dans le viseur des législateurs

Habituellement, les autorités sanitaires prônent l’utilisation de crèmes solaires pour les vacanciers qui s’exposent de longues heures sur les plages. Cette fois-ci l’environnement grillerait-il la priorité aux problèmes de santé publique ? Non, certainement pas car la lutte contre les mélanomes continue. En revanche, il faudra sans doute changer de crème solaire pour protéger davantage la Nature.

Hanauma Bay © Eddy Galeotti

En effet, certaines crèmes solaires sont non seulement dangereuses pour l’Homme car elles contiennent des substances dangereuses considérées comme des perturbateurs endocriniens mais aussi pour les coraux d’Hawaï. Parmi les composants pointés du doigt : l’oxybenzone et l’octinoxate. Tous deux sont accusés de faire mourir les coraux en développement, de blanchir les récifs, de perturber l’écosystème, d’entraîner des dommages sur le système reproducteur d’autres organismes marins.

Les crèmes solaires interdites en 2021 ?

Le texte de loi a été voté le 1er mai par le 50e état américain. Si le gouverneur, David Ige, le ratifie à son tour, toutes les crèmes contenants de l’oxybenzone et de l’octinoxate seront interdites sur l’archipel paradisiaque à partir de janvier 2021. Une bonne nouvelle pour l’environnement quand on sait qu’environ 185 kg de crème solaire se déposent chaque jour sur le récif de Hanauma Bay par exemple.

Hawaï

Chirurgiens jaunes à Hawaï © RugliG

Malgré cette loi, les surfeurs, les touristes et les baigneurs habituels sont invités à continuer de se protéger des rayons ultraviolets mais grâce à des crèmes bio, plus respectueuses de l’environnement et qui ne contiennent ni filtres chimiques ni nanoparticules.

Cette interdiction « est une première étape pour aider et protéger les récifs » a commenté la sénatrice hawaïenne Donna Mercado Kim avant d’ajouter : « Nous espérons que d’autres juridictions se pencheront sur cette législation et engageront une procédure similaire ».

Illustration bannière : Sur une plage à Hawaï – © Maridav
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Mais pourquoi attendre 2021 alors que l’on connait le problème depuis longtemps ? Et chez nous, il va falloir attendre encore cinquante ans pour agir ? Ah oui, j’oubliais !!! Ca ferait flancher l’économie du pays et empêcherait les labos de vendre leur merde !!!

Moi aussi je donne mon avis