Des insectes pour transporter des virus ? Le projet ‘Insect Allies’ inquiète…

Et si demain des insectes pouvaient, sur commande, aller infecter des champs et des récoltes ? Effrayant non ? Le département de la Défense américain y travaille pourtant bel et bien.

Rédigé par Paul Malo, le 5 Oct 2018, à 11 h 40 min

Effrayant : l’armée américaine réfléchit à faire transporter des virus par des insectes. De quoi détruire des récoltes entières…

Le programme « Insectes Alliés« 

On dirait un projet sorti de l’imagination d’un savant fou ou d’un film de série Z. Et pourtant c’est la réalité :  la Darpa, l’agence de recherche du département de La Défense américain, financerait des projets pour faire transporter des virus par des insectes (cicadelles, mouches blanches et pucerons), et infecter des champs.

insect allies

Les insectes, de futures armes biologiques ? © ekamelev

C’est une tribune parue dans les colonnes de la très sérieuse revue Science qui nous l’apprend(1). Tribune signée par cinq chercheurs, spécialistes en biologie, en maladies infectieuses, en génétique et en droit. Leur cible : le programme « Insect Allies » (Alliés insectes), « une nouvelle technologie capable de sauver une récolte en cours d’un désastre généralisé imminent, que ce soit une sécheresse, des nuisibles ou une maladie ». Cette technologie « fournirait un antidote transporté par des insectes contre ce qui touche la plante en cours de croissance ».

Créer des virus puis les diffuser

Insect Allies cherche à appliquer « des thérapies ciblées sur des plantes à maturité avec des effets qui s’exprimeraient (…) en une seule saison », explique-t-on du côté de la Darpa, évoquant clairement un système de transfert de virus par l’intermédiaire d’insectes

L’an dernier, le projet Viper, financé à hauteur de 10,3 millions de dollars (9 millions d’euros) sur 4 ans, visait à « développer des virus susceptibles d’agir sur le maïs, et de les associer à des pucerons » afin de les diffuser. Créer des virus puis les transporter jusqu’aux récoltes visées :  trois équipes de chercheurs ont déjà été financées par la Darpa, pour 27 millions de dollars (23,5 millions d’euros) afin d’y parvenir.

Jouer avec les récoltes, effrayant non ? © Keagan Henman

« Les implications réglementaires, biologiques, économiques et sociétales de disperser de tels agents environnementaux d’altération génétique dans les écosystèmes sont profondes », s’inquiètent les auteurs de l’article de Science. Mais au-delà, estiment-ils, le programme Insect allies risque d’être perçu comme une tentative de développer « une nouvelle classe d’armes biologiques ». Il pourrait « générer des armes prévisibles et d’action rapide avec les moyens de les diffuser, capables de menacer virtuellement toute espèce cultivée ».

Détruire les récoltes de maïs de l’adversaire pour créer la famine et le désordre ? Ce pourrait être pour bientôt…

Illustration bannière : Utiliser des insevtes pour répandre des virus, encore « une idée de génie » – © Brett_Hondow
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis