Incendies et monoxyde de carbone : en période de froid, la vigilance est de mise

Pendant les nuits froides d’octobre à avril, les accidents domestiques liés à l’inhalation de monoxyde de carbone et les incendies se multiplient. Et pourtant, adopter les bons gestes peut vous protéger vous et votre famille.

Rédigé par Anton Kunin, le 29 Jan 2018, à 10 h 25 min

Les années passent, mais le nombre d’incendies liés au chauffage et d’intoxications au monoxyde de carbone en France ne diminuent pas et sont à l’origine de faits divers tragiques. Malgré les messages de prévention et les détecteurs de fumées devenus obligatoires depuis presque trois ans, les pompiers constatent une hausse des accidents cet hiver : pour le seul mois de décembre, les sapeurs de l’Ain par exemple, sont intervenus sur un incendie par jour, et pour ce qui est du monoxyde, les trois-quarts des intoxications se sont produites au domicile des victimes.

Le monoxyde de carbone, un gaz qui arrive sans s’annoncer

1.300 épisodes d’intoxication au monoxyde de carbone sont recensés chaque année en France, touchant 4.364 personnes. Pire, d’année en année, le nombre de cas ne semble pas diminuer. À la différence d’autres gaz, une intoxication au monoxyde de carbone survient d’une manière imperceptible. En effet, le monoxyde de carbone est connu pour être indolore, non irritant et invisible. Par ailleurs, il se diffuse très vite dans l’environnement. Une concentration élevée peut entraîner la mort en moins d’une heure.

Au début, la victime ressent de la fatigue, a mal à la tête et ressent une envie de vomir. Au fur et à mesure que la concentration de ce gaz augmente, le mal de tête devient persistant, la personne souffre de vertiges, son pouls s’accélère, les réflexes et le jugement baissent. Aux premiers symptômes, il est donc important d’ouvrir les fenêtres et de sortir à l’air libre, le temps que le logement s’aère.

Monoxyde de carbone : sachez vous en protéger

Le monoxyde de carbone peut être émis par tout type d’appareil à combustion : chaudière, chauffage d’appoint, poêle, four, radiateur portatif à gaz ou au kérosène, groupe électrogène, cheminée… Si vous utilisez l’un de ces appareils, assurez-vous que les conduits d’aération dans votre logement ne sont pas bouchés et n’oubliez pas d’aérer régulièrement. N’utilisez jamais un grill ou un brasero à l’intérieur (garage, maison…), ni pour cuisiner ni pour vous chauffer.

Les émissions de monoxyde de carbone peuvent être d’autant plus importantes si la chaudière (ou un autre appareil susceptible d’en émettre) est mal installée. Il est recommandé de la faire vérifier tous les ans, à l’approche des froids. Ne cédez pas pour autant à l’éloquence des soi-disant ramoneurs qui se présentent à l’improviste à votre porte, sans que vous ne les ayez appelés : ce ne sont pas des professionnels mais des escrocs motivés uniquement par l’argent.

Prévenir les incendies et intoxications au monoxyde de carbone

Placez les détecteurs de fumée dans les chambres, les couloirs et pas dans la cuisine et le salle de bains, si vous ne voulez pas qu’ils se mettent à sonner tout le temps, ce qui conduit souvent à les décrocher. Changez les piles dès qu’elles sont usées.

Enfin, pensez à vous munir d’un détecteur de monoxyde de carbone. À la différence des détecteurs de fumée, ils ne sont pas obligatoires, mais en cas de danger ils peuvent vous sauver la vie en vous alertant en temps et en heure.

Illustration bannière : Incendie – © Damian Kocur
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Beaucoup de gens se chauffent avec des poêles à pétrôle ou au gaz qui doivent être utilisés dans des locaux bien aérés, genre garage où le portail ne jointe pas tous le tour par exemple.

    Ils croient économiser lorsqu’ils ont du chauffage électrique, or il n’en est rien. ça coûte aussi cher pour avoir en plus un air pollué et humide dans la maison. Les politiques qui s’émeuvent des particules des voitures diésel, semblent complètement ignorer les particules de la combustion du pétrôle de ces « poêles ». Or il faut savoir qu’une voiture diésel peut fonctionner avec ce pétrôle, et c’est d »ailleurs interdit pour cause de taxes….
    Et des gens ne se chauffent qu’avec ça, et transforment un logement sain en logement insalubre…

    En plus, il bouchent les aérations sur fenêtres s’il y en a ainsi que la VMC… de l’inconscience pure.

    Alors, si on veut réduire les asphyxies et les morts, qu’on arrête de vendre du pétrôle dans tous les super marchés.

    La Madame Hidalgo qui est à fond contre le diésel, ne réagit pas au fait que des gens chauffent même des chambres d’enfant même de bébés avec un poêle à pétrôle, qui n’économise rien par rapport à un chauffage électrique.

    La seule différence qui donne une illusion d’économie, c’est que le pétrôle acheté n’est pas sur la facture EDF, mais sur la note du super marché…. ça change tout !!!!

    Mais ça sort bien du porte monnaie ???

    Et même Emmaüs donne du pétrôle parfois pour pourrir la santé des pauvres et de leurs enfants… Bravo.

  2. c’est bien trés beau et charmant

Moi aussi je donne mon avis