Pendant que le monde scrute l’Amazonie, l’Afrique subsaharienne aussi est en feu

Tout le monde a les yeux tournés vers l’Amazonie et le Brésil. Pourtant, il y a en ce moment plus d’incendies en Afrique subsaharienne qu’en Amazonie, avec une hausse de 84% comparé à 2018. Et on devrait aussi s’en inquiéter !

Rédigé par Paul Malo, le 27 Aug 2019, à 10 h 30 min

Les feux en Amazonie ont, à juste titre, secoué l’opinion. Mais l’Afrique aussi brûle, et c’est en fait encore plus grave, et surtout habituel…

Feux de forêt en Afrique – Une pratique traditionnelle de culture sur brûlis

L’Amazonie brûle du fait de la déforestation. Mais pendant que le monde tourne les yeux vers elle, on ne voit pas les feux de forêt qui, comme chaque année, ravagent plusieurs pays d’Afrique subsaharienne : Angola, Zambie, République Démocratique du Congo, Tanzanie…

La raison en est simple : la culture sur brûlis consiste à brûler du bois coupé pour ensuite cultiver sur les cendres qui fertilisent les sols. Sauf que, bien souvent, ces incendies finissent par être hors de tout contrôle.

Selon la NASA, « les feux allumés peuvent souvent devenir incontrôlables lorsque les vents ou les tempêtes déplacent le feu hors de la zone à défricher ». Ses cartes indiquant en temps réel tous les incendies à la surface de la Terre, les « Fire Maps », sont éloquentes : le rouge est de mise sur l’ensemble de l’Afrique subsaharienne. D’ailleurs, l’agence spatiale européenne estime que 70 % des terres brûlées, sur l’ensemble de la planète, se trouvent en Afrique subsaharienne.

La carte des feux de forêt dans le monde – Capture d’écran firms2.modaps.eosdis.nasa.gov

Un tiers des émissions de gaz à effet de serre

Mais au-delà, alors que les émissions de gaz à effet de serre sont au coeur de toutes les préoccupations, un chiffre détonne : cette pratique traditionnelle et habituelle de la culture sur brûlis, représenterait au total entre 25 à 35 % des émissions totales de gaz à effet de serre dans l’atmosphère !

Le constat est en tout cas sans appel : loin des yeux des médias européens ou américains, et sans que la presse africaine s’en émeuve, il y a en ce moment plus d’incendies en Afrique subsaharienne qu’en Amazonie, avec une hausse de 84 % comparé à 2018.

À noter que de son côté également, cet été, la Sibérie a également connu d’importants feux de forêts, des milliers d’hectares ayant été dévorés par les flammes.

Illustration bannière : Les feux de forêt toujours a ussi importants en Afrique – © PhotoSky

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis