Ikea, l’ambiguité éthique d’un champion du low cost

Rédigé par Jean-Marie, le 25 Feb 2011, à 19 h 32 min

Ikea, le visage ambigu d’un modèle mondial. Le célèbre fabricant suédois est une entreprise au succès planétaire dont consoGlobe a souvent mis en avant les initiatives vertueuses en termes de développement durable.

logo ikeaQu’il s’agisse de ses efforts pour les sapins de Noël, les emballages et le bois, la consommation électrique, …, il faut reconnaître qu’Ikea sait valoriser de réels efforts*. Cependant, le géant scandinave peut-il, malgré ces initiatives, être réellement considéré comme une entreprise « verte » ou « éthique » alors même qu’il est un modèle d’optimisation économique multi-nationale ?

De récentes révélations jettent le doute sur la façade jaune et bleue.

Ikea, vertueux pour votre porte-monnaie, mais pour le reste …

ikea-billy-49€

Ikea, en poussant à bout la logique de la commercialisation mondiale de produits standardisés, est un parfait exemple de l’économie mondialisée :
.
– conception des produits centralisée (surtout en Suède où sont ses designers) ;
.
– fabrication délocalisée dans les pays à bas coût de main d’oeuvre ;
.
– standardisation des goûts et des collections ;
.
– produits de basse qualité (en moyenne) et à la durée de vie inférieure à leurs équivalents traditionnels (3) ;
.
– transports en flux tendus et logistique au long cours d’un bout à l’autre de la planète (1).

L’avantage de ce modèle est de rendre les prix des meubles d’Ikea très accessibles et d’en faire un rouleau compresseur commercial.

  • Quel menuisier ou fabricant de meubles traditionnel peut offrir une bibliothèque élégante à 99 € (la célèbre étagère Billy, la plus vendue au monde) ?
  • Quel fabricant en Europe peut tirer les prix aussi bas en rognant aussi impitoyablement sur la moindre des composantes de ce prix ?

La moralité fiscale douteuse du fondateur d’Ikea

Le 26 janvier 2011, la télévision suédoise STV a diffusé un reportage qui a mis Ingvar Kamprad, le fondateur de 84 ans d’Ikea, en difficulté. La chaîne a décrypté le montage fiscal mis en place par Kamprad il y a une vingtaine d’années au Lichtenstein pour échapper au fisc de son pays.

Ikea-kampardLe Lichtenstein étant un des paradis fiscaux les plus opaques du monde (en plein coeur de l’Europe !) le fondateur d’Ikea a pu y accumuler sans bruit des sommes énormes soustraites au fisc suédois. Comment ?

Via une fondation, Interogo Foundation, dont la vocation est de prélever 3 % de chaque vente réalisée par Ikea. Cet argent circule via un labyrinthe complexe de sociétés aux Pays-Bas, au Luxembourg, en Belgique, en Suisse, aux Iles Vierges…

Ainsi, chers clients d’Ikea, vous avez permis, grâce à vos achats, de constituer un pécule de 11,2 milliards d’euros. L’estimation des journalistes de STV fait douter de la bonne foi du conseil d’administration de la fondation qui affirme agir pour « la subsistance durable d’Ikea ». Rien d’illégal donc mais si cela était sans reproche, pourquoi le cacher ?

* Exemple d’une des dernières initiatives en date, l’érection d’éoliennes en Suède.  Le parc éolien, opérationnel début 2010, alimente l’équivalent de 17 magasins Ikea.

Durant le mois de février 2011, les clients détenteurs de la carte IKEA Family ont versé 20 centimes d’euros à la Fondation Abbé Pierre (ci-dessous) lors de leur passage en caisse.

ikea-abbe-pierre

La suite p2 : Ikea, entre affichage éthique et modèle “moins disant”

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

14 commentaires Donnez votre avis
  1. Ikea ecolo, je me marre ! pur marketing bobo. En plus à part quelques merdes en plastoc mal foutues et presque aussi moches que chez gifi (le design se degrade de plus en plus de produits qui avaint du moins le mérite d’etre design et relativement solides sont remplacés par des machins de plus en plus cheap et banales genre il y a mieux au supermarket du coin comme les boite de rangement multimedia par exemple !), c’est vraiment SUPER CHER, en moyenne plus de 100 eurks pour un tas d’agglo difficile à monter et pas pratique c’est du fouage de gu… Plus les produits deviennent géographiquement accessibles, plus ils sont chers et nuls. Je n’appelle aps ça du low cost mais du LOW tout court.

  2. Il ne faut pas se leurrer. Ikéa n’est pas pire que la plupart des fabricants , des distributeurs , quels qu’ils soient.

  3. Ikéa, écolo? Je monte des cuisines Ikea tout le journée. S’il y a un fabricant pas écolo, c’est bien Ikea. Regardez la quantité industrielle de papier qu’on jette tous les jours. De véritables dictionnaires de manuels dans toutes les langues pour chaque appareil de la marque. Du papier inutile dans chaque panneau d’habillage, porte, meuble…etc…alors qu’une simple impression des instructions serait suffisante, imprimée sur le carton ou disponible en ligne pour les appareils. Quant au plastique, certaines fois on se demande pourquoi tant d’emballage de l’emballage de l’emballage!! De toutes façons ils s’en fichent, ce n’est pas eux qui s’occupent de traiter leurs déchets, ce sont sont les sociétés qui posent pour eux.

  4. Ikea me dégoute pas ces méthodes de management. Et Ikea ne traite pas pas mieux ces clients. Petit exemple : Après être passé à une de leur caisse automatique est payé mes achats, un vigile m’a interpelé pour me dire que je n’avait pas scanné et donc payé un article. Ce qui était vrai, je me suis donc excusé en toute franchise pensant que cela arrenterait la. Mais non! J’ai du signé un peu sous la contrainte un papier qui fait acte de vol à l’étalage. Papier qui est envoyé à la préfecture de police ensuite.
    Après cette épisode, je suis allé rendre tous mes achats (175 euros). Et avec ce que j’apprends sur les différents blog, je peux vous dire que je n’irai plus chez Ikea.

  5. IKEA c’est de la M…. Tu fais tes plans toi meme, tu chercher les produits toi meme, tu charge ton chariot toi meme, tu gere la livraison toi meme, tu demande un renseignement au vendeur et il ne bougera pas son C… donc tu te renseigne toi meme, tu paye à la caisse toi meme et si il y a un pb : c’est ta responsabilité puisque tu as tout fait toit même. Je crois qu’il ont pris les gens pour ce qu’il sont… naif et gentil…

    • C’est le principe même du low cost : faire participer le consommateur pour réduire les coûts !

      Définition extraite de Wikipédia : “Low cost, bas coûts ou encore bas prix est un modèle d’entreprise caractérisé par une proposition de prix attractifs aux clients contre une offre de produits manufacturés et de services réduite à l’essentiel.”

      Je ne comprends pas bien le fait de se plaindre que du low cost soit du low cost. C’est comme se plaindre qu’un produit de luxe soit cher.

    • Je répond à Brice, le low cost rime avec cow (vache en anglais). On est de vrai vaches à lait pour cette industrie. De plus Ikea c’est cher! Ce n’est pas du low cost comme tu dis. Mais c’est du jetable, une fois monté, au prochain déménagement c’est poubelle ou pas loin. Je n’ai pas de solution toute faite mais je vais réfléchir à consommer autrement. A+

    • je suis d’accord, et je rejoins Adlan, le low cost ikea c’est plutot du jetable cher :p

  6. Il y a deux ans, j’ai refait mon appartement en essayant d’utiliser des matériaux écologiques.. J’ai découvert le casse-tête qu’il y a à vouloir concilier souci écologique, goûts de deux personnes et budget limité… IKEA a su se construire une image, c’est vrai, mais en fait, pour la plupart des objets et matériaux que vous voyez en magasin, il est très difficile de connaître l’origine des matériaux et l’endroit où sont fabriqués les produits. Beaucoup trop de vendeurs vous regardent encore bizarrement quand vous demandez l’origine d’un bois…Je pense qu’il faudrait militer pour un étiquetage systématique de l’origine des matériaux et du lieu de fabrication…

    • C’est vrai, chez Ikea un vendeur m’a dit que “ça n’a pas d’importance” en parlant de peintures écologiques ou de bois labellisés… y’a du progrès à faire même si les produits sont bon marché et séduisants

  7. IKEA est juste une multinationale très maline qui a su depuis longtemps se cultiver une image en béton auprès du consommateur (du genre “nous faisons attention à vos enfants”).
    La réalité, c’est que IKEA est juste une multinationale comme les autres, pour qui la bonne image et la sympathie du public est juste un outil pour assurer un haut niveau de ventes, point barre. Et si demain il s’avérait que c’est en étant détesté du grand public que l’on vend le plus, je pense qu’ils n’hésiteraient pas une seconde à tout changer d’un coup ! Le grand public est séduit par leur excellent rapport qualité/prix, et en plus on lui raconte de belles histoires vertueuses. Mais tout cela, ce ne sont que des histoires, qui n’engagent que ceux qui ont envie de les entendre. C’est un peu le même principe (toutes proportions gardées) que le scandale de l’ARC : Jacques Crozemarie a pu rouler les gens dans la farine pendant des années car il se drapait lui-même des habits de la plus haute vertu en étant Président de la Ligue contre le Cancer. L’histoire a démontré que parfois il ne faut pas juste se fier aux apparences ou à la comm’ …

  8. super intéressant ; je ne voyais pas Ikea comme ça. Mais sans doute ikea est-elle comme beaucoup de très grandes sociétés non ?

  9. Je suis horrifiée à la lecture de votre article.
    Y at-il des associations ou groupe de contre pression pour informer un large public?

    • Jean-Marie

      Ikea n’est pas forcément plus horrible que bien d’autres multinationales….et je ne voudrais pas donner l’impression que tout est noir chez Ikea loin de là, mais souligner l’ambiguité fondamentale d’un modèle comme celui d’une telle multinationale. Difficile d’être vertueux sur le fond, surtout si votre dirigeant a une morale élastique :). Rien à voir avec l’irresponsabilité et l’immoralité permanente d’une partie des banques d’affaires américaines qui vivent dans une bulle d’argent qui coule à flot au détriment du monde qui les entoure.
      Je ne crois pas qu’il existe d’associations comme celles que vous mentionnez concernant Ikea.

Moi aussi je donne mon avis