Idée reçue : les panneaux solaires se recyclent mal

Rédigé par Annabelle, le 24 Apr 2014, à 14 h 56 min

Il n’est pas possible de recycler les panneaux solaires ? Un comble pour des produits censés être écologiques ! Il est vrai que comme tout objet comportant divers éléments, la phase de recyclage des panneaux solaires peut paraître délicate.

Pourtant, des filières de recyclage spécialisées sont en place et sont loin d’être en retard. Les premiers panneaux solaires arrivant en fin de vie, il est impératif de penser à leur recyclage !

De quoi est composé un panneau solaire ?

Tout d’abord, il faut savoir que lorsque l’on parle de panneau solaire, on englobe en fait deux technologies différentes. Il faut donc distinguer les panneaux solaires thermiques des panneaux photovoltaïques.

panneaux_solaires15

D’un côté, le panneau solaire thermique, comme son nom l’indique, convertit l’énergie solaire en chaleur. Il est composé d’un coffre dans lequel sont disposés des tubes métalliques qui absorbent le rayonnement. Les tubes sont remplis d’un liquide caloporteur qui chauffe sous l’action des rayons. Cette chaleur permet de produire de l’eau chaude sanitaire.

panneausolaire2

Le panneau photovoltaïque, lui, transforme l’énergie solaire en électricité. Il bénéficie de plusieurs technologies.

  • Les panneaux photovoltaïques les plus anciens sont ceux à base de silicium cristallin. Ils sont de 2 types : les monocristallins ou les polycristallins.
  • Un peu plus tard est apparu le silicium amorphe, permettant une intégration sur des supports plus souples.
  • Enfin les dernières technologies utilisent des combinaisons de matériaux semi-conducteurs : cuivre / indium / sélénium et cuivre / indium / gallium / sélénium.

Ainsi grosso modo, un panneau solaire est composé :

  • d’un cadre en aluminium
  • de verre
  • de cellules
  • de plastiques
  • de connexions en cuivre

Lire la suite : les différentes techniques de recyclage

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. Super mais alors on installe quoi pour 10000 watts ans 17000euros de factures.3,6,9 kW ?
    En auto consommation ou revente ou mixte et surtout à quelle prix moyen ? Avec ou sans batterie et pour finir quel type de panneau?
    Allez faite moi plaisir une réponse simple .

    • Bonjour,

      Il me semble que cela dépend en définitive de vos motivations (indépendance énergétique, rentabilité économique…), de la taille de votre toiture et de ce que vous souhaitez produire (électricité, chaleur…)
      Vu le montant de votre facture, et si votre toiture le permet, installer 9 kWc de photovoltaïque en revente pourrait être intéressant.

      Pour les batteries, cela dépend encore une fois de ce que vous recherchez. Cela dit, elles sont pour l’instant un peu chères (5k€ la Tesla il me semble). Il est donc peut être intéressant d’attendre un peu pour cela.

      Il existe des simulateurs qui peuvent vous aider à obtenir des informations là dessus. Je peux vous conseiller celui de la startup In Sun We Trust qui est basé sur des data de l’iGN et de Météo France.

      Bonne journée

  2. Bonjour …

    On dit beaucoup : “consommez mieux” Bon , d’accord.
    Mais il faut surtout “CONSOMMER BEAUCOUP MOINS”
    Difficile à s’habituer à cette idée qui est pourtant la seule solution de survie !

    NOS ELUS N’OSENT PAS EN PARLER….
    et on continue de batifoler …et les années passent…

    Ecoutons donc ceux qui proposent des programmes de ” SOBRIETE HEUREUSE”

  3. Vous dites que les panneaux solaires se recyclent bien mais vous parlez beaucoup de chimie. Que deviennent tous ces produits chimiques utilisés pour le recyclage ? quels sont-ils ? Sont-ils neutres pour l’environnement ??

  4. Bonjour,
    Je trouve très rigolo qu’aucune réponse ne soit apportée sur ce sujet !
    Finalement, Est-il possible de les recycler ces panneaux ?

    Vous parlez des matériaux qui les composent, Patrick Galio nous donne des précisions sur la combustion (rapport ?) mais que doit-on en conclure ?

    Dire qu’un panneau est composé de verre, d’alu, etc, (je ne refais pas la liste), est juste. Mais dans les connexions, pourquoi ne citez-vous que le cuivre, alors que juste au-dessus, d’autres métaux rares sont nommés ?
    Et est-ce volontairement que vous omettez la peinture qui recouvre les surfaces du panneau solaire thermique ? N’est-elle pas particulièrement “chimique” pour résister durant au moins 15 ans aux radiations solaires ? Mais si elle est si résistante, cela n’influe-t-il pas sur la qualité “propre” de la production, et du recyclage de ce produit ?

    Vous nous dites aussi qu’il existe plusieurs sortes de silicium. Mais, si je suis heureux d’avoir appris leur existence, ça ne répond pas à la question de leur recyclage !
    Vous nous parlez d’entreprises de recyclages spécialisées dans ce genre de produits. Y en a-t-il beaucoup ? Combien de panneaux créés sont réellement recyclés en fin de compte ? Quelle énergie est dépensée pour un recyclage ? Malheureusement certainement plus que pour une création d’un nouveau panneau…

    Enfin, sachant que la durée de vie d’un panneau photovoltaïque est de 15 ans maximum, Faites le calcul entre le prix auquel vous l’avez acheté, et l’économie qu’il vous a rapporté. Alors ? Oui oui, vous ne vous êtes pas trompés, la rentabilité d’un panneau étant de 18% dans le MEILLEUR des cas (seule l’armée américaine – encore elle – en a de plus rentables) Vous arrivez à peine à rentabiliser son achat. Imaginez alors le prix qu’a coûté sa création, ce qui correspond à un peu moins que ce que vous avez payé : Ce sera le prix minimum de son recyclage.

    Alors ? Est-ce vraiment rentable ?

    Et je ne parle pas non plus de la nécessité des métaux rares, qui sont, comme le pétrole, le gaz ou n’importe quelle richesse terrestre : Il n’y a de ces éléments qu’une quantité limitée.
    J’espère que ces quelque points que j’apporte vous donnera l’envie de répondre à toutes les questions que j’ai soulevé : C’est pas très joli de lancer un sujet et…

    (… De ne pas le conclure)
    Cordialement

    • bonjour cellophile
      avant de dire n’importe quoi
      il serait bon de se renseigner
      qui vous a dit qu’en panneaux dure 15 ans ?
      Actuellement, la durée de vie d’un panneau solaire photovoltaïque est garantie par les constructeurs 25 ans (80% de la puissance nominale)
      quant aux rendements on a arrive à 20% voir même un petit peu plus pour certaine marque pas besoin d’aller chercher l’armée pour ça
      mais est ce que si important que cela
      c’est important si vous avez pas beaucoup de place là je peux comprendre
      le temps de retour énergétique des systèmes photovoltaïques est entre 2 et 5 ans selon le pays où est situé l’installation photovoltaïque et le type montage utilisé.
      maintenant je vous invite à aller voir le site “hespul” qui sans doute vous donnerons beaucoup de réponse à vos questions
      cordialement
      Laurent

  5. O.K., Jean-Marie, je suis à votre service qd vous le voulez, pour les pb qui concernent la physique et la chimie, et pour lesquels, j’ai une certaine compétence. Sinon, je ne prends pas de risques : c’est par exemple, tout ce qui concerne l’énergie, en particulier le nucléaire qui fait autant peur, le développement durable, l’écomobilité, etc, etc, …

  6. Fantastique, depuis le temps qu’on entend partout “le solaire c’est bien, mais ça se recycle pas…”, merci pour cette article et la fin de cette idée reçue !
    Pour ceux qui s’intéresse au recyclage, je vous invite à visiter ce site qui permet de savoir en un clic si un déchet est recyclable ou pas et où le jeter ! Très pratique.
    D’ailleurs il y a une page sur les panneaux solaires !
    lesjoyeuxrecycleurs.com/memento-recyclage/panneaux-solaires

  7. Une fois de plus, je vais ramener ma fraise (justement je viens d’en manger ce midi, au dessert, puisque c’est déjà, l’époque ! Sans doute pas de France, mais c’est un autre pb, qu’on pourrait placer dans la rubrique, par ex. “Consommation, shopping” !), et je risque de le faire souvent, puisque je suis un ancien prof. de physique-chimie, maintenant à la retraite, et que, donc je n’ai rien à faire de mes journées ! Conclusion : si vous avez qq chose, à me proposer, et qui vous semble, dans mes cordes, je suis preneur, et de plus, c’est gratis, puisque je suis déjà payé par l’état, mais, qui est l’état : c’est vous et, … moi, contribuables !
    Dans ma contribution à Consoglobe, que je trouve très intéressant, et plutôt sérieux, je n’interviendrai que par des arguments certains et sûrs,que sont ceux de la physique et de la chimie. C’est du solide, et pas du bidon, comme on en trouve trop, dans des articles pseudo-scientifiques, qui vous promettent la lune !
    Donc, voyons ce qu’il en est dans le recyclage des panneaux solaires. Seules vont brûler les parties combustibles, c-à-d, celles qui réagissent bien avec l’oxygène de l’air, abondant, et jusqu’à présent je ne connais personne qui vend de l’air, ni aucun pays qui taxe l’air, qu’on consomme ! Mais, méfiance, ça peut venir ! On l’a bien vu pour l’eau !
    Alors, comme dit Stromae, cherchons, non pas qui “danse”, mais qui peut brûler, facilement :
    – il y a le plastique, qui est e.g. un hydrocarbure, c-à-d, comme son nom l’indique, constitué de carbone et d’hydrogène, éléments qui brûlent dans l’oxygène selon les équations chimiques très simples, suivantes :
    – pour le carbone C + O –> CO s’il y a assez d’oxygène, ou si
    2 2
    la température est trop basse, et, s’il n’y a pas assez d’oxygène, ou si la température est trop haute, 2 C + O –> 2 CO, et de toute façon, un mélange des 2 réactions. – pour l’hydrogène, maintenant 2 H + O –> 2 H O
    2 2 2
    les 3 réactions étant très énergétiques, donc faciles, et quasiment irréversibles.
    Il n’en est pas de même pour le verre,constitué essentiellement de silice, c-à-d d’oxyde de silicium, de formule SiO , saturé en oxygène
    2 et qui donc ne brûle pas, puisqu’il ne peut réagir avec l’oxygène. Tout le monde le sait !
    Les autres éléments, souvent rares sur Terre (voir l’article, toujours dans Consoglobe, sur la raréfaction des minerais), ne réagissent souvent pas avec l’oxygène sont donc faciles à récupérer, après une séparation chimique, les uns des autres.

    Donc, voilà qq précisions sur le recyclage des panneaux solaires, ou autres. Il suffit d’avoir qq connaissances élémentaires en chimie, mais certains, ferment les yeux et disent systématiquement “non”, à tout ce qui concerne la chimie et le nucléaire, les écolos français, par exemple, qui sont, par définition, ou plutôt, par propriétés, contre tout ! On ne peut rien faire ! J’ai eu l’occasion de le constater moi-même, à une réunion de ces écolos, au sujet du nucléaire et qui était menée par un ingénieur en électronique. J’ai simplement dit que le nucléaire (comme son nom l’indique : ça vient de “nucleus”, qui veut dire “noyau”, en latin), était un phénomène qui concernait le noyau des
    atomes, et que la chimie était un phénomène qui concernait les électrons des atomes, avec, essentiellement, échanges d’électrons ou mises en commun, entre les atomes (d’où, d’ailleurs, la très grande différence d’énergie entre une réaction chimique et une réaction nucléaire. Il n’y a pas de comparaison (si, justement, on en fait !), entre l’explosion d’un bâton de TNT, et l’explosion d’une bombe atomique, à masse égale !), que cet ingénieur en électronique, qui pour lui les électrons n’étaient concernés, sans doute que par leur mouvement dans les fils métalliques, où, dans le vide (comme dans les des tubes cathodiques des anciennes télés), qu’il m’a ri au nez, en me disant que je n’avais rien compris à la chimie (ni lui non plus, d’ailleurs ! Il n’en n’avait peut-être jamais fait, par mépris, lui, étant ingénieur, en physique électronique !). Mais, le summum, a été, qd la jeune femme qui étant devant moi, s’est retournée, et m’a dit : “Ecoutez, j’en ai marre de vos histoires d’électrons, de noyaux, de protons, de neutrons, je n’y comprends rien, moi, ce que je veux, c’est d’un monde propre, et sans danger pour mes enfants!”. Alors, évidemment, le boomerang lui est immédiatement revenu, et je lui répondu : “Est-ce que vous avez été à l’école, et si oui, jusque quand ? Et que si elle voulait revenir à l’âge de pierre, en allumant son feu, en frottant 2 silex l’un contre l’autre, chaque matin, c’était son problème, mais que moi, de mon côté, je préférais vivre en 2012, avec un monde tel qu’il était ! Du coup, j’ai compris que je n’avais rien à faire avec cette bande d’hurluberlus, j’ai pris mes cliques et mes claques, je suis rentré chez moi, et je me suis couché tranquillement !

    Mais, pour terminer, je pense que le monde actuel, doit une fière chandelle à la physique et la chimie (d’ailleurs, la combustion d’une bougie, c’est déjà de la chimie, et même de la physique : il faut bien qu’elle tienne debout!), et ceci ne s’apprend qu’à l’école, dans les livres, et maintenant sur internet, mais de toute façon, en faisant un minimum d’efforts !

    • Bonjour Patrick.
      Vous semblez être un homme sensé et compétent. Puis-je alors suggérer que vous mettiez ces qualités au service du progrès en vous renseignant sur les réalistes alternatives au nucléaire ainsi que sur les modifications comportementales de consommation qui permettraient l’abandon du nucléaire et de ses dangers et méfaits durables. Je pense que vous trouverez plaisir à ces recherches et au découvertes que vous ferez. L’argument que l’abandon du nucléaire conduirait à un retour au silex est-il digne de votre réflexion ? L’écologisme est la voie, non du présent je vous l’accorde, mais du futur, de l’audace vers l’évolution.
      Je souhaite, qu’ayant élargit vos références technologiques, vous puissiez mettre votre intelligence, votre verve et votre temps libre en œuvre vers le devenir, au profit des générations qui seront sacrifiées si le modèle énergétique actuel perdure.
      Merci pour eux.
      Cordialement,
      Jean-Louis

      Jean-Louis
      Cordialement

  8. en plus on avait eu l’info dans les landes d’un incendie de panneaux solaire sur le toit d’une maison ! donc ça s’enflamme et brule !!!

    • Et une centrale nucléaire, ça fait quoi ?
      Ca envoie des bouquets de fleurs dans l’air ?
      Quand un panneau solaire prend feu, bien sûr il y a des dommages et peut-être des morts mais ces dégâts sont limités dans l’espace et le temps.
      Tchernobyl vous connaissez ?
      Et les cancers de la thyroïde de la région frontalière allemande, des hasards ? Ah oui, naturellement, les radiations se sont arrêtées à la frontière.
      Et les fuites d’eau fortement radioactive à Fukushima, elles restent collées aux côtes nippones et ne se répandent pas du tout dans les océans ?
      Nous sommes citoyens du monde et nous avons qu’une seule planète, bon sang !
      Alors même si la technologie des panneaux solaires est imparfaite et leur recyclage aussi et que ces panneaux peuvent s’enflammer, elle est toujours préférable aux centrales nucléaires que personne ne sait maîtriser en cas de catastrophe !!!

Moi aussi je donne mon avis