Alerte – Des traces d’hydrocarbures dans des laits pour bébés

C’est prouvé : dans différents pays d’Europe, des laits infantiles ont été contaminés par des hydrocarbures aromatiques d’huile minérale, ou MOAH. Mais les tests effectués restent secrets.

Rédigé par Paul Malo, le 24 Jun 2020, à 11 h 10 min

L’ONG Foodwatch International a tiré la sonnette d’alarme, et exigé en vain que la Commission européenne publie les tests réalisés.

Des laits infantiles contaminés

« Peut-on compter sur nos autorités pour nous protéger – et nos bébés – de la contamination par des substances dangereuses pour la santé ? », interrogeait l’ONG Foodwatch en février dernier. Elle avait lancé l’alerte en octobre 2019, tests en laboratoire à l’appui, sur le fait que des laits infantiles avaient été contaminés par des hydrocarbures aromatiques d’huile minérale (MOAH). Des substances toxiques potentiellement cancérogènes, mutagènes et perturbateurs endocriniens.

En France, un produit Nestlé et un produit Danone étaient notamment pointés du doigt. Les tests des autorités françaises étaient venus confirmer la contamination de laits infantiles par des MOAH. Et après ? Strictement rien, alors que le 5 juin dernier, la direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire de la Commission Européenne a confirmé par courrier la présence d’hydrocarbures d’huiles minérales aromatiques (MOAH) dans des préparations pour nourrissons. Une affirmation fondée sur une étude « confirmée par des contrôles officiels dans différents États membres », mais dont les résultats, étonnamment, restent des plus confidentiels.

À lire aussi – Focus sur les géants de l’industrie laitière

Des résultats de tests restés secrets

C’est pourquoi l’ONG de protection des consommateurs demande à la Commission européenne et aux États membres de publier sans attendre les rapports existants sur la question (1). France, Pays-Bas, Luxembourg… « Tous les tests confirment l’alerte lancée par Foodwatch : il est temps que ces informations soient rendues publiques de façon transparente par les autorités, et qu’une réglementation soit décidée pour protéger les consommateurs de la contamination de l’alimentation par ces huiles minérales, a souligné Karine Jacquemart, directrice de foodwatch France. Quant à Danone et Nestlé, leur silence est irresponsable ».

Malgré les demandes de Foodwatch International, les résultats des tests restent secrets et, pire encore, les produits laitiers pour bébés contaminés restent sur le marché. Pourtant, tout récemment, fin mai 2020, l’association a également signalé la contamination de produits laitiers pour nourrissons Nestlé, Rossmann, Novalac et Humana. Ces produits se sont révélés contaminés par des huiles minérales nocives lors d’analyses officielles effectuées en Allemagne par les bureaux des enquêtes chimiques et vétérinaires (CVUA).

Illustration bannière : Des huiles minérales cancérigènes détectées dans les produits laitiers pour bébés. © Lopolo
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis