L’homéopathie sera déremboursée au 1er janvier 2021

Les arrêtés sont désormais parus au Journal Officiel : les médicaments et préparations homéopathiques ne seront plus remboursés à compter du 1er Janvier 2021.

Rédigé par Paul Malo, le 9 Oct 2019, à 10 h 00 min

C’est désormais officiel. À compter du 1er janvier 2021, la Sécurité Sociale ne remboursera plus les médicaments et autres préparations homéopathiques.

Des traitements sans aucune efficacité

L’an dernier, sur 20 milliards d’euros consacrés au remboursement de médicaments, l’Assurance Maladie avait dépensé 126,8 millions d’euros pour les médicaments homéopathiques. En effet, certains d’entre eux, bien que n’ayant pas scientifiquement fait la preuve de leur efficacité, étaient jusqu’ici remboursés par la Sécurité Sociale du fait d’un statut dérogatoire.

Dans un premier temps, leur taux de remboursement avait été fixé à 65 % en 1984. Il avait déjà été réduit à 35 % en 2003, et finalement à 30 % en 2011.

Un geste courant pour soigner les petits max du quotidien © Image Point Fr

Désormais, ces médicaments et traitements thérapeutiques ne seront donc plus remboursés par la Sécurité Sociale. L’arrêté à ce sujet est paru le 8 octobre au Journal Officiel. Il faut dire que l’avis rendu en juin dernier par la HAS (Haute Autorité de la Santé) était littéralement accablant quant à l’absence d’efficacité de ces traitements.

Un taux de 15 % au 1er Janvier 2020

Le ministère de la Santé vient donc de publier deux textes réglementaires destinés à organiser leur déremboursement. Dans un premier temps, ce sont des centaines de spécialités qui vont être radiées de la liste des produits remboursables : arnica montana, gelsemium sempervirens, nux vomica… Et ce du fait de « l’absence de démonstration probante d’efficacité (…), d’efficacité supérieure au placebo ou à un comparateur actif ».

Par ailleurs, un second arrêté instaure également la fin de la prise en charge par l’assurance maladie des différentes préparations homéopathiques qui sont réalisées par les pharmaciens. Le déremboursement complet est prévu au 1er janvier 2021. En attendant, l’Union nationale des caisses d’assurance-maladie devrait fixer à 15 % la baisse du taux de prise en charge au 1er janvier 2020.

Adeptes de l’homéopathie ?

Illustration sondage : Allez-vous continuer à utiliser l’homéopathie ? – © Chamille White
Illustration bannière : Femme se procurant des granules homéopathiques – © Image Point Fr
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. J’utilise en priorité l’homéopathie. L’allopathie m’apparaît comme dangereuse si elle est prolongée dans le temps. Je considère que l’immunité n’a pas encore été étudiée sérieusement. elle constitue une tache grise sur la carte, avec quelques traces de pistes. Au centre de la tache grise, l’homéopathie est encore une tache blanche. On a tellement ri de l’hypnose, et pourtant elle fonctionne. Les pseudo-scientifiques disent que ce qu’ils ne comprennent pas n’existe pas; quel simplisme!
    Et la ministre est bien trop proche des fabricants allopathiques.

Moi aussi je donne mon avis