Aidez l’Ifremer à recenser les hermelles… Les quoi ?

Les hermelles ? Mais qu’est ce que c’est ? Réponse : des vers qui vivent sur le littoral et qui jouent un rôle essentiel pour la faune et la flore maritimes. L’Ifremer a besoin de vous pour apprendre à mieux les connaître !

Rédigé par Maylis Choné, le 23 Mar 2018, à 11 h 40 min

Ces petits vers maritimes dont on parle très peu, vivent dans des récifs qu’ils bâtissent eux-mêmes avec du sable et des résidus de coquillages le long des côtes atlantiques. Le rôle des hermelles est essentiel pour la faune et la flore et mieux les connaître, permet d’en savoir plus sur l’état de l’écosystème maritime.

Quel est le rôle des hermelles ?

L’Ifremer, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, a besoin de vous pour en savoir plus sur les hermelles. Alors, avec l’arrivée des beaux jours, on chausse ses bottes et on parcourt le littoral à la recherche de cet habitat si particulier : des récifs formant des milliers de petits tubes construits par ce ver singulier en agglomérant du sable et des résidus de coquillages qu’il capture.

Le nom savant de cet invertébré de 3 à 4 centimètres de long ? Sabellaria alveolata

hermelles

L’habitat des hermelles © James Pearce

Il arrive que l’habitat de ces vers mesure deux mètres de haut et s’étende sur plusieurs centaines d’hectares. De l’Écosse au Maroc on en trouve tout le long de la façade atlantique. En France, les récifs du Mont-Saint-Michel font partie des plus connus.

Les récifs construits pas les hermelles protègent les côtes de l’érosion en atténuant la force des vagues et abritent aussi des milliers de petites espèces maritimes qui y trouvent nourriture et refuge.

Repérer et signaler la présence d’hermelles

Pour mieux connaître la distribution géographique de ces vers marins, l’équipe de scientifiques menée par Stanislas Dubois ont mis en place le projet REEHAB – financé par la fondation Total. Ce projet est participatif et compte sur les observations des promeneurs.

Alors, si vous trouvez des hermelles, photographiez-les et signalez-les sur le site dédié au projet. Le but ? « Nous souhaitons savoir si des récifs sains sont construits par des vers en bonne santé et inversementIl y a beaucoup de parallèles avec les récifs coralliens. Les résultats devraient nous permettre de proposer une mesure de l’état de santé de cet habitat particulier, aux rôles écologiques souvent cruciaux pour les écosystèmes » termine ce spécialiste de la faune maritime.

Pour en savoir plus et participer, rendez-vous sur www.honeycombworms.org

Illustration bannière : Une hermelle – Capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis