Guyane : un projet de forage litigieux de Total accepté

Total vient d’être autorisé à forer à deux pas d’un écosystème aussi rare que vulnérable, en Guyane : le Récif de l’Amazone.

Rédigé par Paul Malo, le 25 Oct 2018, à 10 h 07 min

Le préfet de Guyane vient d’autoriser Total à forer dans les eaux guyanaises, à deux pas d’un écosystème unique.

Forage pétrolier de Total : une décision incompréhensible

Comment peut-on à la fois se présenter en champion du combat contre le réchauffement climatique et autoriser Total à forer à deux pas d’un écosystème aussi rare que vulnérable, en Guyane, le Récif de l’Amazone ? Telle est l’interrogation de Greenpeace qui estime tout simplement que « cette décision est incompréhensible.

Entre fuites d’hydrocarbures, boues de forage toxiques et marée noire, les risques de pollution de l’océan liés aux forages sont nombreux », explique l’association de défense de l’environnement dans un communiqué. « Comment justifier un permis délivré dans la précipitation ? Cela pose question sur la sincérité de la politique environnementale et climatique française. »

total

Un camion de Total ©Vytautas Kielaitis / Shutterstock.com

« Moins d’un mois après la publication du rapport du GIEC, la France autorise Total à forer en Guyane. Derrière les beaux discours, notre pays continue à privilégier les intérêts des industries les plus polluantes au détriment de l’intérêt général, s’emporte  Edina Ifticene, chargée de campagne Océans à Greenpeace France. Ce projet menace autant les populations côtières que la faune et la flore de la région ».

Manque d’expertise technique

« Entre La Mède et Guyane Maritime, on est en droit de se demander si Total ne dicte pas la politique climatique française, poursuit Edina Ifticene. Total profite encore une fois des incohérences du gouvernement ». Greenpeace s’étonne également que le préfet de Guyane ne se soit pas alerté du fait que, dans le rapport qui lui a été remis, les commissaires-enquêteurs reconnaissent leur manque d’expertise technique sur les forages en eaux profondes, ce qui ne leur permet pas de rendre un avis critique sur les réponses de Total.

Vu les menaces qu’un tel projet de forage fait peser sur la biodiversité guyanaise (mangrove, grands dauphins, lamantins, tortues luth, mérous géants etc.), Greenpeace France se dit atterrée par la validation expéditive dont a bénéficié Total. Par ailleurs, malgré l’ampleur du projet, la consultation publique, qui a pourtant connu un taux record d’avis négatifs, n’a jamais été accompagnée d’un débat public.

Illustration bannière : Un forage pétrolier © Lukasz Z
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis