La venue de Greta Thunberg à l’Assemblée nationale irrite à droite

Alors que Greta Thunberg, la jeune militante suédoise de la cause environnementale, est attendue à l’Assemblée nationale le mardi 23 juillet 2019, de nombreux députés ont appelé à boycotter son discours.

Rédigé par Anton Kunin, le 22 Jul 2019, à 11 h 40 min

Invitée par un collectif composé d’une majorité de députés LREM, Greta Thunberg devrait aussi s’attendre à voir des tribunes vides, de nombreux Républicains ayant fait savoir leur intention de snober sa prestation.

Pour Julien Aubert, le discours de Greta Thunberg est une utopie

Mardi 23 juillet 2019, 140 députés accueilleront à l’Assemblée nationale Greta Thunberg, la militante suédoise devenue célèbre, grâce à ses grèves de l’école le vendredi, pour attirer l’attention des hommes politiques sur le réchauffement climatique. Mais sa visite au Palais Bourbon n’est pas du goût de tous, et de nombreux députés LR ont fait savoir qu’ils n’assisteront pas à son discours. Julien Aubert, député LR du Vaucluse, a écrit sur son Twitter : « Je respecte la liberté de penser… mais ne comptez pas sur moi pour applaudir une prophétesse en culotte courte, ‘Prix Nobel de la peur’. La planète, oui. Le greenbusiness, non ».

 

Et de poursuivre à l’antenne d’Europe 1 : « La question est : reconnaissons-nous de la crédibilité à une lycéenne de 16 ans, qui a un discours très militant mais qui n’est pas le fruit d’une analyse scientifique, simplement un engagement comme peut en avoir n’importe quel collégien ou lycéen. […] Que penser de la société de Greta Thunberg, qui est une société où on arrête de prendre l’avion, où on bannit le plastique ? On n’a jamais posé la question aux Français »(1).

« Infantilisation obscurantiste, moraline, terreur par la peur » : tout le monde ne voit pas Greta Thunberg d’un bon oeil

Même son de cloche chez son collègue Guillaume Larrivé, député de l’Yonne : « J’appelle mes collègues députés à boycotter Greta Thunberg à l’Assemblée nationale. Pour lutter intelligemment contre le réchauffement climatique, nous n’avons pas besoin de gourous apocalyptiques, mais de progrès scientifiques et de courage politique »(2).

Jean-Louis Thieriot, député de Seine-et-Marne, est pour sa part allé encore plus loin : « Oui à la lutte rationnelle contre le réchauffement climatique. Non à l’infantilisation obscurantiste, la moraline et la terreur par la peur. L’Assemblée se couvre de ridicule. L’écologie a besoin de savants, pas d’une ado manipulée », a-t-il écrit sur Twitter.

Greta Thunberg lors d’une marche pour le climat à Bruxelles ©Alexandros Michailidis Shutterstock

Greta Thunberg n’en est d’ailleurs pas à son premier événement public en France. Dimanche 21 juillet 2019, elle était à Caen, où elle s’est vue remettre le tout nouveau Prix Liberté, qui vient d’être créé par la Région Normandie. Un chèque de 25.000 euros lui a été remis « pour défendre sa cause ».

Illustration bannière : Greta Thunberg lors d’une manifestation © Daniele COSSU / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. De toute façon on peut parler à gauche ou à droite, faire des assemblées qui coûtent la peau des f……. RIEN NE CHANGERA puisque PERSONNE ne tape sur la table pour arrêter toute cette pollution!!!!!! la seule solution contre tout ce désastre que notre société est en train de vivre NE VIENDRA QUE LORSQUE LES RÉSERVES DE PÉTROLE DIMINUERONT ET DISPARAÎTRONT, il faut donc attendre encore env. 30 ans et, à l’allure que ça y va, ça sera déjà bien trop tard……….

Moi aussi je donne mon avis