Les pays du G20 s’accordent pour réduire les déchets plastiques en milieu marin

Réunis au Japon les 15-16 juin 2019, les ministres de l’Environnement du G20 ont validé les grandes lignes d’un plan visant à réduire le nombre de déchets plastiques dans les océans.

Rédigé par Anton Kunin, le 17 Jun 2019, à 11 h 40 min

Bien que volontaire et non contraignant, un plan existe désormais au niveau du G20 afin de lutter contre la pollution au plastique en milieu marin.

Pollution au plastique en milieu marin : un document non contraignant, mais une avancée quand même

La réunion des chefs d’États et de gouvernements du G20 n’est que dans un mois (les 28-29 juin 2019), mais déjà, sur le plan de la protection de l’environnement, les choses se préparent. Une réunion des ministres de l’Environnement du G20 les 15-16 juin a abouti sur un document, non contraignant, censé mieux coordonner les efforts des différents pays en matière de lutte contre les déchets plastiques(1).

On estime que 5,25 trillions de débris plastiques polluent actuellement les océans © Larina Marina

Il appelle les gouvernements du G20 à coopérer afin de promouvoir une approche globale au problème de la pollution des océans aux déchets plastiques, prenant en compte le cycle de vie tout entier des produits en plastique.

Les États devront également fournir des rapports sur les actions mises en place, échanger sur les meilleures pratiques et améliorer la surveillance scientifique ou les méthodes d’analyse du phénomène.

Déchets plastiques : le Japon continuera à impulser la coopération sur le sujet

« Je suis content que nous tous, y compris les pays en voie de développement, ayons réussi à mettre sur pied ce cadre commun », a déclaré Yoshiaki Harada, le ministre japonais de l’Environnement, lors de la conférence de presse qui a suivi les deux jours de réunion. Le Japon continuera d’ailleurs à impulser la coopération internationale en la matière lors du « Dialogue sur l’efficacité énergétique » du G20 programmé pour l’automne 2019.

Des ONG comme Greenpeace ont salué un premier pas mais ne cachent pas leur préférence pour un texte (et des règles internationales) contraignant qui fixerait un agenda précis et des objectifs clairs comme ceux de l’Accord de Paris.

La réunion des 15-16 juin 2019 fait suite au sommet du G20 de Hambourg en 2017, où les pays de ce « club » élargi ont adopté un « Plan d’action contre les déchets en milieu marin ». Un deuxième pas donc toujours aussi timide face à un enjeu de taille !

Illustration bannière : Requin baleine avalant un sac plastique -© Rich Carey
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis