Et vous ? Combien de temps votre frigo va-t-il durer ?

Un frigo éternel, à l’heure de l’obsolescence programmée nous prouve que l’innovation technologique ne rime pas toujours avec qualité. Le froid, ça conserve !

Rédigé par Back Market, le 27 Jun 2017, à 16 h 10 min

Parler de fraîcheur par les temps qui courent, entre canicule et alerte chaleur, est plutôt apprécié – surtout lorsque l’on sait que l’appareil en question est un réfrigérateur qui résiste depuis plus de 6 décennies ! Ce genre de nouvelle nous fait surtout nous interroger sur notre rapport à la technologie, et son évolution depuis ces cinquante dernières années.

Le frigo immortel

Quelques médias locaux québécois en ont parlé comme d’une curiosité aussi improbable que l’apparition de Big Foot en ville… Une Québécoise utilise le même réfrigérateur depuis plus de 60 ans ! Son cas n’est pas isolé puisqu’un autre couple au Maroc a affirmé à un journaliste posséder le leur depuis la même époque. Tous, ravis de leur investissement (et effectivement, on peut parler d’un excellent amortissement), ne livrent aucun conseil d’entretien particulier, ce qui laisse à penser que les qualités intrinsèques de l’appareil se suffisent elles-mêmes.

Bien sûr, beaucoup de foyers doivent être également équipés d’électroménagers vintage en parfait état de fonctionnement, qui pourraient donc tous faire l’objet de reportages. Mais pourquoi est-ce devenu si exceptionnel ?

À contre-courant des appareils contemporains

Il faut dire qu’avec l’arrivée de l’électroménager après-guerre, la course à l’équipement des familles n’a été qu’encouragée par les innovations incessantes.

Côté fabricants, l’obsession de la baisse des prix de revient, conjuguée à la nécessité de trouver des moyens d’assurer une demande constante, a conduit à choisir des matériaux plus faibles, une conception plus légère et au final… un choix inassumé pour une obsolescence programmée.

frigo, obsolescence programmée, back market

© Thampapon

C’est ainsi qu’il est aujourd’hui très courant de remplacer un réfrigérateur au bout de 4 ou 5 ans, une télévision tous les 2 ou 3 ans, et un ordinateur portable… encore moins que ça.

La généralisation de l’obsolescence programmée…

Absolument intégrée, l’obsolescence programmée fait partie de nos modes de consommation et dicte parfois nos choix : pourquoi se risquer à acheter un appareil 50 % plus cher alors qu’il a autant de risques de rendre l’âme au bout du même nombre d’années que le modèle premier prix ?

Chaque panne est synonyme de rachat et il n’est plus envisageable de réparer : pièces détachées indisponibles, moteur scellé et intérieur plastique découragent même les plus audacieux.

Parallèlement, les constructeurs redoublent d’efforts pour sortir de nouveaux modèles toujours plus performants : un nouveau smartphone tous les 6 mois, un sèche-cheveux  (L’Oreal) dernier dernier dernier cri, 3 modèles de four de la même marque en un an… La frénésie d’achat est omniprésente.

En temps de crise, de mutation des sources d’énergie, de redistribution des équilibres géostratégiques, les interrogations et les appels à une consommation plus raisonnée commencent à faire leur chemin. Une loi anti-obsolescence programmée a été votée en France, l’économie circulaire ne s’est jamais aussi bien portée et des modes de consommation alternatifs deviennent de véritables habitudes.

Réparer plutôt que de jeter : un mode de consommation plus actuel que jamais© Africa Studio

… Et un changement d’habitudes de consommation

Ainsi, la consommation de chaque appareil est désormais scrutée à la loupe par nombre de clients potentiels, sensibles à l’idée de ne pas alourdir la note d’électricité et de ne pas contribuer à la pénurie énergétique qui nous guette.

Réceptives à cette volonté, les marques rivalisent d’innovation dans ce sens, et une machine peu gourmande en électricité dispose aujourd’hui de solides arguments face à la concurrence plus paresseuse.

De même, l’achat en seconde main n’est plus réservé à la population la moins fortunée : elle est un choix à part entière, encouragé par des filières spécifiques. C’est aussi dans une volonté de ralentir la course au toujours plus neuf que la filière du reconditionné explose ces dernières années. En contournant les éventuelles hésitations des plus sceptiques, les leaders du secteur, comme Back Market, garantissent des appareils révisés à des prix pouvant être jusqu’à 70 % moins cher que le neuf.

Une bonne occasion, s’il en fallait encore une autre, de prendre un peu de recul sur nos outils et nos besoins du quotidien.

Illustration bannière : Choisir le reconditionnée contre l’obsolescence programmée – © ronstik
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Notre projet ? Démocratiser la re-consommation et lutter contre le gaspillage électronique en remettant en état des produits du quotidien

4 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour . mon frigo ( Frimatic ) acheté aux Galeries Lafayette en Septembre 1969 440 fr (j’ai la facture ) a 48 ans ! mais c’est la fin … proche . dégivré tous les 2 / 3 jours depuis 6 mois . il y a 1 an ou 2 tout était OK . en plus l’intérieur est beau . placage imitation bois .

  2. Il y a 10 ans, nous avons remis à un magasin (pour exposition) un réfrigérateur acheté aux USA en 1936 et qui fonctionnait encore parfaitement (au prix de quelques changement de courroies).
    Le seul problème est en effet le rendement avec un moteur électrique triphasé de 1kW quand les frigos actuels de même taille ne pompent d’une centaine de Watts.
    L’évolution technologique peut donc être aussi source d’obsolescence positive.

  3. Vu la consommation électrique d’un réfrigérateur des années 60 et de la consommation d’un réfrigérateur actuel, je ne suis pas sûr que ce soit une très bonne idée de l’avoir fait durer aussi longtemps. Rien qu’un frigo A+++ coute 2 fois moins cher en fonctionnement qu’un frigo A+, donc un frigo des années 60 si le classement avait existé, serait classé X ou Z et aurait probablement une consommation 15 ou 20 fois supérieur. L’économie réalisée aurait permis de changer le frigo au moins tous les 10 ans.

    • Bien sûr que garder un Frigo ( de Frigidaire Marque de General Motors) pendant 60 ans est complètement idiot !!
      C’est comme si vous essyiez de m’expliquer que votre PEUGEOT 403 est plus sûre et consomme moins qu’une Mégane !

Moi aussi je donne mon avis