La voiture électrique et les Français, une histoire d’amour qui débute ?

Bonus écologique, conditions préférentielles : le gouvernement français souhaite pousser les consommateurs à acheter électrique. Les Français sont-ils prêts à franchir le pas ?

Rédigé par Alan, le 8 Oct 2012, à 15 h 55 min

Les ventes de véhicules électriques en (lente) augmentation

voiture électrique hausse des ventes

Il semblerait que les mesures fonctionnent, puisque le secteur est en hausse. Les constructeurs développent de plus en plus leur gamme électrique, entre modèles totalement électriques et hybrides. Côté prêts, sur le même principe que le Velib’ parisien, Autolib fait disposer de voitures électriques en libre service à Paris et Lyon.

Les ventes suivent le même schéma : si 2 630 voitures électriques avaient été vendues sur toute l’année 2011, 1 200 l’ont été sur le seul premier trimestre 2012. Une augmentation significative des ventes est probablement à prévoir. Pourtant, de nombreux concessionnaires s’attendent à ce que ce soit la voiture hybride qui connaisse un vrai décollage cette année.

Les Français et la voiture propre

Les résultats du baromètre Mobivia 2011 démontrait la dépendance des Français, pour des raisons pratiques, à l’usage de leur véhicule personnel.
– En ce qui concerne la réduction de l’impact écologique de la voiture, 88 % des Français déclarent pratiquer l’éco-conduite (+7 points), et 86 % mieux entretenir leur véhicule (+1 point).
– Si les Français sont attentifs à l’empreinte écologique de leurs déplacements, ils sont cependant 1 sur 2 à préciser qu’ils pourraient faire davantage d’efforts. Néanmoins, ils manifestent le souhait de voir évoluer la voiture d’ici à 2030.
– Ainsi, 56 % des personnes interrogées privilégient la réduction de son impact écologique, devant notamment son coût d’utilisation (52 %) ou encore sa sécurité (51 %). Par ailleurs, interrogés sur l’efficacité des mesures publiques visant à réduire l’empreinte écologique des déplacements, 67 % des Français préféreraient une incitation à l’éco-entretien des véhicules de plus de cinq ans, juste après les propositions en faveur de la réduction du coût des transports publics supportés par les usagers (85 %).

*

Je veux témoigner

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. depuis combien de temps les trains sont à l’électrique ?
    vivement que toutes les conduites intérieures des particuliers soient à l’électrique et surtout les motos qui pétaradent comme de très vieux engins ajoutant beaucoup de morts inutiles. La vitesse est dépassée. Chaque personne arrive la première où elle doit aller. Les gens sont très idiots de penser que doubler un autre est utile et que de rouler vite est une preuve d’intelligence.

    • Sur ce meme site il est indique que 2 millions de voitures neuves sont vendues chaque annee en France.
      Supposons qu’elles soient toutes electriques, avec une puissance moyenne absorbee de 100Cv ( soit env 80Cv utiles), traduite en KW:73500Kw.
      Une voiture roule en moyenne 200 heures par an ( 10 000 km a 50 Km/h de moyenne), ce qui necessite une energie de rechargement ( avec 90% efficacite) de 3270 Gigawatts heures pour l’ensemble de ces voitures.
      Si cette energie provient de centrales nucleaires type « Tricastin »
      avec des tranches de 900 Megawatts fonctionnant env 8000h/an,
      il faut 4,5 tranches nouvelles chaque annee, soit une centrale complete nouvelle chaque annee.
      Si cette energie provient de centrales photovoltaiques, type Vinon sur Verdon qui possede une des plus fortes ( sinon la plus forte) densite energetique au monde avec 6.5W/m2, sachant que la centrale de Vinon sur Verdon fournit 5,9 GigaWatt heures par an, et occupe 10,4 Hectares, il faudrait construire 5540 centrales chaque annee, ce qui occuperait 57 600 Hectares, soit le 1/10 de la superficie du Var.
      Comme le photovoltaique marche le jour et que les voitures se rechargent la nuit il faudrait stocker cette energie dans les centrales, avant de la stocker dans les voitures.
      La densite energetique des batteries au plomb etant de 30Watt heures/kg environ ( variant de 20 a 40) il faudrait environ 1090 millions de tonnes de plomb chaque annee.
      Or la production mondiale est de… 4,62 millions de tonnes/an actuellement et la multiplier par 250, n’est simplement pas possible, ne serait-ce que par les problemes de pollution que cela pose.
      Je ne parle pas des batteries au cadmium ou au lithium qui posent encore plus de problemes.
      Autre solution: installer les centrales solaires en Australie ( 12 heures de decalage horaire) mais acheminer cette energie a travers la moitie du globe, est ce bien raisonnable ou meme faisable? Les pertes d’acheminement seraient de plus gigantesques.

      Conclusion: Quel est l’agenda cache des promoteurs de la voiture electrique, sachant que la seule solution envisageable est d’utiliser l’energie nucleaire. (L’eolien est trop intermittent, et chaque Kwh d’energie eolienne produit doit etre seconde par 2 KWh d’energie continue, fossile ou nucleaire)

  2. bref, et pour le mamans qui amènent leurs enfants à l ‘ecole dejà que trois sieges auto ca ne passent pas dans quelquonque modèle à part des monospaces 7 places qui consomment un bras en ville et embouteillages….la voiture electrique est prete à accueillir des familles nombreuses pour des petits déplacements quotidiens….euh…

  3. J’aimerais bien acheter une voiture électrique, parce que je ne roule quasiment qu’au centre ville, mais ce qui me freine c’est le manque de bornes de rechargement, et le fait de ne même pas pouvoir recharger chez moi. Lorsque ma ville (Toulouse) sera plus développée sur ce point, on verra ! En attendant, et j’espère que cela fera plaisir à Monsieur Richie 30, la ville met tous ses efforts dans les transports en commun, en particulier, le tramway. Mais pour moi, comme je prends de l’âge, j’aime de moins en moins transporter mes paquets dans le métro et le bus… Je trouve que c’est un truc de jeunes !

    • Les jeunes, ils se font livrer leurs paquets à domicile… (Cela dit, le livreur peut, tout à fait, avoir une fourgonnette électrique.) C’est un truc de vieux d’aller faire ses courses en voiture !

      Dans cet article, j’apprends que les voitures électriques auront un rabais aux péages d’autoroutes. L’autoroute, ca n’a pas d’intérêt pour des véhicule limité à 110km/h ! Surtout qu’avec l’autonomie des voitures électriques, on se trouve en « panne séche », pardon en « batteries vides », avant d’avoir atteint la premiére sortie !

      L’auteur de l’article aurrait pu développer sa conception des avantages « évidents » de la voiture électrique… Pour moi, a part un peu moins de bruit en ville, (mais plus d’accident avec les piétons), je ne vois pas. Car, je ne suis pas sur que la pollution lié au pétrole soit pire que des déchets radioactifs !

      La voiture (électrique ou pas) appartient au siècle passé. Au lieu d’investir dans des vrais solutions d’avenir, l’état essaye de maintenir un secteur automobile sans avenir à grand coup de subventions, et justifit le développement de la filiaire nucléaire…

    • Alan

      Bonjour,
      nous avons déjà évoqué les avantages dans cet article : http://www.consommerdurable.com/2012/04/pourquoi-se-laisser-seduire-par-la-voiture-electrique/
      Bien sûr, aucune solution n’est parfaite, sans doute, mais il est intéressant d’envisager plusieurs hypothèses.

  4. Je ne crois pas à la voiture électrique, car elle coûte très chère et n’est pas performante au niveau autonomie en km.
    Qui va pouvoir se la payer, « Madame » la bourgeoise de Neuilly, ce sera sa voiture pour faire ses courses chez Dior……
    Si tous les automobiliste ont une voiture électrique, il faut construire un bon nombre de centrales nucléaire…..
    Non, le problème masque la réalité, il faut développer les transports en commun électriques dans les villes et les campagnes ce sera ça l’avenir sans pétrole.

  5. Le plan de sauvetage de l’industrie Automobile concocté par Mr Arnaud Montebourg est une vaste fumisterie.
    Rembourser jusqu’à 7000 euros sur une voiture électrique (limité à 20% du prix de la voiture) et jusqu’à 4000 euros sur une hybride (limité à 10% du prix de la voiture), c’est mettre un pansement sur une jambe de bois.
    Les voitures électriques représentent 0,2% du marché français et 1% au total avec les hybrides.
    Même en triplant ces résultats, c’est une goute d’eau, le groupe PSA a perdu plus de 13 % au 1er semestre par rapport à l’an dernier et ne compte dans sa gamme qu’1 véhicule hybride par marque à plus de 37000 euros.
    De plus, les voitures hybrides sont plus intéressantes que les électriques, car elles ont une autonomie normale alors que les électriques font 80 km au maximum.
    Seul Toyota a une réelle gamme d’hybrides – Yaris, Auris, Prius, Prius + (monospace) – et va donc profiter de cette offre.
    Décidément, ce gouvernement semble vraiment faire preuve d’amateurisme sur tous les fronts !
    Mais il est vrai qu’en nommant un avocat au titre de ministre du redressement productif (il faut être énarque rien que pour comprendre le titre, soit ministre de l’industrie, on ne peut pas s’attendre à une quelconque compétence !

    • a richie 30 : c’est sur le gouvernement précédent et ça « prime à la casse » c’etait mieu… faut y arreter à un moment !!!

    • @ fanguin
      en français svp, et pas d’intégrisme politique svp.

Moi aussi je donne mon avis