Fleury-Michon veut mettre ses porcs au bio

Alors que les Français sont de plus en plus adeptes des produits bio, Fleury-Michon a récemment annoncé la création d’une filiale bio du porc en France.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 23 Feb 2017, à 10 h 10 min

Ce nouveau projet annoncé par Fleury-Michon à quelques semaines de la présidentielle s’inscrit dans la démarche du « Manger mieux ». En faveur d’une alimentation saine et responsable, le numéro 2 du jambon envisage de créer une filière porc garantie sans antibiotiques ni soja OGM en France, selon les informations du journal Le Figaro.

Fleury-Michon souhaite créer sa filière bio d’ici à 2020 en France

Fleury-Michon a pour ambition de créer une filière bio du porc en France d’ici trois ans. Numéro 2 de la charcuterie en volume derrière Herta, le groupe entend inciter les éleveurs de porcs français à se convertir au bio, grâce à une prime de 7,50 euros par bête. Dix semaines avant les élections présidentielles, Fleury-Michon a adressé un manifeste aux candidats, regroupant plus de 1.500 propositions de consommateurs favorables à une alimentation saine et responsable.

« Actuellement, on achète le porc bio au Danemark, car il n’y en a pas assez en France. Même si on est prêt à le payer trois fois plus cher, les éleveurs français n’ont pas la visibilité suffisante pour se lancer dans la conversion au bio », affirme David Garbous, directeur stratégie de Fleury-Michon, dans le journal Le Figaro. Depuis 2015, le groupe s’est déjà entretenu avec plus de 39 éleveurs porcins pour nourrir les animaux sans soja OGM.

porc-fleury-michon-bio

Les industriels français se mettent progressivement au bio

Le groupe Fleury-Michon n’est pas le seul à décider de se lancer dans le bio. En effet, Carrefour a récemment annoncé vouloir instaurer un label sur le bien-être animal, accompagné de l’ONG Welfarm. De même, Leclerc a intensifié son engagement dans l’éco-responsabilité, en déclarant l’arrêt de la commercialisation d’emballages en carton, susceptibles d’être cancérigènes. Ce dernier a affirmé son intention de s’engager dans une politique de réduction des pesticides concernant l’alimentation.

Toutefois, parmi les grandes enseignes de distribution, c’est bien Carrefour qui reste leader dans le domaine du bio. Le groupe a annoncé quatre nouvelles initiatives, dont l’aide à la conversion au bio de plus de 300 fermes d’ici 2020 et le déploiement de nouvelles filières animales sans antibiotiques, et végétales sans pesticides. Il faut dire que les Français portent une attention croissance à la qualité des produits alimentaires qu’ils achètent.

Illustration bannière © Dmitry Kalinovsky – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis