Faites rimer Noël avec solidarité

On nous a prévenu sur tous les tons : en cette année 2020 si particulière, Noël ne sera pas comme les autres. Tant qu’à faire… pourquoi ne pas le changer en occasion de solidarité ? Pour un soir de réveillon, ou pour la vie, il y a mille façons de s’engager : trouvez la vôtre !

Rédigé par Brigitte Valotto, le 29 Nov 2020, à 16 h 24 min
Faites rimer Noël avec solidarité
Précédent
Suivant

Aider ponctuellement une association

Vous avez temps à offrir ? 
Il y a 1,3 million d’associations en France, qui ont besoin de bénévoles pour les missions les plus variées : distribution de repas, soutien scolaire, soins médicaux, visite de malades ou de détenus, écoute et soutien psychologique sur une plate-forme téléphonique mais aussi tâches diverses comme comptabilité, informatique…
Selon vos compétences et la quantité de temps dont vous disposez, que vous soyez étudiant ou retraité, salarié ou demandeur d’emploi, tout ce qu’on vous demandera, c’est d’être motivé !

Reposant sur la mobilisation de bénévoles, de nombreuses autres associations, nationales ou locales, organisent des réveillons solidaires ou préparent des colis de cadeaux à destination des plus défavorisés.

Les petits frères des Pauvres

Par exemple, l’association Les petits frères des Pauvres vient en aide plus de 16.500 personnes âgées de plus de 50 ans défavorisées et/ou isolées. Elle peuvent ainsi participer à un réveillon ou recevoir un repas à l’occasion de Noël, et plus de 6.560 colis sont distribués pour celles qui ne peuvent se déplacer(1).

L’association cherche toujours des bénévoles et surtout en cette période de fête : ne laissez pas la solitude s’installer : devenez bénévole.

Mais aussi…

La plupart des associations qui font des « maraudes » et des distributions de nourriture ou de vêtements pendant l’année, organisent également des réveillons pour Noël et le jour de l’an. Se renseigner auprès des Restos du Coeur, de la Croix Rouge, de la Fondation de France, de l’Armée du salut, de la Mie de Pain

solidarité

Ne laissons personne derrière en 2020 © Tikhonova Yana

Il est également possible de  participer à l’une des opérations « paquets cadeaux », souvent organisées à la sortie des magasins et supermarchés au profit d’associations caritatives. Une bonne façon pour ces dernières de récolter des dons pour financer leurs actions.

Où s’adresser ?

Pour aider une association lors de ces fêtes de Noël, Tous bénévoles est une plate-forme de mise en relation entre associations et volontaires, avec une rubrique réservée au bénévolat lors de la période de Noël.
On y trouve des missions pour différentes associations, tant au niveau local qu’au niveau national : ventes de produits, opérations paquets cadeaux, animations pour les enfants, visites à des personnes âgées, repas festifs, etc.

Pour trouver la mission qui vous convient le mieux, la plateforme France Bénévolat met en relation les particuliers et les bénévoles depuis plus de 30 ans, par le biais de ses 250 agences locales et de son site internet, qui diffuse en permanence plus de 10 000 annonces publiées par 800 associations.

La plateforme Oneheart quant à elle, recense différentes formes d’actions.

Je veux m’impliquer totalement

Comme le bénévolat, le volontariat suppose de s’engager de manière désintéressée dans une action d’intérêt général. Mais à la différence du bénévole qui exerce cette activité pendant ses loisirs, le volontaire y consacre l’essentiel de son temps.
Le volontariat peut d’ailleurs ouvrir droit au versement d’une indemnité et même à un “congé solidaire” si vous êtes salarié.

Il revêt plusieurs formes : volontariat civil, de cohésion sociale et de solidarité, réservé aux jeunes dans le cadre du service civique ; volontariat associatif, ou encore volontariat de solidarité internationale.
Dans tous les cas, cela implique un réel tournant dans votre vie – voire un départ à l’étranger. Il faut avoir l’envie et la capacité de se plonger, pendant un temps plus ou moins long, dans cet engagement, qui pourra être très formateur et même ouvrir la voie à une nouvelle activité professionnelle.

A savoir : ‘l’éco-volontariat” et les missions de volontariat pendant vos vacances, proposées par des agences, ont tendance à dériver vers une forme de tourisme : méfiez-vous des missions payantes !

Pour trouver la mission qui vous correspond, deux grandes plate-formes : France volontaires et Planète Urgence.

Je veux faire de mon engagement… une nouvelle vie

C’est ce que propose l’association SOS Villages d’Enfants, qui recrute activement en cette période, pour faire face aux conséquences de l’épidémie de COVID 19 et du confinement – dans ses 17 villages d’enfants SOS et au sein de la structure dédiée aux jeunes (Maison Claire Morandat), où l’absentéisme est en hausse.

Pour devenir éducateur ou éducatrice familiale (aussi appelée “maman SOS”par les enfants), on doit s’engager à aller vivre au village trois semaines sur quatre. On s’y verra attribuer une maison et un budget familial, pour élever et entourer d’affection 4 à 6 enfants d’une même fratrie. C’est un vrai métier rémunéré (de 24 à 26 000 euros brut annuel), ouvert à tous/toutes sans condition de diplômes, mais il faut démontrer sa réelle volonté de s’engager auprès des enfants 24h/24h, passer des tests psychologiques et avoir un niveau d’études suffisant pour suivre leur scolarité en primaire.

Cela n’exclut pas d’avoir sa propre famille, si votre conjoint/e travaille à l’extérieur et si votre propre enfant a plus de 7 ans.

Se rendre utile à Noël, c’est facile si on le souhaite vraiment ! Renseignez-vous aussi auprès de la mairie ou des associations de votre ville.

À savoir

Votre travail associatif peut servir à votre formation, dans le cadre d’une recherche d’emploi ou d’une reconversion.
Vous pourrez obtenir le Passeport Bénévole®, un livret personnel, reconnu par Pôle emploi, le Ministère de l’Education Nationale et l’AFPA, qui certifie vos missions et valide les compétences acquises.

Je veux impliquer mes enfants

Le parrainage d’enfants, ce n’est pas seulement donner de l’argent, mais aussi écrire des lettres, échanger des photos, envoyer des jouets, des cadeaux : vous pouvez choisir de parrainer un enfant de l’âge du vôtre et l’associer activement à ce parrainage, pour établir une vraie relation d’échange qui peut apporter beaucoup, mutuellement, aux deux familles !

Vous pouvez même envisager d’aller en famille rencontrer la famille dont vous parrainez l’enfant : la plupart des associations de solidarité internationale qui fonctionnent avec le parrainage proposent à leurs parrains,s ‘ils le souhaitent, de les aider à organiser un voyage et une rencontre de la famille qu’ils aident.

Parmi les principales : Asmae, Aide et Action, La Chaîne de l’Espoir, Enfants et développement, Un enfant par la Main, Partage, Plan International Enfance, Enfants du Mékong, Pomme Cannelle (au Népal),  Coeur& Conscience, Toutes à l’école (au Cambodge).
Préférez, comme pour les dons, les associations labellisées « Don en confiance », toutes répertoriées sur le site Infos Dons.

Plus près de chez vous, vous pouvez aussi devenir « Famille de vacances » pendant les fêtes ou l’été auprès du Secours Populaire, ou même famille d’accueil toute l’année en optant pour un « parrainage de proximité » : une autre façon d’impliquer activement toute la famille !

Un site pour parrainer à l’étranger ou près de chez soi : France Parrainages.

solidarite

Oeuvrer pour les enfants © DGLimages

J’ai l’âme d’un papi ou mamie “gâteau”…

Le parrainage, ce n’est pas seulement à l’étranger : de nombreuses associations cherchent des foyers d’accueil en France pour un parrainage de proximité. Pour les seniors, c’est un peu devenir grands-parents d’adoption :  ils vont chercher l’enfant parrainé après l’école, l’aident aux devoirs et le font goûter, l’amènent en week-end ou en vacances, selon les besoins et les associations.

Il faut s’engager vraiment à construire une vraie relation, qui peut durer des années, avec un enfant souvent en difficulté, dans une famille en situation de précarité ou dans un foyer isolé, instable, voire encore un enfant suivi ou placé par l’aide sociale. 
- Pour trouver un enfant à parrainer : vous pouvez contacter l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) de votre département  ou aller sur le site du collectif « Tous Parrains », créé à l’initiative de l’UNAF, qui  regroupe plusieurs associations de parrainage.

Vous pouvez aussi devenir “grand-parrain” en allant sur le site de l’association “Grands-parrains, petits-filleuls” qui existe depuis 1998. Il suffit de s’inscrire, le référent local de l’association prendra contact avec vous pour vous accompagner, vous conseiller, et vous donner les coordonnées d’un enfant proche de votre domicile, dont les parents se sont inscrits également pour offrir à leur enfant cette relation “grand-paternelle” dont ils sont privés.

Et si vous cherchez à aider les enfants d’une autre façon, vous trouverez également répertoriées, sur la plateforme citoyenne Make.org qui a lancé la Grande Cause pour la Protection de l’Enfance, la plupart des grandes associations en faveur de l’enfance, partenaires de la consultation nationale lancée à cette occasion.

Lire page suivante : des dons et des cartes de voeux solidaires

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste free-lance, Brigitte Valotto est notamment une collaboratrice régulière des pages enfants, société, pratique, tourisme et actu de...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. BONJOUR A TOUS

    Je m’apelle julien et je suis papa d’un petit garcon de huit ans qui s’apelle iliane.
    Nous vivont seules depuis la disparition de sa maman en 2013,nous sommes partit de la region parisienne car je n’arrivait plus a joindre les deux bouts,nous avons démenage dans le sud-ouest ou je me suis retrouve au chomage,j’ai travaille en alternance avec l’interim et aujourd’hui je suis en fin de droit,sa fait deux ans.
    Mes droits a l’allocation chomage ce sont arréte le 22/10,j’ai donc fait une demande de rsa et il faut que j’attende fin janvier pour pouvoir y beneficier,je leurs ai explique que j’etait seul avec mon enfant et que j’etait sans revenue,mais la declaration et trimestrielle et mes fins de droits sont tombé a la mauvaise date!je toucherais le rapelle de l’indemnisation a la fin janvier.
    Je ne sais plus comment faire,j’ai eut une aide de 20 euros du secours populaires et 10 chéques de 8 euros par l’assistante social,mon fils m’a transmit sa lettre pour le pere noel et j’ai mal au coeur,je ne sais pas comment je vais pouvoir lui explique que meme si il a etez sage,le pere noel ne pourrat pas lui offrir un dixiemme de ce qu’il veut…je ne connait personne qui pourrais m’aide…je ne croit plus au pere noel depuis longtemps,mais je croit en la nature humaine et l’amour,je n’ais jamais fait ca de ma vie mais j’espere que sa toucheras de bonnes personnes , qui pourrons m’aide a offrir un noel a mon fils qui le merites vraiment.
    Merci de l’attention que vous porterez ma demarche et bonne fetes de fin d’annee a vous et vos proches.

    JULIEN

  2. Bonjour,

    Il y a aussi la possibilité de soutenir des associations grâce à ses achats en ligne sans frais supplémentaires. Avant de faire vos achats chez Amazon, Groupon, La Redoute, PriceMinister, Orange mobile, Expedia et bien d’autres encore, passer par solimoov.com , et jusqu’à 14% du montant de vos achats sera reversé aux associations sans que cela ne vous coûte 1 centime de plus.

    Bien à vous,

Moi aussi je donne mon avis