Europe : l’humidité des logements provoque des millions de maladies

L’humidité des logements est chaque année à l’origine de nombreuses maladies. 84 millions d’Européens seraient concernés.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 6 Dec 2016, à 10 h 30 min

Asthme, broncho-pneumopathies, les maladies liées à l’insalubrité des logements touchent, selon une récente étude, des millions d’Européens et coûteraient, chaque année, des milliards d’euros à la collectivité.

L’insalubrité des logements coûterait 82 milliards d’euros à l’Europe

84 millions d’Européens vivraient aujourd’hui dans des logements humides ou insalubres, qui seraient responsables du développement chez eux de nombreuses pathologies respiratoires. Ces chiffres ont été révélés par l’Institut allemand de Physique du Bâtiment Fraunhofer (IBP), qui a réalisé une étude sur le sujet pour le groupe Velux.

Ces maladies respiratoires, qui peuvent se traduire par de l’asthme ou des broncho-peumopathies chroniques obstructives (BPCO), coûteraient chaque année 82 milliards d’euros en soins médicaux aux gouvernements européens, révèle encore cette étude. « Il est très préoccupant de constater que tant d’individus passent leur vie dans des logements humides et insalubres. Les études révèlent, et c’est une première, que 2,2 millions de citoyens ont développé de l’asthme parce que leur logement est insalubre », indique le professeur Gunnar Grün, directeur du Département Efficacité Énergétique et Climat Intérieur à l’IBP Fraunhofer, dans des propos repris dans L’Obs.

humidite-maison550.000 asthmatiques en moins si des mesures étaient prises

Selon cette étude, si des mesures étaient prises pour réduire de moitié l’insalubrité des logements humides, 25 % des maladies observées pourraient être évitées d’ici 2050. L’Europe compterait, par exemple, 550.000 asthmatiques en moins.

« Nous sommes convaincus qu’un climat intérieur sain permet de faire reculer les affections respiratoires imputables à l’humidité. Cette préoccupation, tout comme les enjeux énergétiques, doit servir d’orientation à la rénovation du parc immobilier existant et à la construction de nouveaux bâtiments, et pour cela se refléter dans les labels et réglementations à venir », note encore Catherine Juillard, directrice Bâtiments Durables et Relations Institutionnelles de Velux France, interrogée par l’hebdomadaire.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Un logement trop humide est simplement un logement mal aéré.
    Qu’importe qu’il soit beaucoup ou peu, chauffer.
    Mais le pire est qu’il ne soit pas chauffé de manière homogène.
    Plus de 5° d’écart entre deux pièces est la garantie de développement de moisissures, source de maladies.
    Il faut rappeler que même par grand froid, il faut aérer au moins quelques minutes chaque pièce chaque jour.

Moi aussi je donne mon avis