Étalement urbain et réchauffement climatique : des solutions ?

Le Réseau Action Climat revient sur le phénomène de réchauffement climatique lié à l’étalement urbain. Il préconise des mesures à prendre d’urgence.

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 19 Oct 2011, à 17 h 58 min

Les préconisations du RAC

Suite à ces constats, le Réseau Action Climat dispense donc ses préconisations quant aux actions à mettre en place afin d’inverser la tendance et faire en sorte que l’évolution du paysage citadin ne participe pas au réchauffement climatique.

L’aménagement du territoire

Le Plan Local Urbanisme (PLU) reste majoritairement mené par la commune, une structure pouvant parfois manquer de moyens humains et financiers. Le Réseau incite donc l’intercommunalité c’est-à-dire le regroupement de plusieurs communes ou municipalités, à prendre en charge le PLU.
Elle aura plus de recul sur ces points essentiels d’aménagement du territoire.

Établir un diagnostic foncier

Egalement, afin de privilégier une politique de développement des transports doux, le RAC indique qu’il est nécessaire d’établir un diagnostic foncier qui permettra « d’identifier les opportunités de terrains disponibles à la construction en lien avec la proximité aux services et commerces et aux dessertes en transport en commun existantes et projetées ainsi que la qualité et la densité du maillage de circulations douces. »

Cette stratégie consistant à encourager la construction autour des lieux de desserte des transports en commun suit celle mise en place par le Royaume-Uni depuis plusieurs années.

Instaurer la contribution climat-énergie

La contribution climat-énergie (la fameuse taxe carbone) consiste à donner un prix aux émissions de gaz à effet de serre. Le RAC recommande donc de taxer les énergies non renouvelables et les émissions directes de GES.

Les revenus engendrés devront être reversés aux ménages défavorisés d’une part et en faveur des énergies propres d’autre part. Le rapport indique que l’idéal serait de considérer  «une trajectoire de prix de 56 euros la tonne en 2020 et de 100 €/t en 2030 »

Réformer le PTZ+

Selon le RAC, le prêt à taux zéro +, c’est-à-dire la seconde mouture du prêt « coup de pouce » pour financer les projets de rénovation thermique, risque d’encourager la montée des prix de l’immobilier puisqu’il est accessible sans condition de ressources, obligeant les ménages les plus modestes à s’éloigner encore des centres urbains.

De plus, ce même prêt encourage l’investissement dans du logement neuf, alors qu’il vaudrait mieux encourager la rénovation de l’ancien, en améliorant les performances énergétiques de bâtiments existants.

Construire et pérenniser des logements sociaux en centre-ville

Le coût de la mobilité et notamment le prix des carburants ne cesse d’augmenter. L’une des mesures préconisée par le RAC serait donc de faciliter l’accès à la propriété en ville des ménages les moins aisés, donc prés des dessertes de transport en commun et là où il y a de l’emploi c’est-à-dire prés des commerces et services.
Mais construire ce type de logements n’est pas suffisant : il faut s’assurer qu’ils resteront accessibles dans le temps pour les moins favorisés et que leur prix ne flambera pas.

Le RAC incite donc  les autorités à construire des logements sociaux en ville et dans des zones bien desservies.

 

Zoom sur le Réseau Action Climat

Le RAC-France est une association intervenant sur le thème de l’effet de serre. Il s’agit d’un réseau mondial regroupant prés de 500 ONG dont les actions portent sur la lutte contre l’effet de serre. Le CAN, Climate Action Network, est présent sur les 5 continents.
RAF-France fédère une quinzaine d’ONG (WWF, Oxfam, Greenpeace et les Amis de la Terre pour les plus connues).

Les missions du RAC

  • Participer aux négociations internationales sur le climat, le RAC –France étant observateur dans le cadre de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique
  • Dénoncer ceux qui ralentissent le changement, à savoir les lobbies ou les Etats eux-mêmes
  • Informer sur les enjeux du réchauffement climatique
  • Suivre les actions menées par l’Etat en termes de lutte contre le réchauffement climatique
  • Proposer des politiques publiques en accord avec les engagements stipulés par le protocole de Kyoto

Pour plus de renseignements et pour télécharger l’étude complète : www.rac-f.org

 

*

Je réagis

 

 

Sur le thème de l’urbanisation et réchauffement climatique :

https://www.consoglobe.com/logement-coupable-rechauffement-2127-cg
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. éteindre la lumière

  2. La consommation actuelle inférieure à tout dans les chauffage est le Poêle à granulés qui consomme trés peu par rapport au fuel et ne salit pas du tout,une véritable économie ce chauffage si on est bien isolé!

  3. De tout côté où l’on se tourne on nous fait peur. Marre de tous ces articles démoralisant ! Marre de tout ce que l’on lit ou entend ! Ne peut-on pas de temps en temps nous faire un article où l’on nous dit que l’homme n’est pas si néfaste que ça !!!

    • Annie,
      c’est une réalité, l’homme est néfaste pour la planète et c’est avec ce genre d’article (« démoralisant ») qu’il peut développer une conscience écologique ou au moins responsable. Par exemple, il me semble qu’ il ne faut pas diminuer les constructions puisqu’elles sont nécessaires, mais il faut construire mieux. Et l’homme qui a conscience de son empreinte, notamment lors de ses déplacements cités dans l’article, doit réagir et mettre en place ce qu’il faut pour que nos générations futures vivent un peu plus sereinement. Ce sont ces articles qui font réagir.

    • C’est un fait à accepter. Il faudra + de logements collectifs.

      Ce sont les seuls limitant l’étalement constant des villes et permettant de faciliter les problématiques d’isolation.

Moi aussi je donne mon avis