Les duos d’animaux : un peu de douceur dans un monde de brutes ?

Si le principe de chaîne alimentaire étant ce qu’il est et que la relation proie / prédateur reste très présente, la collaboration chez les animaux n’est pas quelque chose de si rare ! Découvrons d’étonnants duos d’animaux complémentaires !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 10 Jan 2021, à 18 h 22 min
Les duos d’animaux : un peu de douceur dans un monde de brutes ?
Précédent
Suivant

À table : le héron garde-boeufs

Le héron garde-boeufs (Bubulcus ibis) est relativement connu pour suivre les grands herbivores africains. Son nom est d’ailleurs assez évocateur pour que l’on comprenne que c’est bien de grands herbivores dont il a besoin, qu’ils soient sauvages ou domestiques, il faut savoir s’adapter parfois !

animaux complémentaires

Héron garde-boeuf sur son collègue nourricier © Jez Bennett

Le héron garde-boeuf a vraiment su tirer profit de tous types de milieux et n’est plus obligatoirement lié aux milieux humides et aquatiques comme le sont ses congénères. Il va ainsi suivre les grands herbivores et se nourrir à la fois des petits animaux dérangés par leur passage, et d’insectes qui suivent immanquablement de tels animaux.

Ce héron ne doit pas être confondu avec le piqueboeuf car, si notre héron peut des fois se mettre sur le dos des animaux qui le nourrissent, le piqueboeuf quant à lui, va carrément entretenir des plaies ouvertes pour s’assurer d’avoir du sang frais au petit déjeuner !

Illustration bannière : Le héron qui murmurait à l’oreille des herbivores – © Victor Suarez Naranjo
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis