La détérioration des sols s’accentue…

Rédigé par Consoglobe, le 9 Jul 2008, à 11 h 01 min

Selon une étude récente dirigée par la FAO, 1,5 milliard de personnes dépendent directement de terres qui ne cessent de se détériorer dans plusieurs zones de la planète.

Qualifiée de déclin à long terme de la fonction et de la productivité d’un écosystème, la détérioration des terres accroît en gravité et propagation :

  • plus de 20 % pour toutes les terres cultivées,
  • 30 % pour les forêts,
  • 10 % pour les pâturages.

Quelles sont les répercussions de la dégradation des sols ?

Cette dégradation entraîne notamment :

  • la réduction de la productivité agricole,
  • un exode,
  • une précarité alimentaire,
  • des dommages aux ressources et aux écosystèmes de base
  • la perte de la biodiversité à cause des changements subis par l’habitat qu’il s’agisse des espèces que du domaine génétique.

Le Directeur de la Division des terres et de l’eau à la FAO, M.Parviz Koohafkan précise que “la dégradation des terres a également des implications importantes sur l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, la perte de biomasse et de matière organique du sol rejette du carbone dans l’atmosphère et affecte la qualité du sol et sa capacité à maintenir l’eau et les nutriments des plantes

Les données, qui ont été prélevées sur 20 ans, montrent que malgré la volonté témoignée par 193 Etats qui ont approuvé la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification de 1994, la déterioration des terres continue de s’envenimer contrairement à ce que l’on espérait.

Notons que 22 % des terres qui se dégradent se situent dans des zones très arides ou arides-subhumides, tandis que 78 % sont situées dans des régions humides. L’étude évoque la principale cause de la dégradation : la mauvaise gestion des terres.

Depuis 1991, la détérioration des terres s’est propagée dans de nouvelles régions alors que d’autres régions déjà touchées par le phénomène, se sont aujourd’hui stabilisées après avoir été plus ou moins délaissées.

Disparition des sols : les points positifs…

Toutefois, l’étude a révélé des aspects positifs. En effet,  la terre est utilisée de manière durable (19 % des terres agricoles) , elle s’améliore en qualité et productivité (10 % des forêts et 19 % des pâturages).

Par ailleurs, la majeure partie des améliorations observées dans les terres agricoles est affiliée à l’irrigation. Des progrès ont été notés dans l’agriculture pluviale et les prairies des grandes plaines de l’Amérique du Nord et de l’Inde occidentale.

Le couvert forestier s’est amélioré également grâce à l’augmentation des plantations surtout en Europe et en Amérique du Nord tandis que dans le nord de la Chine les projets de bonification des terres ont contribué à l’amélioration de la situation.

Actuellement, la dégradation des terres demeure une priorité qui exige une attention particulière de la part des individus, des gouvernements mais aussi des communautés .

*

Lire aussi Préserver le sol

Faire un compost, c’est écologique et très bon pour le jardin

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis