Déodorant classique vs Déodorant bio

Rédigé par Consoglobe, le 10 Jun 2010, à 17 h 33 min

Les déodorants sont essentiels pour 75 % d’entre nous afin de lutter contre la transpiration et les odeurs désagréables. Cependant, faut-il préférer les déodorants traditionnels ou biologiques ?

Déodorant classique

Les pour : Choix variés, accessibilité, efficacité
Les contre : Nocif pour l’environnement et la santé
Composition : qu’ils soient en spray, en bille ou en stick, les déodorants sont principalement composés de :

  • sels d’aluminium (dont l’aluminium chloride), pour limiter voire supprimer la transpiration en resserrant les pores de la peau.
  • parabens (butyl, propyl, méthyl, éthyl paraben) et le phénoxyéthanol, qui sont des conservateurs,
  • talc, pour ses propriétés absorbantes,
  • triclosan, un bactéricide chloré,
  • parfum (substance odorante artificielle très stable),
  • polyéthylenglycols (PEG), pour stabiliser l’émulsion eau, huile (émulsifiants, tensio-actifs),
  • huiles et cires de silicone, pour adoucir la peau.

Environnement : outre leurs composants chimiques, comme les huiles et les cire de silicone très peu biodégradables et néfastes pour l’environnement, les déodorants sont la plupart du temps vendus dans des emballages en plastique. Or, la majorité de ce type de matériaux plastiques ne sont pas repris par la collecte sélective.

Par ailleurs, concernant les déodorants dont l’emballage est en aluminium, leur production est très énergivore et polluante. Enfin, les déodorants en lingettes sont à bannir. Ils génèrent des déchets inutiles et nécessitent beaucoup d’emballages.

Efficacité : depuis leur création, les déodorants sont reconnus pour masquer les mauvaises odeurs en déposant un voile parfumé sur les aisselles. Aujourd’hui, ils vont plus loin en réduisant la quantité de transpiration sur la peau, et donc les bactéries. Les déodorants ont ainsi la capacité d’absorber la sueur, tandis que les anti-transpirants vont resserrer les pores au maximum, empêchant le processus naturel de transpiration et réduisant alors significativement les odeurs.

Santé : les déodorants classiques contiennent des sels d’aluminium. Or, l’aluminium est depuis des décennies considéré comme un
composant neurotoxique lié à plusieurs maladies osseuses ou encore cardiaques. L’aluminium et le sel d’aluminium sont également soupçonnés de déclencher la maladie d’Alzheimer, tandis que les parabens sont souvent montrés du doigts lorsque l’on évoque le cancer.

Cependant, les impacts très néfastes des déodorants au sel d’aluminium sur la santé sont difficiles à prouver, même si l’aluminium est bel et bien toxique. En effet, l’usage trop fréquent d’un déodorant peut entraîner des allergies et/ou un risque de réaction inflammatoire des glandes sudoripares.

>>>Les déodorants sont responsables d’environ 5 % des eczémas de contact, les parfums synthétiques pouvant être concernés.

D’autre part, les déodorants au sel d’aluminium associés au rasage des aisselles ont longtemps été suspectés de causer, à long terme, le cancer du sein. Toutefois,
une fois encore, les différentes études scientifiques menées sur le sujet jusqu’à
aujourd’hui se contredisent. Difficile donc, d’affirmer ou pas ces propos.

Prix : Selon les marques, le prix d’une déodorant classique de 50ml est relativement abordable et varie entre 2 et 6 euros.

Déodorant bio

Les pour : Impacts nocifs réduits sur l’environnement et la peau
Les contre : Coût, efficacité variable
Composition : les déodorants certifiés biologiques sont principalement composés de :

  • potassium d’alun, un sel minéral naturel qui lutte contre les bactéries responsables des odeurs, sans bloquer la transpiration.
  • conservateurs comme des huiles essentielles, de la vitamine E et/ou l’alcool issu de l’agriculture biologique.
  • émulsifiants à base de sucres ou amphotères,
  • parfums issus d’huiles essentielles ou extraits de fleurs,
  • émollients tels que des huiles végétales aux vertus cicatrisantes et adoucissantes.

Dans les déodorants bio, il est fréquent de trouver de l’extrait d’aloe vera, de calendula ou encore de l’hamamélis.

Environnement : les déodorants certifiés biologiques préservent autant que possible l’environnement en privilégiant les ingrédients issus de l’agriculture biologique. Par ailleurs, leur flacon est souvent biodégradable tout comme leur emballage dont les composés synthétiques potentiellement nocifs sont bannis petit à petit. Certains déodorants proposent même des éco-recharges, limitant ainsi la pollution et soulageant notre porte-monnaie.

Efficacité
 : les déodorants biologiques utilisent les propriétés de certaines plantes antibactériennes pour limiter les odeurs de transpiration. Mais il faut savoir que ces déodorants biologiques n’arrêtent pas le processus de transpiration. Donc si vous transpirez beaucoup, il ne faut pas s’attendre à un miracle. Selon leur composition, les déodorants biologiques éliminent plus ou moins les bactéries.

Néanmoins, les déodorants biologiques se conservent aussi longtemps que les déodorants classiques, car les labels comme Cosmébio autorisent l’usage de produits de conservation naturels, tels que les alcools et quelques huiles essentielles.

Par ailleurs, les nouvelles formules sont de plus en plus efficaces, en régulant la transpiration et en neutralisant mieux les odeurs sans bloquer la transpiration. Les déodorants bio existent dorénavant en spray, stick ou billes et la gamme des parfums s’ élargie peu à peu.

Santé : pour obtenir le label bio, les marques de cosmétique naturelle s’engagent à proscrire certains conservateurs jugés nocifs, comme les parabens et le phénoxyethanol. De plus, dépourvus de sels d’aluminium et de substances chimiques, les déodorants bio ne bouchent pas les pores de la peau tout en évitant les risques de réactions inflammatoires. Cependant, la présence d’alcool dans certains déodorants biologiques n’est pas au goût de tous les dermatologues qui soulignent les risques d’allergies.

Prix : Un déodorant bio est plus cher qu’un déodorant classique acheté en grande surface. Il faut compter entre 8 et 12 euros pour un déodorant bio de 50ml.

Le verdict consoGlobe

Déodorant classique : 3 / 10
Déodorant bio : 6 / 10

Les déodorants occupent une place de choix dans le quotidien de plus 75 % des consommateurs. Cependant, en dépit de leur efficacité et de leur prix plutôt abordable, les déodorants classiques sont nocifs à la fois pour l’environnement et potentiellement pour notre santé à long terme.

La cause ? L’aluminium…entre autres ! Toxique, il peut provoquer des réactions inflammatoires lorsque le déodorant est trop souvent utilisé. Quant aux parabens, ils sont largement suspectés de causer le cancer. Sans parler des autres substances chimiques mises sur la sellette. Cependant, toutes ces “rumeurs” n’ont pas fait l’objet de suffisamment d’études et d’analyses pour en conclure quoi que ce soit. Donc, inutile de céder à la psychose aujourd’hui !

Déo

En revanche, une chose est sûre, les emballages et les conditionnements des déodorants classiques sont néfastes pour l’environnement. Contrairement à la majorité des déodorants biologiques dont les emballages et les flacons sont biodégradables.

Par ailleurs, dépourvus de produits toxiques et synthétiques, mais riches en ingrédients issus de l’agriculture biologique, les déodorants bio respectent davantage la peau et donc la santé, même si au niveau efficacité, ils ont encore quelques preuves à fournir selon les marques…

Le déodorant le plus naturel est le cristal d’alun ou pierre d’alun naturelle composé uniquement de potassium d’alun. Essayez-le !

Pierre d'alun

>>> En savoir plus sur les déodorants

A noter

La pierre d’alun a aussi fait l’objet d’une polémique en raison de sa composition : sulfate d’aluminium et de potassium. Or, le seul dérivé de l’aluminium qui est actuellement remis en cause est le chlorhydrate d’aluminium. Rien à voir, donc, avec notre pierre d’alun naturelle.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis