Démantèlement nucléaire : l’ASN veut plus d’informations d’EDF

L’un des grands chantiers qui attend la France et son énergéticien public, EDF, dans les décennies à venir est le démantèlement des centrales nucléaires vétustes. L’ASN, Agence de Sûreté Nucléaire, a demandé aux exploitants des dossiers complets sur la procédure et les travaux envisagés pour la fermeture des sites. Pourtant…

Rédigé par Séverine Bascot, le 23 Feb 2017, à 10 h 35 min

L’un des grands chantiers qui attend la France et son énergéticien public, EDF, dans les décennies à venir, – on parle de plus de 40 ans de travaux -, c’est le démantèlement des centrales nucléaires vétustes représentant un danger pour la sécurité. L’ASN, Agence de Sûreté Nucléaire, a demandé aux exploitants des dossiers complets sur la procédure et les travaux envisagés pour la fermeture des sites.

EDF, Areva et le CEA ont présenté leurs dossiers sur le démantèlement du nucléaire

Avant de procéder au lancement des travaux, dont le montant est de plusieurs milliards d’euros, l’Autorité de Sûreté Nucléaire a demandé aux trois exploitants des centrales, EDF, Areva et le CEA (Commissariat à l’Énergie Atomique), de réaliser un dossier complet sur les procédures qu’ils comptent mettre en oeuvre dans le cadre du démantèlement des centrales nucléaires.

« Celui sur lequel on a le moins d’éléments techniques pour porter un jugement sur la nature des opérations futures, sur leur faisabilité, sur leur crédibilité y compris en termes de calendrier, c’est clairement EDF », a déclaré l’ASN à l’Assemblée Nationale, mercredi 22 février 2017. Pour preuve, le président de l’ASN a montré les trois dossiers et celui d’EDF est, de loin, le plus petit.

Observez les chiffres de la production d’électricité nucléaire en France sur le Planetoscope

Une extrapolation des coûts qui ne convainc pas

Selon l’ASN, qui a étudié les dossiers, EDF a réalisé un tour de passe-passe : le groupe a étudié les coûts pour la centrale Dampierre, située dans le Loiret, et a extrapolé cette étude à toutes les autres centrales concernées par le projet. De plus, « on n’a pas d’information ni sur la chronique, ni sur la nature des opérations qui sont prévues, leur séquencement, et donc (…) on a une difficulté », estime le Président de l’ ASN, Pierre-Franck Chevet.

Selon lui, le démantèlement des centrales nucléaires françaises reste toutefois faisable, malgré son coût très élevé : 75 milliards d’euros, selon les calculs d’EDF réalisés fin 2015.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis