De plus en plus d’éléphants naissent sans défenses

De plus en plus d’éléphants d’Afrique naissent sans défenses. Cette mutation génétique n’a rien de naturel et serait une cause directe du braconnage.

Rédigé par Maylis Choné, le 30 Nov 2016, à 10 h 55 min

Le constat est terrifiant. À force de braconnage, les éléphants d’Afrique mutent génétiquement et naissent sans défenses. Un lien de cause à effet bien triste à admettre, mais prouvé.

Les défenses des éléphants causent leur mort

Impensable d’imaginer les éléphants sans leurs défenses. C’est pourtant bien réel. Le lien de causalité entre ce changement et le braconnage existe, comme l’explique Luca Fumagalli, professeur au Département d’écologie et d’évolution à l’Université de Lausanne : « La taille des défenses est héréditaire. Si les animaux à grandes défenses sont massivement tués avant l’âge de la reproduction, cette caractéristique morphologique va disparaître progressivement de la population. De même, les éléphants qui naissent sans défenses vont être épargnés par les braconniers. Ils vont survivre en plus grand nombre et mettre au monde davantage de descendants sans défenses. »

éléphants, éléphanteau

On observe une diminution des éléphants avec des défenses de grandes tailles et une augmentation du nombre de ceux qui naissent sans défenses. En chiffre, ce changement, induit par la violence et non par la nature, concerne 98 % de femelles éléphants, contre seulement 6 % il y a dix ans dans certaines zones géographiques.

Un braconnage en hausse

Le commerce de l’ivoire est la cause première de ce braconnage. La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), signée en 1989, rend illégal ce commerce. Malgré cela, 300 tonnes d’ivoire sont vendues à prix d’or chaque année. Les pays asiatiques – signataires du texte – sont les premiers clients.

Près de 144.000 éléphants d’Afrique ont été abattus entre 2007 et 2014, soit un tiers de la population. « C’est la plus importante baisse en Afrique depuis 25 ans, principalement à cause du braconnage », alerte l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). L’espèce est en voie d’extinction dans certaines régions.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




6 commentaires Donnez votre avis
  1. je ne vois rien d’autre à écrire. j’espère juste que tout cela aura un

  2. et bien toutes ces informations me chamboule l’esprit. j’espère que les éléphants sauront réagir au mieux pour leur survie.
    je me demande bien pourquoi certains humains ont besoin de tuer pour assouvir leur fantasme…
    Perso, je préfère les voir en vie aussi longtemps possible. Quand les hommes auront fini de sagager la planète, certains se poseront peut-être les bonnes questions mais ce sera peut-être trop tard?

  3. Cela doit quand meme poser un probleme aux éléphants de ne plus avoir de defénses…La nature ne fait rien par hasard et ne leur en a pas donné pour rien..;Ils doivent etre plus vulnérables face aux prédateurs (comme le lion…). Moi cela m’attriste plus qu’autre chose de voir ça…

  4. Donc rien n’est perdu pour les éléphants d’Afrique.
    Preuve aussi que la nature d’adapte aux situations les moins prévisibles et que l’espoir doit persister aussi face aux changements climatique.
    La nature n’est pas un conservatoire d’espèce, mais un lieu d’impertinence où tout change tout le temps.

    • Bonjour
      Oui mais si, les défenses sont perdues:les bracos tueront jusqu’au dernier éléphant à défenses, comme pour le dodo, le grand pingouin etc.
      Je me demande si pour un éléphant sans défenses la vie est plus difficile qu’avec, par exemple pour les mères protégeant leur petit contre les prédateurs.
      Chez nous des victimes indirectes de la disparition des espèces sont les vendeurs d’essuie-glace de voiture : pesticides agricoles = pas d’insectes = pare brise propres = moins d’usure d’essuie glace = taux de remplacement très diminué = perte de chiffre d’affaires = licenciements. Valeo devrait subventionner l’agroécologie…Logique, non ?

Moi aussi je donne mon avis